L’histoire ne pardonne pas : malgré des honneurs nationaux, Ahmed Ben Bella rattrapé par son passé

Le peuple n’oublie rien

Alors que le sang du défunt Ben Bella n’est pas encore froid, des caricaturistes algériens se sont penchés sur les zones sombres de son passé. À leur façon, ils ont voulu rappeler la vérité cachée par le pouvoir depuis trop longtemps. Dans ces caricatures, Ben Bella est accusé de vol ! Cette histoire remonte au lendemain de l’indépendance. Parmi les tristes pages qui furent écrites par ce grand militant de la cause nationale, il y a le fonds de solidarité nationale (Sandouq Ettadamoun) qu’il a créé après l’indépendance pour renflouer la Banque centrale.

Un fond que les femmes algériennes, exhortées par le président Ben Bella, au temps où il tenait les rênes du pouvoir, ont massivement contribué à le remplir avec leurs propres bijoux pour marquer leur sacrifice et leur combat de la construction nationale. Les fonds a disparu et, à ce jour, le régime refuse de faire une enquête sur son sort et refuse même de l’évoquer. Cette triste histoire n’a pas échappé à la mémoire collective malgré la chape de plomb qui l’entoure. Elle fut transmise de génération en génération au même titre que tous les autres actes peu glorieux des hommes d’État et des militaires algériens. L’histoire est bien ancrée dans l’esprit des Algériens et feu Ben Bella est tenu pour le seul responsable de la disparition des fonds. Ils sont nombreux à qualifier l’opération de solidarité nationale qu’il a initiée, de grande escroquerie et de premier détournement de fonds publics qui furent commis par le pouvoir.

Le cas de Ben Bella est loin d’être isolé. La plupart des grands militants de la cause nationale ont malheureusement déshonnoré leur parcours glorieux et ont sali leur réputation après l’indépendance.

Source : Algérie Focus

El Watan du 14 avril 2012. Le hic avec « Hic », est qu’il n’attrappe pas de hoquets quand il s’interesse aux militaires. Ce n’est pas aussi facile que pour Ben Bella…

Publicités

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article, publié dans Hommes du système, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.