Le panthéon des citations algériennes

Hachemi Boukhalfa juge Ouargla

Elkarama.org   (101e citation)

Lire le billet en rapport avec le «précieux» conseil du juge de Ouargla. Le portrait n’est pas celui du juge en question, mais d’un haut responsable de la magistrature. Un saint homme, lui aussi…

barre séparation tcourte

citation Khaled Ziari 1

Source : Compte Facebook de Khaled Ziari. Billet du 28 septembre. (100e citation )

Un témoignage capital qui n’a pas laissé indifférent le général mis en cause… L’ex-homme fort de l’Algérie, de nos jours réduit à un nain politique, ni gloire ni triomphe, a réagi en bavant de haine. Pris d’une fureur noire, il s’est contenté comme à l’habitude de jacasser dans le journal de fiston. Comme le lui dicte souvent sa culture de caporal, chaque mot intelligible est suivi d’une ou deux mufleries… On y perd notre Latin.
Le public ne connait pas assez M. Ziari. Sans doute qu’avec ses lourds témoignages, et tant pis s’ils sont tardifs, cet ex-responsable de la police entrera de plain-pied dans le club restreint des hommes braves qui, au péril de leur vie, auront pavé le chemin de la vérité et de la justice, principaux piliers d’un État fort et juste. Sans eux, l’effondrement n’est qu’une question de temps.

barre séparation tcourte
Citation Mohamed khelfaoui

(La vidéo Le Grand oral avec Khaled Drareni a disparu du Net? Si quelqu’un met le grappin dessus, le blogue lui devra une fière chandelle. ) (99e citation)
Vous ne le savez pas?! Pour votre gouverne, l’armée a pris la clé des champs. Chemin faisant, elle ramassa les fleurs pour organiser une reception triomphale aux généraux du renseignement qui, grâce à celui dont il ne faut pas prononcer le nom, se sont sibstitués à l’armée et ont libéré Tiguentourine.  Vous, les gas du DRS, vous accomplissez des prodiges les mains en poches et l’armée…, elle roupille. Mais quelle arrogance!                               

barre séparation tcourte

citation Mohamed Yagoubi

Facebook ( 98e citation )
On ne vous le fait pas dire. Pour marquer cette page noire dans l’histoire du journalisme algérien et distinguer le bon grain de l’ivraie, il faudra bien inventer des définitions. Justement, on a pour vous une proposition. Puisque la sincérité et la sévérité de votre sentence semblent plus profondes que votre regard sur l’image, on vous suggère une étiquette rare, mais convient très bien à vos confrères qui tombent sous le sens de cet étonnant aveu: les demi-castrats. Qu’en dites-vous?

barre séparation tcourtegfhgfjghj13

Compte Tweeter de Kaled Ziari le 1er août 2015  (97e citation )

En deux maux comme en sang, nos généraux sont des criminels et des fous à lier. Ils ont dénaturé l’armée et l’ont détournée de sa mission. Inutile de s’attarder plus sur la lourde affirmation de cet ex-officier de la police.  Qu’allez-vous répondre M. Nezzar à ce témoignage accablant? Vous, le boucher qui a ouvert, le premier, le feu sur les foules, avez créé des monstres de toutes pièces et ouvert les portes de l’enfer sur l’Algérie.  Allez-vous encore vous affolez et demandez la tenue d’un procès ? Ou bien, Ziari, un de vos anciens instruments, vous a ravalé la langue pour toujours? Combien de fois allez-vous démentir les témoins, assassin? 

barre séparation tcourte

gfhgfjghj12EchouroukTV-Facebook (96e citation)

Pourquoi professeur semez-vous la peur parmi vos concitoyens? En présentant les voleurs en monstres horribles qui effraiyent toute l’Algérie, vous les désignez par l’absurde et vous confirmez la condition d’esclavage du peuple. Les généraux Gaïd Salah et Mohamed Mediène sont les seuls qui puissent mordre et griffer. Au-dessus, comme dirait l’humoriste français Dieudonée Mbala Mbala, il y a Dieu. Pourquoi vous faites peur à la classe politique? Il y a une seule mort. Il vaut mieux vivre un jour comme un lion que vivre des années comme une brebis…  Vous êtes professeur monsieur Rezzagui et politicologue, Vous n’êtes pas sans savoir que votre mission n’est pas seulement d’enseigner, mais d’éclairer les esprits, de les sortir des ténèbres de la peur et non de la banaliser.

barre séparation tcourte

gfhgfjghj11France 2 (95e citation)
On ne sait plus quoi penser de votre témoignage M. Nart. Doit-on vous remercier pour avoir permis, par charité chrétienne aux familles des moines de Tibhirine, la naissance d’une lueur d’espoir de découvrir enfin la vérité sur les crimes du sinistre général Smain ? Ou, doit-on vous mépriser pour avoir tu et été indifferent si longtemps aux manipulations odieuses du monstre qu’a créé votre ami algérien et l’a laissé sévir et commettre des massacres sur une population innocente?

barre séparation tcourte

gfhgfjghj10El Khabar Hebdo via Facebook (94e citation)

On peut dire qu’il est un grand visionnaire, Ouyahia. Quinze ans après sa confidence, l’Algérie est encore à genoux tournant en rond, malgré les recettes miraculeuses du pétrole. Et pour ne pas s’effondrer, aujourd’hui, Bouteflika avertit les Algériens, le salut est dans le gaz de schiste «s’ils ne veulent pas rester dans leur médiocrité…»
Une autre confidence d’Ouyahia à Bensaïd : «Il ne faut pas critiquer les responsables, ils sont capables de faire n’importe quoi».

barre séparation tcourte

gfhgfjghj9

El Watan du 14 sept 2013  (93e citation)
barre séparation tcourte

gfhgfjghj8

92e citation
Étonnant propos  rapportés par le président d’honneur de la La ligue algérienne des Droits de l’Homme Ali Yahia Abdenour dans son entretien avec El Khabar au 19 août 2007.  On ne sait si le déni d’un crime contre l’humanité (camps d’internement au Sahara), déni cousu sur fil blanc, est le fait d’une compromission de Boudiaf avec les généraux ou le fruit d’une désinformation orchestrée contre lui par rab Edzayer et ses complices. Une chose est sûre, Boudiaf, «sans états d’âme», aurait fait un grand dictateur, un président à vie, genre Habib Bourguiba. Le système lui aurait cousu une popularité sur mesure et aurait exploité sa légitimité historique à fond la caisse pour le garrotter au trône jusqu’à ce que mort s’ensuive… Boudiaf aurait lui aussi couvert les sales mains et les sales consciences et distribué de l’aumône aux vieilles pleurnicheuses…
Mais pourquoi, l’ont-ils abattu alors ? Il avait de bonnes prédispositions, il s’est permis de nier d’un revers de main des faits  accablants et  de traiter de haut les Droits de l’homme. Que voulaient-ils plus qu’une couverture honteuse?

barre séparation tcourte

gfhgfjghj7

Elwatan (91e citation)
Autrement allez vous faire voir ailleurs.  Et Cessez de criailler comme des femmes qui accouchent. Les bagages perdus ne sont pas dans mes poches comme l’a dit notre bien-aimé président… C’est pas ma faute si Dieu vous a créé dans le pays des voleurs… Je suis responsable de rien. Je prend des décisions, j’applique des plans, des mesures…, ça marche, tant mieux, ça marche pas tant pis.  Les retards et annulations répétitives existent chez toutes les compagnies. Et si vous croyez que je m’en soucie, alors vous ne me connaissez pas et vous ne connaissez pas dans quel pays vous vivez… J’ajoute une chose, tous les déboires et l’incurie qui règne dans Air Algérie ne me cause pas de honte, je ne démissionnerai jamais. Alyaha ahya wa alya amout wa fi sabiliha oujahiiiiid ! Vous entendez ! Vive le président, vive l’Algérie.

barre séparation tcourtegfhgfjghj6

 El Watan  (90e citation)
L’ancien ministre de la Santé, puis des Transports avait prononcé ce vœu sur un ton badin devant des journalistes, alors que le prix du baril caracolait au-delà des 100$. Il l’avait fait pour signifier d’une part que son secteur à l’instar de nombreux secteurs sont devenus budgétivores, insatiables, et d’autre part que l’économie de l’Algérie repose uniquement sur les recettes pétrolières colossales. C’était hier.
Et maintenant, Monsieur le ministre, au moment où le pétrole descend sous les 60 $ le baril, au moment où le matelas financier se dégonfle comme un ballon de baudruche crevé, que va faire l’Algérie avec un handicapé à sa tête qui au mieux de sa forme n’avait rien fait pour veiller au grain ou l’utiliser à bon escient.  Il était et sera toujours un rentier. Quel vœu allez-vous prononcer, Monsieur le ministre, pour booster l’économie, sauver les meubles et parer aux temps sinistres qui arrivent à grand pas?

barre séparation tcourte

gfhgfjghj5El Khabar via Algeria Watch— (89 citation)
«Monsieur Abdenour, j’ai un grand secret à vous transmettre», lui écrivit Boumaârafi. «Non! Je ne veux rien savoir», répondit-il en bouchant ses oreilles. Humain, pas humain? Chacun appréciera et méditera cette attitude qui au bout du compte reflète l’Algérie de la décennie noire, une Algérie qui fut à deux doigts de connaître la terrible vérité: les commanditaires de l’assassinat de Boudiaf. Peut-on imaginer qu’avec son appel de détresse, Boumaârafi a voulu faire repentance et que l’Algérie, terrifiée, lui a tourné le dos? On a envie de dire oui.  Il est vrai qu’avec l’assassinat de Mohammed Boudiaf, les bijoux de famille ont fondu comme beurre sur gril chez presque tous les Algériens. La mort de Boudiaf, plus que les méthodes barbares du DRS et les 20000 disparus, a amorcé l’ère de la terreur globale. Rab Edzayer est un dieu accompli, seuls lui et ses faucons doivent connaître la vérité sur les dossiers sensibles.
Avec mes respects pour le courage, limité fut-il, du grand Ali Yahia Abdenour ; rares qui ont eu son opiniâtreté, ses principes indéfectibles, son abnégation  et son combat constant contre la tyrannie. Qui sommes-nous pour le juger?

barre séparation tcourtegfhgfjghj4Le journal Liberté    — (88e citation)

Cette phrase a choqué peu de gens, mais vaut son pesant d’or. Elle peut être l’autre titre de l’ère du DRS et en particulier celui de la jonction entre deux tristes acteurs : rab Edzayer et Bouteflika avec derrière chacun d’eux une ribambelle de valets prêts à toutes les saloperies et les pires lâchetés pour arracher leurs grâces et décrocher un poste de responsabilité «juteux». Depuis 1992, la politique en Algérie n’est pas de montrer le meilleur moyen de sauver l’Algérie et résoudre ses problèmes économiques et sociaux, rendre la confiance aux Algériens, mais elle se résume à des luttes intestines au sein des partis satellites pour gagner les premières loges. Triomphe qui sait lustrer les souliers. «C’est moi qui possède l’énergie, le talent et le savoir-faire pour soutenir mon maître…», chante la génération de «Bouteflika-DRS», dont certains membres se sont dits fiers d’être chiyatines.    

Lire sur le sujet : https://elergechergui.wordpress.com/2013/10/15/la-chita-sans-moderation/

barre séparation tcourtegfhgfjghj3

Youtube (27′ minute) (87′ citation)
Moi, moi…, moi, la digne représentante d’une famille honnête, issue d’un père et d’une mère algériens honnêtes, suis la mère d’enfants adorables à qui j’enseigne l’honnêteté, et bien, moi je reconnais que toute ma vie professionnelle fut celle d’un porte-voix d’un pouvoir qui répand des mensonges et des diffamations. Oui, je le reconnais et je l’ai écrit dans mon triste livre. Toute ma carrière était ainsi. Jusqu’à aujourd’hui. Et vous, vous, les journalistes qui me demandent pourquoi, vous aurez fait la même chose. Et je suis certaine que vous le faisiez aussi bien que moi. Nous, nous ne sommes que des h’chicha talba m’iîcha (Traduction : Nous le faisions pour de l’argent, comme des mercenaires sans foi ni principes). Calomnier, faire des scandales, fomenter pour le compte du pouvoir contre l’opposition, étaient notre lot quotidien. Les complots ignobles que je diffusais en connaissance de cause, moi et mes merveilleux collègues, sont des choses qui nous dépassent.  Ils entraient dans ma conscience par une porte et en sortaient en coup de vent par une autre. Ma conscience ne retient rien, elle a disparu avec les disparus, mais je vous jure, je suis innocente de tout ce que les autorités me proposaient de lire dans le journal télévisé de 20 h, puisque je suis une femme et une mère honnête. Tout le monde vous le dira. W’hak Allah…

barre séparation tcourte

gfhgfjghj2

Le « Café presse », Maghreb Emergent  (minute 15’40)  (86e citation)
Petite précision. Avant, les généraux volaient, torturaient et tuaient à tour de bras. C’était hier, l’État-DRS et l’âge d’or de Rab Edzayer toujours en poste. Plus tard quand les généraux ont eu les coudées franches, ne supportant pas les Algériens intègres, ils ont installé la pourriture dans ses quartiers… pour dissimuler la leur. Maintenant ils volent avec elle la main dans la main tout en étant dans l’ombre. Toujours à tour de bras. Les journalistes se sont accommodés et s’interrogent s’il n’est pas temps d’inclure les œillères militaires dans la Constitution…
barre séparation tcourte
gfhgfjghj1
(85e citation)
Propos humiliants recueillis par Hichem Aboud. Il en a fait état sur son site Internet à l’occasion de la commémoration des évènements d’octobre 88. L’ancien patron des services de sécurité avait torturé des jeunes manifestants et obligea deux d’entre eux de se sodomiser en public. Le général Betchine écumait de rage, délirait et avait hurlait comme un forcené la menace mise en exergue. Ce qui est remarquable dans cette menace, elle rappelle trop celle de rab Edzayer (voir 40e citation). Les Algériens sont fiers de savoir  que les glorieux services de sécurités sont passés des mains d’un «baiseur de mères» à celles d’un «éventreur de mères»…

barre séparation tcourte

mn,n,,,nm,nm21


Youtube Maghrebemergent journal
(84e citation)
– Le DRS et l’armée attirent les rapaces et les prédateurs en herbe. Parrainé et bien encadrés, ils en ressortent comblés. Le DRs et l’armée en forment et en fournissent à l’Algérie. Heureusement pour les heureux élus il n’existe, dans le pays des merveilles, aucun journaliste ou écrivain d’investigation pour faire la lumière sur la collusion de l’argent et de l’armée. Personne ne saura jamais la fortune amassée par la coterie de rab Edzayer et tous les généraux vereux… Tuer et torturer, ça rapporte plus que d’être ministre.  Sur les deux yeux des candidats aux examens de Cherchel, peut-on comprendre du même politologue, on peut voir le symbole du dollar…

barre séparation tcourte

mn,n,,,nm,nm20
Ennahar TV
  (83e citation)

C’est exactement ce que disent les terroristes. Quand l’avenir de l’islam est en jeu ou pour imposer la chariaâ, il n’y aura aucune pitié pour les ennemis d’Allah. Aucune morale et aucune frontière n’arrêtera leur sauvagerie. Les lois du Coran lui-même sont «gelées». Les officiers du DRS, montrent encore une fois qu’ils sont l’autre face du terrorisme algérien.  C’est le boussouffisme personnifié. «Tuez-les séance tenante!» Et il se dit «expert en sécurité» le digne maître de l’arbitraire et de la terreur.

barre séparation tcourte

mn,n,,,nm,nm19
El Watan
(82e citation)
C’est fabuleux. Mais vraiment. Malgré les tensions qui l’ont traversé l’ANP à différentes époques, jamais dans son histoire un officier supérieur n’a autant dit sur le puissance et l’impunité des servicves secrets et de Toufik que ce général à la retraite. Jamais aussi un officier supérieur de l’armée n’a osé traîner dans la boue l’état-major et détruit l’image, l’honneur et l’unité de l’ANP que Hocine Benhadid. Le général Gaïd Salah a été sage de faire bon dos et l’Algérie entière le salue pour avoir ignorer les médisances humiliantes d’un grand relais et dangereusement servile de Toufik. Eli fate ala kalma fate ala chaab,. Et c’est le même général qui se prévaut de «discipline et de l’éducation militaire»… C’est très fort.

barre séparation tcourte

mn,n,,,nm,nm18
Echourou TV    (81e citation)
L’homme qui se fait passer pour le plus démocrate des chefs de gouvernement est en fait le père attitré de la fraude électorale en Algérie depuis l’avènement du multipartisme. Pas du tout content du raz-de-marée islamiste qu’il flairait, il réagit à sa manière. Il tripatouilla le découpage électoral pour favoriser le FLN, limogea les walis honnêtes, nomma des véreux et leur donna l’ordre de se préparer à arranger les résultats dans le sens de «la stabilité de l’État». Par cet acte traître, monsieur Hamrouche a démontré sa pleine disposition «morale» à se torcher de la souveraineté du peuple. Il emportera l’opprobre de celui qui a initié la culture de fraude et celui qui a perverti l’Administration algérienne. Il peut être considéré comme le pionnier de l’imposture politique. Il n’est pas étonnant, dès lors de l’entendre appeler l’institution militaire à prendre «ses responsabilités». La dignité du peuple, qu’on a attiré par tous les moyens devant les bureaux de vote comme des troupeaux de moutons, pour lui, c’est de « la roupie de sansonnet». Il n’y a pas que Gérard Longuet qui fait des bras d’honneur aux Algériens.

barre séparation tcourte
mn,n,,,nm,nm17

El Djazairia TV   (80e citation)
Mais non madame. Pas tout à fait. Si vous creusez un peu la question, vous allez découvrir que le voleur, l’honorable voleur algérien, celui qui se disculpe d’un revers de la main,  est un pâle avatar d’un autre criminel : le général sanguinaire. Un appendis inéluctable. L’Algérie préserve la dignité des généraux tortionnaires avant tout. Elle en fait des dieux et des tabous. Un peu du courage madame! L’Algérie vous le revaudra. Le fond du problème n’est pas la corruption, mais les crimes contre l’humanité. Ces crimes neutralisent la justice et déroulent le tapis rouge à tous les malfrats et toutes les turpitudes. ils sont le ferment de la grande corruption. Tant que les intellectuels de votre trempe ne s’y intéressent pas, l’Algérie ne sortira pas du cycle des malheurs. Avec nos respects et nos compliments pour votre talent et votre belle notoriété. C’est toujours ça de gagné!

barre séparation tcourte

mn,n,,,nm,nm16

Algerie-focus   (79e citation)
Le général-major Aït Ouarabi refuse les ordres de l’état-major

barre séparation tcourte

mn,n,,,nm,nm15

Algerie-focus
Tu ne peux pas faire cette revendication ya Si Semmar. Dès que tu ouvres la bouche, dieu sera en colère, ses saints cracheront du feu et l’Algérie s’embrasera. Tu as vu ce qui est arrivé au drabki? Mselmin mketfin ya khouya.  Khtéwna mel fitna. La décennie rouge barakette. Va, va jouer avec tes enfants ou va regarder les dessins animés comme les Sanaffirs. C’est rigolo et divertissant, tu sais. Regarde ailleurs, tente autre chose dans ta vie, ne te fais pas du mouron pour l’Algérie. Il y a un grand malin, un mokh exceptionnel et un homme providentiel qui veillent sur elle et veillent sur sa grosse caisse… (78e citation)

barre séparation tcourtemn,n,,,nm,nm14

Il est difficile de trouver sur Internet une photo de l’écrivain avec un air grave. Des sourires à n’en plus finir. Tant qu’à y être, prenons en le meilleur. Sous le ciel algérien, mille et une raisons permettent d’esquisser des sourires… célestes. Le régime, les barbouzes, leur sauvagerie, leurs victimes? Néant sidéral ! Mieux vaut taper sur le terrorisme et caresser le colonialisme dans le sens du poil. Ça passe dans l’opinion et ça égaye la vie. La preuve… Mais les pensées profondes de Lhob, l’alter ego, dans tout ça? Une erreur de jeunesse ou une création aux réflexions bidon? Pourtant en tant que commissaire (officier militaire) patenté, il parlait en connaissance de cause…
(77e citation)

barre séparation tcourte
mn,n,,,nm,nm13

YouTube
Et les journalistes algériens ont compris le message et sont devenus des relais, sages et dociles… Bien dans leur peau  et dans leur conscience. La preuve, ils ont tous oublié ce genre de menaces et les officiers criminels qui les ont commises… Et que fait la glorieuse ANP? Elle protège ce genre d’officiers et leur accorde promotions et privilèges. L’officier terroriste doit être général aujourd’hui. Pour sa part, Hicham Aboud n’oublie pas «l’incident», mais ne porte pas plainte auprès de l’organisation des droits de l’homme des Nations unis. Du reste, son témoignage permet de voir pourquoi et comment l’assassinat de certains  journalistes et sans doute des intellectuels, ont été mis sur le compte du GIA
(76e citation)

barre séparation tcourte

mn,n,,,nm,nm12

Baaziz au zenith 2009          Ya hasrah min kount esghir…   (75e citation)barre séparation tcourte
mn,n,,,nm,nm11Liberté   lire aussi «Une conscience remarquable à l’effet bénéfique sur le colonel Fawzi et la pègre politique» (74e citation)
barre séparation tcourte
mn,n,,,nm,nm10El Bilad
– Et même qu’il a défié le juge et le pouvoir de le poursuivre pour la fraude électorale. Une fraude qui touche directement la souveraineté du peuple. Pour seule réaction, il y eut un silence de mort. Un pouvoir pourri ne peut porter plainte contre lui-même. Ainsi, tout bêtement, est détourné le parlement de sa vocation par les tyrans. Ainsi, ils soumettent le peuple à leur volonté. El Watan et El Khabar, deux grands quotidiens, mûrs et vigilants, si prompts à taper sur le clan présidentiel, ont fait passer le grave aveu de Bachir Frik dans les rubriques des chiens écrasés (à signaler que cet aveu était rendu public alors que la campagne anti-Saïd Bouteflika orchestrée par le DRS faisait rage dans la presse privée). Il ne faut pas irriter les frelons galonnés…
-On vous croit croit Monsieur Zeroual, vous avez un profond respect pour le peuple.
-On vous croit, Messieurs Tayeb Belaïz et Mohamed Charfi, deux ex-ministres de la Justice, vous qui avez déclaré que la justice algérienne est souveraine. Elle a le droit de d’avaler sa langue devant des crimes prouvés. Elle peut tout à fait passer sous silence des des hautes trahisons comme elle a le droit de mettre en prison un blogueur pour une caricature du président. Elle est souveraine, la justice algérienne comme le peuple.
– On vous croit Madame Toumi, Bouteflika est une légende, il a rendu au  peuple sa fierté.
– Ne vous inquiétez pas Monsieur Ghoul, vous qui donnez des leçons seulement au peuple, l’Algérie ne connaîtra jamais un autre soulèvement… raté Inchallah. (73e citation)

barre séparation tcourte
mn,n,,,nm,nm9La déclaration
-Comité vérité, épris de liberté, montre-toi ! Nous savons que tu es là… Comité vérité, tu as 20 ans maintenant, manifeste-toi, l’esprit du poète Tahar t’appelle toujours! Il est dans le tourment, il n’arrive pas à trouver la paix.
-Comité vérité ou comité «Qui-tue-qui»?
-En tous les cas, ce n’est pas Lakhdar Brahimi ou Ali Haroun, deux grands républicains, qui vont demander la vérité, ils ont déjà une et elle leur suffit… Pour le premier, un comité de vérité et les Qui-tue-qui, c’est du pareil au même et c’est une blague. Pour le second, une insulte à l’armée…    (72e citation)

barre séparation tcourte
mn,n,,,nm,nm8El Watan
«Ça y est, Boudiaf a été liquidé. Fermez-la tous! Et tous l’ont fermé, car il était rab Edzayer.»
Ce serait un témoignage posthume ou tardif que les Algériens apprendront dans 30 ou 40 ans de quelqu’un qui veut libérer sa conscience.Si monsieur Belhocine ou Mahmoud Cherif, celui de qui il tint le témoignage mis en exergue, avait parlé en temps opportun, la sécurité et le gouvernement l’auraient traité de traître comme aujourd’hui  Mohmed Samraoui, Habib Souaïdia, Abdelkader Tigha, etc., sont traités de traîtres dans l’indifférence générale. A quoi sert un autre Belhocine dans 50 ans après la disparition du DRS. A rien, juste à rappeler qu’en l’Algérie, il y a eu de tout temps des crimes politiques impunis, des gouvernements de poltrons et des présidents muets.  L’Algérie n’arrive pas à se secouer, à se libérer de ses plus grands criminels. Elle ne cessera de le payer. (71e citation)

barre séparation tcourte

mn,n,,,nm,nm7El watan       Qu’auraient-ils fait, les haut cadres de l’Etat, s’ils se sont retrouvés devant le grand manitou. Faire dans leur froc?  Mythe ou pas, rab edzayer fait trembler l’Algérie. C’est l’un des maux de l’Algérie.  (70e citation)
barre séparation tcourte
mn,n,,,nm,nm6CAIRN        Voir aussi les billets : «Ali Haroun savait !» et «La bombe de Mammar Farah»
(69e citation)

barre séparation tcourte

mn,n,,,nm,nm5Le procès de la sale guerre  de Habib Souadia    Mohamed Harbi est une autorité en matière d’histoire du mouvement national algérien et de la guerre de libération. Non seulement, il ne troqua pas sa conscience et sa notoriété contre des avantages matériaux, mais il assuma comme il convient sa responsabilité d’intellectuel et dénonça les travers du pouvoir algérien. Mohamed Harbi est l’un des derniers représentants du nationalisme humain à l’intégrité morale avérée et à la conscience nationale pure Il appartient à une élite en voie de disparition. Parmi les nombreux intellectuels et les spécialistes qui écument les médias algériens aujourd’hui, lequel osera tenir des propos aussi tranchés contre un général puissant? Quand les démons débarquent, les anges quittent les lieux.
(68e citation)

barre séparation tcourte
mjjkgjhkgh21France 24

Vous, vous ne dites pas qui a fraudé en 95, votre ami Soltani avait eu peur de révéler les pontes de la corruption, Boumaârafi a peur de dire qui sont ses commanditaires, Zeroual est parti en catastrophe et s’est emmuré dans un silence abyssal, Bouteflika qui à chaque grave accusation se contente de demander des preuves, garde beaucoup de secrets, Boumédienne emporté par une maladie mystérieuse, Boussouf n’a pas laissé de mémoire,  personne ne veut dire qui a tué Merbah, Maatoub,…  Où est l’histoire de l’Algérie? M. Mokri, vous êtes bien le spécimen de l’Algérien soumis. (67e citation)

barre séparation tcourte

tiuytiyuti1

Le scandale du général Sissi qui a exigé une immunité constitutionnel contre des poursuites criminels avant une possible candidature à la présidence, nous rappelle l’immunité qu’ont cherchée et obtenue les criminels algériens. L’article 45 de la charte de la honte est un grand cadeau de Bouteflika aux criminels de guerre. Il ferme le dossier des 200 000 morts et 2000 disparus. Il oublie tous ces morts comme il a oublié les victimes de ses compagnons Boumedienne et Boussouf. Bouteflika mourra et emportera avec lui la honte et le déshonneur de n’avoir jamais condamné avec force les crimes politiques et les crimes contre l’humanité. (66e citation)

barre séparation tcourte
mn,n,,,nm,nm3El Watan      Le bon fonctionnement du MDN dépend du bon vouloir du DRS.  Les hommes de rab Edzayer sont puissants et imposent leur loi au ministère de la Défense. Pas de discipline sans leur consentement. Avant d’obéir à un ministre délégué de la Défense ou son équivalent, ils doivent d’abord l’approuver. Ecrit noir sur blanc. (65e citation)
barre séparation tcourte
mn,n,,,nm,nm2Khaled Bounedjma YouTube
Avec la grande corruption, l’inféodation de la classe politique est une empreinte majeure du règne du prédisent Bouteflika. Il a complètement perverti le jeu politique et banaliser l’à-plat-ventrisme. Il faut dire aussi, qu’en créant des partis factices et en gonflant des partis nains, la junte militaire lui avait déjà préparé le terrain. Malgré cette réalité tragique, il est toujours choquant de voir des Algériens renier leur dignité et abandonner leur fierté aussi crument «en toute liberté» pour servir le pouvoir. (64e citation)

barre séparation tcourte
mn,n,,,nm,nm1Saber Saïdi, Youtube.        C’est toujours triste de se rappeler des pratiques indignes des juges algériens et de se rappeler de la justice laxiste et vénale de notre pays. L’Algérie n’a pas eu la chance d’avoir des juges de la trempe de Richard J. Goldstone , de Luis Moreno-Ocampo, ou de n’importe quel juge américain. Est-ce que les médias ou le «garde des sots» se sont indignés du grave témoignage de monsieur Saïdi? Pas du tout. Un juge voyou, qu’est-ce que ça fait dans le pays du DRS, des 200000 morts et de 20000 disparus, des, des, des… (63e citation)

barre séparation tcourte
fgjfgj1Ennahar TV   Le même colonel Ahmed Bencherif, encore vivant, a secrètement séquestré pendant plus de vingt ans les dépouilles  de deux autres grands colonels de la guerre de libération dans les sous-sols de la gendarmerie, ceux d’Amirouch et de Si El Haouès.
(62e citation)

barre séparation tcourte
fghfdghdf

Almagharibia Channel
Quand il s’y met M. Aboud, le spécialiste des généraux, est sublime. Malheureusement, il a deux torts : il souffle le chaud et le froid et le pire est qu’il sacralise les martyrs de la guerre de libération et ignore les Algériens morts pendant la décennie rouge. Il s’attaque souvent aux harkis et aux marsiens, mais évite les criminels d guerre des années 90 bien qu’il connait beaucoup de secrets sur eux. Son patriotisme sincère est entaché d’un double standard pour les deux époques. Il oublie qu’il s’agit du même peuple. (61e citation)

barre séparation tcourte
ghhgkhjkhjRFI
(60e citation)

barre séparation tcourte
dgfhgfhgfhLe Point                                  (59e citation)barre séparation tcourte
ghdfghgfhl Khabar 14 mai 2012
Voilà enfin quelqu’un qui a dit pourquoi le ministre Belkaïd a été liquidé…
(58e citation)

barre séparation tcourtesadfsadfaEst-ce la frousse qui fait dire ceci, l’Alzheimer ou la démence ? Difficile de trancher…
(57e citation)
barre séparation tcourte

xzvxcvxzcLibération : Où êtes-vous mon général ? Pourquoi faut-il que les officiers supérieurs qui font honneur à l’armée et au peuple se taisent ou parlent derrière un voile ? Pour qu’il n’y ait plus de Fergane et plus de seigneurs de la guerre, il faut qu’il n’y ait plus de Boussouf, plus de Belkheir , plus de Nezzar et plus de rab Edzayer. Ce sont leurs affidés, ils les exploitent et les protègent. Pour renverser le cour de l’histoire, il importe aux hommes valeureux de l’Algérie de parler, juste parler. Sans ambages. Le silence est mortel, la mort planera en permanence sur l’Algérie si ses hommes et ses héros gardent le silence.
(56e citation)                       barre séparation tcourte
fgsdfgdfsg2e Nouvel Observateur, juin 2001       Mohamed Touati est bien vivant. L’éminense grise de la mafia est conseiller du président de l’Algérie. On comprend pourquoi, la corruption a prit des proportions sans précédents.  Aboud est bien vivant et circule librement en Algérie et même que le pouvoir que détient les militaires lui a accordé sans conditions l’agrément pour un journal national…  Il ne parle plus de cette mafia, il s’attaque aujourd’hui aux seconds couteaux. Il faut bien se nourrir sans se faire du mal. (55e citation)

barre séparation tcourtefgsdfgdfsgAgir pour l’Algérie  (54e citation)

barre séparation tcourte
fsdgsdfgsdfgYouTube
Vous affirmez que vous n’êtes pas «un éboueur d’Internet»… comme les blogueurs et autres qui-tue-qui que vous prenez indistinctement à de vulgaires adeptes de la théorie du complot, à des acteurs secondaires qui n’ont pas votre carrure…,  mais avouez quand même que vous avez été un éboueur des «assurances» de Khaled Nezzar qui vous a roulé dans la farine. Il  a fait de vous un suppôt et vous a traîné jusque dans un tribunal de l’histoire pour le soutenir contre morale et vérité… Ne soyez pas triste, illustre opposant des médias français, Nezzar a roulé tout le monde : Boudiaf, le traître Boumaârafi, Ali Haroun, l’armée, le peuple…. Le problème est que vous vous êtes fait roulé aussi par d’autres éradicateurs, militaires et civils, pour être tellement aveugle et insensible à leur crimes et à leur terrorisme pédagogique. (53e citation)

barre séparation tcourtefghbdfhgfhSite de Belaid Abdesselam Dans le pays des aveugles, le borgne est roi.   (52e citation)barre séparation tcourte

dfhdghgfL’Humanité (51e citation)

barre séparation tcourte
hdhdghPar Le Matin du 4 septembre 2001  (50e citation)
Mon général, le général Khaled Nezzar fuit ses responsabilités. Pour lui, l’honneur et la vérité sont des questions garanties par les médias algériens et les relais seulement. Il ne veut plus visiter la Suisse…  Deux «méchantes» victimes des tortures l’y attendent de pied ferme. La France est beaucoup plus sûre pour lui. Tant pis pour les officiers qui lui ont obéit et… pour le docteur Bourgeois. Je sais, cela vous fait sourire, mais que voulez-vous, quand il y a un front, il reste derrière les frontières et derrière les «amis»  jusqu’au déblayage du terrain…

Votre première remarque est d’une importance capitale, mon général. Il est étonnant qu’un officier supérieur de l’ANP l’ait faite. Le président qui la comprendra sauvera l’Algérie. Pardon, mon général ? Oui, bien entendu, un président 100%.
barre séparation tcourte

sdgsdfgsdfMoussa Touati sur YouTube (min. 3’30) (49e citation)

barre séparation tcourte

kadi ihsanMaghreb Emergent                    Le président est un tantinet… maître-chanteur avec les généraux Bentalha. Sacré Bouteflika ! La fin justifie les moyens et au diable le sang des Algériens innocents. (48e citation)
barre séparation tcourte
tablkjhlkjVidéo YouTube (47e citation)

barre séparation tcourteewrtwertIsabelle Mandraud, Le Monde 8 février 2013              Des témoins ont rapporté que le général Lamari à ordonné aux soldats de ne plus faire de prisonnier. «Ils veulent aller au paradis, envoyez-les-y !» (46e citation)

barre séparation tcourtedfgsdfgsdfgMémoires de Bélaïd Abdessalem, page 186 (Toi et moi ne sommes que des pantins devant le pouvoir militaire…) (45e citation)

barre séparation tcourte

dillkjhlkjhlWan-press  (44e citation)

barre séparation tcourtekhalkjkjEl Khabar, 17 août 2008  (43e citation)
Dans ces funérailles dignes de la famille des vampires, le général Cherif Fodil a invité Layada au complexe Moretti. Un terroriste de sa trempe méritait bien repos et relaxation payée par le MDN. Ahmed Ouyahia lui a conseillé de prendre soin de sa personne: « Ethalla fi rouhek ya si layada…» Pour un bon et loyal terroriste, il fallait de la considération de l’État algérien.
Mais de tout ces comportements choquants  rien n’est comparable à la demande de pardon de l’ex-ministre de la Défense au fondateur du GIA, l’une des organisations les plus sanguinaires de l’histoire humaine. Alors qu’il est responsable de la mort de 500 jeunes algériens en octobre-88, de la mort des centaines de milliers d’autres lors de la décennie rouge, Khaled Nezzar finit par demander pardon à Layada… Y’a-t-il un officier qui a encore du bon sens pour sauver l’honneur de l’armée nationale ?

barre séparation tcourteadsgsdfgdsLe Quotidien d’Oran (42e citation)

barre séparation tcourtedfgsdgsdfgDans « Une mort à la lettre » de Monika Borgmann (41e citation)

barre séparation tcourteAlgeria-watch (40e citation)

barre séparation tcourte

Livre « Journalistes algériens entre bâillon et les balles  » de Lazhari Labter (39e citation)

barre séparation tcourte

France 24

(38e citation)

barre séparation tcourte

Le Soir du vendredi 8 décembre 2000  (37e citation)

barre séparation tcourte

Le Soir d’Algérie (36e citation)

barre séparation tcourte

Ahmed Chemami (35e citation)

barre séparation tcourte

EnnaharTV  (34e citation)

barre séparation tcourte

Elkhabar  (33e citation)

barre séparation tcourte

Eugêne Bodichon, le maître spirituel du laboratoire psychologique du DRS  (32e citation)

barre séparation tcourte

Smaïn Lamari selon Samraoui (31e citation)

barre séparation tcourte

barre séparation tcourte

Algeria-Watch (30e citation)

barre séparation tcourte

(29e citation)

barre séparation tcourte 

France24 ( 12’50 »)  (28e citation)

barre séparation tcourte

The Independent  (27e citation)

barre séparation tcourte

El Watan  (26e citation)

barre séparation tcourte

France-Soir  (25e citation)

barre séparation tcourte

http://youtu.be/K0DbwtVrYy4?t=41m12s (24e citation)
Il faut être bien renseigné sur la vie militaire en Algérie pour dire que les soldats pouvaient refuser une mission dangereuse quand ils recevaient des ordres… Quant aux bombes déposées entre eux et les lieux massacres, il faut  croire que l’armée algérienne était facilement neutralisée par les groupes terroristes et ne pouvait donc rien faire pour le peuple. Pour la troisième piste, la seule qui est crédible, il faut être très intelligent pour ajouter que les groupes armés ont massacré une population qui les aidait… Bravo M. Belhouchet pour la brillante explication.

barre séparation tcourte

Le quotidien d’Oran  (23e citation)

barre séparation tcourte

El Watan (22e citation)
Les quelques 12 486 292 d’Algériens qui ont boycotté les élections sont pires alors… L’intelligente remarque d’Ould Kablia rappelle celle de son prédécésseur. L’ex-ministre de l’Intérieur, Yazid Zerhouni a traité Yacine Guermah, jeune Algérien tué dans les bureaux de la gendarmerie, de « vouyou »… Hasard ou pas, les deux responsables arrogants et vulgaires sont issus des services de renseignement qui sont théoriquement formés pour être imprégnés par l’amour de la patrie et du peuple…

barre séparation tcourte

http://youtu.be/P5KHCfhVyio   (21e citation)

barre séparation tcourte

http://youtu.be/QS-YCVlC9bQ?t=10m14s  (20e citation)

barre séparation tcourte

www.elbilad.net/archives/48196   (19e citation)

barre séparation tcourte

Géopolitis  (18e citation)

barre séparation tcourte

Elwatan  (17e citation)

barre séparation tcourte

El Watan   (16e citation)

barre séparation tcourte

 Algeria-watch   (15e citation)

barre séparation tcourte

http://youtu.be/6VsJfH-NK1s?t=1m4s (14e citation)

barre séparation tcourte

France Info, 6 avril 2010   (13e citation)

barre séparation tcourte

Algérie-express 29 fevrier 2012  (12e citation)

barre séparation tcourte

Echoroukonline    (11e citation)

barre séparation tcourte  L’express.fr (10e citation)

barre séparation tcourte

http://youtu.be/9yl9bzhC3r8?t=1m42s  (9e citation)

barre séparation tcourte

http://youtu.be/0YbrNYNu8FM?t=26m27s  (8e citation)

barre séparation tcourte

http://youtu.be/2SwmukQNdNA?t=20m35s   (7e citation)

barre séparation tcourte

Liberté (6 citation)

barre séparation tcourte

L’express   (5e citation)

barre séparation tcourte

http://youtu.be/aHKrPYEgmuQ?t=8m27s

(4e citation)

barre séparation tcourte

http://www.youtube.com/watch?v=Qwm8d8huEd0

(3e citation)

barre séparation tcourte

(2e citation)

barre séparation tcourte

(1e citation)

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Citation. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Le panthéon des citations algériennes

  1. hchicha dit :

    excellente collection …

  2. ABDE dit :

    IL PAYERONT UN JOUR IN CHALAH

  3. Aflatouch dit :

    Moi il y en une que j’aime bien, celle du G. Nezzar après le 11 janvier 1992: « c’était une semaine terrible, il fallait faire face au problèmes de réorganisation de l’armée, ma jambe me faisait terriblement mal, en plus il fallait trouver un président…….. »

  4. Amir dit :

    Pour moi qui étais malheureusement un nationaliste algérien et qui m’intéressait très peu à la politique, j’avoue qu’en voyant le reportage de canal plus sur l’assassinat des moines algériens et cette phrase « est bien nous on nique le peuple, le peuple ne vaut rien » j’ai tourné casaque et je ferais tout pour que ce pouvoir dégage du pays . On n’insulte pas mon père et ma mère impunément dans mes traditions « algérienne » et musulmanes .Je dirais aux opposants farouches ne pas négocier avec eux votre idéal et tiens le coup Allah et avec vous… Ayez la certitude profonde que Rabbi vous éprouve mais qu’a la fin vous serez gagnant .la bonne fin appartiennent à ceux qui craignent Allah
    N’oublions jams ceci  » qabrou baytou ,wa tourab firachou ,wa ramalou’ou jalissou!!! désolé j’apprend l’arabe en ce moment !!!

  5. Abderrezak LAÏBI dit :

    Salam et Saha Ftourkoum,
    C’est le Colonel Chabani qui a répondu au traitre Bencherif : »Abna Baris Youhinouna Abnaa Badis »

Les commentaires sont fermés.