Carnage d’Aïn-Amenas : L’APS prend le relais de la manipulation de l’opinion

ffffjhgfjhgf

Nacer MehalL’Algérie est aussi rapide à tirer sur les preneurs d’otage qu’à débiter des sornettes. Pour amortir le choc qui a ébranlé le monde entier, la crème  des experts de l’action psychologique du DRS ont été mis à contribution dans la campagne d’intoxication. Ainsi l’organe officiel de la propagande du pouvoir algérien, l’APS dirigé par le loyal serviteur Abdelhamid Kacha, fait état de la «libération de 537 Algériens» alors que les premières informations et les premiers témoins indiquaient que les terroristes étaient intéressés seulement par les otages étrangers. Il y a ici une indéniable volonté de dédramatiser la situation critique et de déculpabiliser le pouvoir algérien.

Le contraste entre les deux chiffres est éloquent, il indique clairement que les Algériens présents pendant l’attaque ont été épargnés par les terroristes. Les terroristes savent que la peau des Algériens ne vaut pas cher. Tout au plus auraient-ils pensé à donner une valeur monnayable au personnel-cadre. Ils n’ont pas de doute à ce que les autorités algériennes les abattraient sans états d’âme s’ils se trouvaient sur la ligne de mire de leurs «forces spéciales. Les Algériens « libérés » ne doivent leur survie que pour cette raison très peu flatteuse.

Dans l’opinion non avertie, apprenant que «la moitié des 132 étrangers» ont été libérés, c’est le soulagement. La pression sur le pouvoir algérien est atténuée. Pourtant le nombre des otages tués dans l’assaut intempestif est restée le même, terrible et lourd. Cela s’appelle de l’action psychologique et la manipulation des masses. Pour la suite des informations sécuritaires, le DRS, à travers ses relais, a ainsi tout le loisir de manipuler le monde entier.

Les communiqués de l’APS ont le même crédit que ceux du GIA pendant la décennie rouge. Ils peuvent renfermer tout et n’importe quoi. Pour le sort des otages étrangers, il faut attendre les témoignages des rescapés. Il faut simplement espérer qu’ils ne soient pas tous atteints d’une extinction de voix comme le dernier chauffeur de Lady Diana…

Les pays, dont les médias se prêtent au jeu de la manipulation de la propagande algérienne et participent dans l’étouffement la vérité sur la boucherie d’ Aïn-Amenas, ne font que raviver les haines. Les Algériens n’ont pas besoin d’un autre mépris, mais de soutien dans leur combat pour la liberté et la démocratie.

Sources :

Plus de la moitié des 132 otages étrangers ont été libérés-APS, Reuter, 18 janvier 2012

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/algerie-ce-sont-les-etrangers-qui-les-interessaient-temoigne-un-ex-otage_1211074.html

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Presse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.