Un général à la retraite complice de Chakib Khalil ordonne à la justice

rtyiurtyiuyutiyghjfgjfghQuand, il y a du gros pognon quelque part, un général n’est pas loin. En Algérie, mondialement connue pour son palmarès de la corruption, cette assertion fait office de loi de finances à laquelle doivent se soumettre les grands «partenaires» étrangers et a fortiori tous les Algériens, menlekbir, lessghir… Président compris. L’implication des hauts gradés dans la corruption est admise par tout le monde, mais peu commentée dans les médias, rien ne filtre contrairement aux scandales qui éclaboussent certains hauts commis de l’État. Sur ce plan, on peut dire que notre presse «indépendante» est authentique et défend farouchement les intérêts de la nation… Une fois Salima Tlemçani qui avait écrit, un miracle, quelques articles sur le trafic de la drogue à Oran dans lequel était impliqué le général sanguinaire Abderrahman, mais l’affaire fut étouffée et s’est terminée en queue de poisson. Plus personne n’ose le déranger aujourd’hui où le trafic a atteint des proportions qui menacent la sécurité nationale. L’implication du colonel Khaled du DRS dans l’affaire de l’autoroute a aussi donné lieu à quelques vagues évocations, mais la presse ne lui a pas tenu rigueur et s’est vite ravisée, elle a préféré diriger l’essentiel de son «courage» contre Amar Ghoul un valet proche de Bouteflika. Comme par hasard, les deux officiers sont des obligés de rab edzayer… Et ce ne sont pas les seuls.

Les généraux véreux sont partout et nulle part. Ils imposent la loi de l’omerta. C’est le signe indiscutable qu’ils sont les hommes les plus puissants en l’Algérie et… sa pire pourriture. Bouteflika s’est accommodé avec cette faune de prédateurs pour conjurer son péril et durer le plus longtemps au pouvoir. Le reste de la corruption a suivi et s’est démocratisé. C’est l’un des grands «injaz» de Bouteflika-DRS. Les finauderies d’un Mohamed Chafik Mesbah, d’un Mohand Aït Yala et de tous les officiers militaires qui ouvertement ou sous couvert de l’anonymat ont exprimé de la colère contre le clan de Bouteflika qu’ils tiennent pour responsable de la corruption systémique sans évoquer la part considérable et capitale de leurs «frères» militaires, ne sauront pas abuser les Algériens. Chakib Khalil ne pillait pas Sonatrach sans avoir vu comment fonctionnait l’Algérie. Il avait devant ses yeux des exemples de responsables puissants, inattaquables, en uniforme, qui se servaient de l’Algérie comme d’une propriété privée. Ni Bouteflika ni les généraux Bentalha ne tiennent à ce que l’ancien ministre de l’énergie se présente un jour devant un tribunal. Il est une boîte noire du pouvoir, trop noire. Idem pour Amar Ghoul.

L’ancien directeur régional de l’Entreprise nationale de l’or (ENOR), Adila Kaoues qui témoigne dans la vidéo suivante, s’est heurté à la mafia politico-militaire et l’a payé chèrement. Il perdit son poste confortable et fut traîné dans la boue et connu la prison comme un vulgaire bandit. Son crime était d’avoir remué ciel et terre pour sauver l’argent public d’une arnaque bancaire de grande ampleur. Le coupable était un partenaire étranger qui exploitait les mines d’or dans le Sud, un secteur que Kaouès connait comme le de fond de sa poche.  Ses mises en garde étaient des cris dans le désert, plusieurs millions d’euros furent subtilisés à la banque au nez et à la barbe de la tutelle. Après coup, aucun responsable n’a casqué. Il y avait pire. Quand monsieur Kaouès a rencontré en personne le ministre Khalil Chakib pour le sensibiliser, il a eu le choc de sa vie : le ministre l’a invité à garder le silence et a tenté de le soudoyer. Lorsqu’il a refusé de se soumettre, ses ennuis avec la justice ont commencé. Il s’est retrouvé sur la paille. Parmi la mafia qui le harcelait, il y avait un général… Celui-ci appelait à son emprisonnement. Visiblement, Bouteflika n’est pas le seul à protéger Chakib Khalil.

Les militaires qui fustigent les corrompus de l’État doivent balayer d’abord devant leur maison : l’ANP. Tous les maux viennent de là.

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Hogra, Vidéo. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Un général à la retraite complice de Chakib Khalil ordonne à la justice

  1. anonyme dit :

    ce qui est terrible dans notre pays ce qu’il y a des centaines voire des milliers de cadres qui ont subi le sort de M. Adila Kaoues . Des cadres intègres qui aiment leur pays. Le drame c’est qu’il n’y a pas de recours dans notre pays .La justice « du téléphone » et la presse  » indépendante » sont complices. Heureusement qu’il y a Dieu.

  2. Heureusement qu'il y a Allah! dit :

    Ô combien d’innocents algériens sont en prison et combien d’autres y sont morts, allah yarham Cherif Medjouel, ex-directeur de la Générale des concessions agricoles (GCA) Sud, décédé, début novembre, à la maison d’arrêt de Ouargla où il croupissait depuis 6 ans et demi dans l’attente d’un procès!!!!

    Ô combien ce joli jeu de la propagande du DRS occupe-t-il les algériens sur la santé de Bouteflika et sur la question: va-t-il se présenter pour un 4e mandat? Alors qu’une bonne analyse de la situation peu facilement y répondre.

    Bien sur qu’il ne va pas se présenter, non pas par manque d’envie, mais toutes les tentatives de le remettre sur pied ont apparemment échouées, bien sur qu’il faut une marionnette, mais au moins une qui tienne debout sur ses pieds, pensez-vous que la junte algérienne peut se passer de recevoir le moindre président durant 5 ans?

    La société secrète qui dirige l’Algérie lance un os pour le peuple et voila que même les intellectuels se jettent dessus, chiche qu’il présente ce Bouteflika, qui en voudra, il faut que les futurs contrats signés entre états étrangers et l’Algérie pour le gaz de chiste, pour le pétrole, pour les armements et tous les investissements US, UK et Français soient confirmés par la signature d’un président valide et non pas impotent comme celui-là, ces étrangers savent bien que de tels contrats ne seront qu’invalidés le jour ou le peuple reprendra ses droits, ils savent que ceux qui nous tiennent par la force ne sont pas éternels alors que les contrats doivent l’être.

    Pourquoi donc ce jeu? pour 2 raisons:
    – 1 : Ils doivent se mettre d’accord sur le bouffon qui remplacera cette marionnette, vu qu’ils sont nombreux à se partager la part du gâteau.
    -2 : Le meilleur bouffon qu’ils trouveront, tellement il n’a aucune crédibilité, qu’il ne pourra tenir la route plus de 2 mois, donc il faut le faire sortir à la dernière minute pour l’imposer avec l’aide des partis corrompus.

    La question est qui sera t-il? Mais qui d’autre à part Sellal.

    Par contre cela ne présage rien de bon pour l’avenir et la stabilité de notre pays, un personnage aussi blasphématoire qui balance des vannes à 2 balles finira bien par provoquer l’irréparable.

  3. Hamideche dit :

    comment ceci est devenu possible ici chez nous qu ‘un general a la retraite, puisse encore sevir,, c ‘est stupefiant au 21 e siecle? moi, je vais vous le dire: parce que l’ algerie est peuplée majoritairement de gens hypocrites, cupides, fourbes et laches.Comment peut on imaginer que des militaires puissent faire la pluie et le beau temps et soient consideres comme des dieux alors que sous d ‘autres cieux ,dans les pays civilisés, un militaire ne se situe qu’ au dernier rang de la societe .Cela prouve bien ,chez les arabes ,que la loi du plus fort est toujours la meilleure et qu ‘il suffit de posseder des armes pour detenir le pouvoir eternellement.Vu qu avec les armes on detient evidemment les richesses et donc on peut acheter tout le monde, c ‘est ce qui se passe en algerie et dans les pays arabes.Regardez la Qualité de vie des generaux et des militaires dans les pays democratiques respectueux de la morale et des lois de leur pays, ils vivent très modestement et dignement, au mème niveau de leur concitoyen, sans aucun privileges, ni butin de guerre, ni avantages speciaux,Contrairement aux militaires algeriens qui detiennent des fortunes immenses, des societes et des villas somptueuses partout dans le monde. Aimer son pays Cest , etre juste, servir et non se servir.Finalement en observant nos comportements et tous nos tares avons nous vraiment le droit de vivre dignement? J’en doute.

  4. BAHRI dit :

    Tout à une fin ,un jour ils payeront tous et eux et leurs complices

Les commentaires sont fermés.