L’arrivée à la tête de l’arméé de la bande de Nezzar, Belkheir, les deux Lamari, rab Edzayer…, ce qu’il en a couté à l’Algérie

dsdfdgf133

Yabhon United 40Quand les dafists sont arrivés au sommet de la hiérarchie militaire à la faveur d’un président patriote, mais, hélas, inculte et peu sourcilleux, l’Algérie est rentrée dans une phase de repli et de régression générale. Elle s’est recroquevillée et s’est mise à l’écart de la marche du monde pendant plus de trente ans. Le coût de ce triste évènement a été considérable et l’Algérie le paye jusqu’à aujourd’hui. L’une de ses composantes qui en ont pâtis : l’armée, son cœur battant.

En plus de la tragédie nationale avec son fleuve de sang, ses déchirements et son chaos, en plus des milliards de dollars partis en fumée, en plus de l’image particulièrement sombre de l’Algérie et de son peuple dans toute la planète, en plus de la fragilisation du pouvoir devant les puissances étrangères, en plus de l’apparition d’une génération de généraux sauvages, mercantiles et corrompus à outrance, etc., il y a une autre conséquence grave rarement évoquée, puisque la même bande des caporaux de la France a réussi à imposer aux médias algériens un tabou inviolable au nom de «l’intérêt suprême de la nation». Le retard de l’industrie militaire algérienne est tel que l’armée nationale, en 2013, s’en va piteusement quémander des partenariats industriels avec les micro-États du Golfe qui, jouant ou non la vitrine secrète d’Israël, ont fait des bonds spectaculaires. Cette sollicitude caricaturale donne une idée de ce que la bande de Nezzar et de Belkheir a commis en Algérie. Des traitres n’auraient pas mieux agi contre ses intérêts vitaux. Lorsqu’on voit le chef d’état-major Gaïd Salah, trainant comme un boulet honteux, le retard algérien, aller, novembre dernier, à Dubai pour assister au Airshow international et négocier l’achat de drones à faire baver les vrais patriotes, produits par ce petit pays, on s’en rend compte du cruel naufrage de l’Algérie tout entière.

Les généraux Bentalha pétris d’orgueil et forts en gueule qui, au nom de la lutte contre le terrorisme, se gargarisent et se prennent pour des dieux de l’Algérie doivent être écartés au plus vite. S’il y avait des ennemis de l’Algérie, sans doute s’en gausseraient-ils de lkeur fausse puissance et les considéreraient-ils des marionnettes de première classe. Le Airshow de Dubai est l’éclatante preuve de leur indigence intellectuel et de leur médiocrité. Le combat contre le terrorisme, indiscutablement nécessaire et mené dans le cadre de la loi seulement, ne doit pas occulter la priorité absolue qui doit être accordée aux objectifs stratégiques de l’armée algérienne. Le vrai héros est celui qui est sensible à l’urgence qu’il y a à combler un tant soit peu le retard technologique provoqué par la bande des dafists. L’urgence est de remplacer les forts en gueule par les forts en prévoyance et en stratégie militaires. Que la page noire de la bande des généraux assoiffés de sang  et âpres au gain soit tournée.

Sources :
الجزائر تنوي شراء طائرات من دون طيار اماراتية الصنع
http://youtu.be/lagN1qWpzoU
http://youtu.be/8fYX0YP9FOI

Lire aussi :
L’Algérie de Bouteflika-DRS dépassée par tout le monde

L’ANP des généraux Bentalha entre répression du peuple et génie militaire

Voici une autre bonne raison pour mettre au rancart l’état-major de l’armée algérienne (Les jours d’après et les jours d’avant)

vxbvbxcbcvxb

Publicités

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans armée. Ajoutez ce permalien à vos favoris.