Les dribbles et les tacles de Hafid Derradji

dsdfdgf141

Ici Hafid Derradji du stade Algérie. Les spectateurs vont  enfin respirer Bouteflika va sortir de terrain, entrainant toute son équipe de racaille hors de la compétition...

– Ici Hafid Derradji du stade Algérie! Les spectateurs vont enfin respirer. Bouteflika a décidé de sortir du terrain pour entrainer toute son équipe de racaille hors de la compétition…

Pourquoi le célèbre commentateur sportif affiche-t-il un optimisme si béat? Autant chercher une épingle dans une botte de foin, une réponse rationnelle et objective est introuvable dans son article plus incendiaire qu’analytique, paru avant hier, dans le journal Echorouk. En guise de réponse, une grande satisfaction de l’absence d’allusion au 4e mandat et à la réforme de la Constitution lors de dernier Conseil du gouvernement. Il en conclut que Bouteflika s’en ira et, de facto, l’Algérie sera engagée dans la bonne voie, elle sortira de sa crise actuelle… Mais quel est le lien entre le supposé heureux dénouement et le départ pressenti de Bouteflika ? Là encore, la réponse de Derradji excelle par un côté abscons.

C’est que de l’autre côté, M. Derradji qui a pris goût à la chronique politique dans les deux langues, les souffrances et les maux qui ont affecté l’Algérie ne sont pas de la responsabilité du président «sortant». Au contraire, celui-ci est ceint d’une aura de gloire dans son article, il est ménagé avec les honneurs qui sont dus à son rang. Pour lui, Bouteflika n’a rien à voir avec la corruption. Il n’est pas comptable de l’apparition d’une bande de responsables véreux qui a fait écran entre lui et le peuple au point ou il est devenu aveugle… Le président Bouteflika, reprenant ses esprits et ayant vu l’agonie des Algériens, aurait eu pitié d’eux et aurait dit aux microbes qui rongent le pays : «assez!»… Il décida alors de sacrifier son 4e mandat pour ne pas prolonger le pouvoir malfaisant de l’engeance qui l’entoure. La responsabilité du chef de l’État dans l’absence de fermeté contre la corruption n’existe pas dans la logique de Derradji.

Au chapitre des maux de l’Algérie, M. Derradji les résume dans «l’immobilisme et la régression dans plusieurs secteurs».  La faiblesse de la justice et les diverses dérives qui ont marqué le règne de Bouteflika sont mises sur le dos d’une « force du mal» qui a jeté ses griffes sur le pays… Tous ces constats, graves et accablants, prennent en réalité le contrepied de son analyse. En effet, comment peut-on absoudre avec un trait de plume un président quand tout va mal? L’existence d’une mafia politico-affairiste qui a fait dérailler à son insu le train du développement, est-elle une excuse? Ses conseillers et ses ministres, n’est-ce pas lui qui les a choisit?

La guerre des clans non plus n’a échappé à son raisonnement vicié. Le chroniqueur d’Echourouk et de TSA  pense qu’il y a seulement des malentendus provoqués  et entretenus par la même mafia. Comme Bouteflika, la sécurité militaire n’aurait rien à se reprocher… Les tortures, les morts, les disparus? Connait pas. Il n’y a pas à dire, M. Derradji a une grande conscience et parle avec un cœur pur…

Décidément la lucidité de l’animateur sportif déroute. Elle étonne même. M. Derradji est pourtant le premier à savoir que lorsqu’un joueur persiste à contrevenir à la stratégie tracée par son entraîneur, il est exclu sans ménagement. Quand un entraîneur accumule défaite sur défaite, la fédération de tutelle le remplace avec pertes et fracas. La réalité est que M. Desrradji ne veut pas aller aux fonds des problèmes, car il est dépourvu du courage, il s’abstient de porter la responsabilité au premier haut responsable du pays qui n’a rien fait pour débarrasser l’Algérie de cette « force du mal». Si Derradji avait ce courage, il aboutirait à la seule conclusion qui convienne pour décrire la situation est que le président a besoin d cette racaille autant que celle-ci a besoin de lui. Mais, la moindre allusion à cette idée, risque de faire flancher son cœur. Et peut-être même sa raison…

http://www.echoroukonline.com/ara/articles/190597.html

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Hommes du système. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Les dribbles et les tacles de Hafid Derradji

  1. BOU MOHAMED dit :

    mais pourquoi ne disserte-t-il pas dans son domaine ? Et les moutons seront bien gardés.

  2. Massi dit :

    c ‘est le jeu prefere de tous ces larbins des generaux, s’ attaquer toujours au plus vulnerable en epargnant les vrais maitres du pays ,c est moins heroique plus perfide mais c’ est plus rentable et c est surtout sans risque, Moutons Continuez a brouter tant qu ‘il y a du petrole.

  3. Un tour de passe-passe de SAHARATOU FERAOUN. dit :

    Vous savez comment réussissent les bons magiciens?
    Ils vous occupent à regarder quelque chose, ils attirent votre oeil sur un petit détail que vous croyez important, alors qu’avec l’agilité de leur autre main, ils placent et déplacent les objets à leur guise, le pire et lorsqu’ils réussissent leur coup tout le monde applaudi.

    C’est ce que font nos généraux véreux et tous les gradés de l’armée sans exception.

    Ils nous occupent avec le 4e mandat de Bouteflika et les méfaits de son pauvre frère!

    Le 1e ne se presentera pas, car il n’a plus la force (non pas par conviction) et le second a accepté son sale rôle de tireur de ficelle pour une poignée (pas des moindres) de millions de dollars sachant qu’il a une impunité total.(il est aussi responsable que ceux qui l’utilisent)

    Lors d’une discussion avec un ami il m’a informé que les enfants des très hauts cadres de l’Algérie de l’administration et du privé ont leur progéniture à l’école française à Alger: Alexandre Dumas, à apprendre toute la culture et histoire française, alors que les enfants du frère de bouteflika sont dans une école privée algérienne!!!!!

    N’est-ce pas révélateur? Qui des 2 camp est le plus vendu?

  4. boukezouha abdelouahab dit :

    GAMELLE QUAND TU NOUS TIENT …

Les commentaires sont fermés.