La presssion sur le général Mediène vire au drame

dsdfdgf175

dsfgdfhdgfh

Les Algériens auront peut-être la surprise de lire sur une tombe l’épitaphe suivante : «J’étais un homme puissant et un drabki m’a tuer»

C’est ce que rapporte le journal numérique algerie-focus citant le journal DjazaïrNews. D’après le journal plusieurs sources ont confirmé le niet catégorique du patron du DRS, septuagénaire, de présenter sa démission. Il aurait dit qu’il préfère être démis plutôt que démissionner. Ce serait pour lui une défaite humiliante et un abandon de poste dans ce climat de confrontation ouvert avec le président.

Le moins que l’on puisse dire est qu’on est loin de l’homme fort qui pouvait «dégommer un président». Cette position défensive relève du pathétique plus que de la résistance. Isolé, ses griffes coupées, son DRS rabougri à sa simple expression, désarçonnée par l’artillerie lourde d’Amara Saâdani, ruminant amèrement l’indifférence de l’état-major à son égard, le général Mediène, le dieu de l’Algérie, celui qui faisait la pluie et le beau temps, semble sur le bord du précipice. Il a déjà un genou à terre. Suprême humiliation, le monde entier attend sa chute vertigineuse. Il sait que les simagrées de ses obligés ne lui seront d’aucune utilité. Il sait qu’une fois qu’il morde la poussière, tout le monde lui tournera le dos. Tout le monde s’alignera sur la position de l’ANP qui s’est dissociée de lui et de son œuvre sanglante. Seul un miracle peut le sauver. La mort de Bouteflika par exemple…

Les jours que Mediène vit actuellement sont les plus longs et les plus terribles de sa vie. Traqué, blessé dans son amour-propre, il a peut-être peur de connaître le même sort qu’Ali Tounsi, l’ex-patron de la police qui refusait de jeter l’éponge devant Yazid Zerhouni qui le sommait de démissionner. La trahison de ses amis ou des jeunes loups n’est jamais exclue dans son milieu impitoyable. Une déchéance d’un homme comme lui présente trop de risques pour les criminels qu’il a lui-même créés.

L’Algérie est sur le point de vivre un moment à la fois historique et dramatique. La chute programmée du général Mediène ne se fera pas sans fracas. Son réseau tentaculaire fait de milliers de rentiers, de relais, de voyous, des partis, des journaux éradicateurs…, pâtira de son départ. Ils se nourrissent tous avec les subsides qu’il leur a assurés depuis longtemps.

http://www.algerie-focus.com/blog/2014/02/algerie-presidence-vs-drs-le-general-toufik-aurait-refuse-de-demissionner/

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans DRS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour La presssion sur le général Mediène vire au drame

  1. anonyme dit :

    plus haut est l’arbre ses feuilles tombent toujours vers la racine ( proverbe chinois )

  2. Zidni Ilman dit :

    Ni traqué, ni blessé, est ce général, et certainement pas historique est cette triste période de notre longue histoire de l’Algérie, que va-t-il lui arriver? Les loups ne se mangent pas entre eux, une nouvelle équipe chasse une ancienne, voila de quoi il y va! J’espère que les nouveaux ne seront pas plus sanguinaires que les sortants!
    Croyez-vous qu’il s’agit d’un sursaut patriotique, d’un amour de liberté, de justice et de démocratie qui opposent les belligérants? Saadani la face visible de l’iceberg et Toufik l’autre face d’un autre iceberg? « ce qui se cache est énorme », Toufik tout comme Bouteflika sont les malades et les sacrifiés de chaque clan pour calmer ce peuple, vous verrez, il y aura 2 perdants dans cette bataille, bouteflika et toufik, et ainsi on décrétera l’Algérie propre et nettoyé, une nouvelle équipe saccagera une fois encore l’Algérie pour 30 ans, et chaque fois qu’un homme libre parlera on lui dire les 2 anciens ont tout ruiné nous sommes entrain de réparer, patiente, et tout le monde se taira!
    Hélas nous algériens sommes voués au combat pour notre liberté depuis la nuit des temps, comme nous avons toujours été désunis depuis la nuit des temps.
    Ne reste que l’intention, que celui qui a son intention pour une femme ou un bien se sacrifiera pour cela, et celui qui a son intention pour la cause d’Allah connaitra ce bonheur là!
    Le combat doit durer par la parole, par l’écrit et par la vidéo, surtout tachons de devenir unis.
    Il n’y a d’autre vérité que la vérité d’Allah, elle est absolue!
    Elle nous a été enseigné par son dernier prophète, elle est à prendre ou à laisser, si elle est prise elle l’est entièrement! Si une loi est rejetée elle l’est alors rejetée entièrement.
    C’est la loi du tout ou rien.

  3. algéien découragé dit :

    malheureusement, le peuple Algériens ne peut rien changer, n’aura jamais son mot à dire dans cette histoire, comme toujours.
    mais ce qui me fait peur, c’est l’adage arabe qui dit : les jours passées sont toujours meilleures que celle à venir, ça c’est toujours appliqué sur l’Algérie depuis 62, et j’ai peur que ça continuera, ceux qui vont le remplacer vont être pire que lui.

Les commentaires sont fermés.