L’indigence intellectuelle du général Benhadid ou

dsdfdgf182

Écrit par Ouas Ziani

iuyiuyPour comprendre ce que sont la République, la Constitution, le peuple, la souveraineté, en un mot toutes ces choses bizarres qui signifient l’Etat, dans les têtes de l’élite militaire et dans celles des créatures habillées en civil, il est impératif de lire le produit Benhadid comme un délire et non pas comme un discours. C’est la seule démarche intelligente pour comprendre les raisons de notre faillite dans la construction de l’Etat. A défaut de le soigner, Il faut non pas condamner ce patient mais le remercier. L’autre client qu’il faut remercier est le propriétaire du journal El Watan. Chaque jour, il convoque un de ses nombreux clients parqués dans des asiles qu’il fait passer sur le divan l’un après l’autre, ce qui nous permet de confirmer les tableaux cliniques des protecteurs de la colonne vertébrale.

Il faut également remercier Amar Saidani pour avoir révéler le nombre et la qualité des drabkia, des médahates et autres berrah de l’épine dorsale. Quel dommage qu’aucun commerçant, aucun hôpital, aucun bureau d’étude n’aient eu la présence d’esprit d’importer des psychiatres pour soigner tous ces psychotiques. Pourtant, avec cette clientèle, il y a beaucoup de pognon à gagner,. Gérard Dépardieu n’avait pas tort.

——————————
Titre et sous-titre d’Echergui

Advertisements

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans armée, Contribution, Hommes du système. Ajoutez ce permalien à vos favoris.