Un autre scandale médiatique : Canal Plus épingle Canal Algérie

dsdfdgf203

srgtrtyLe petit journal de Canal plus a épinglé une 2e fois la télévision nationale. Les professionnels de la chaîne française ont décortiqué les images diffusées par Canal Algérie du président algérien en train d’accomplir, avant hier, les formalités de dépôt de candidature au siège du Conseil Constitutionnel. Il ressort clairement de la démonstration que le président est incapable de parler quinze secondes sans se tromper. Pour les besoins de la télévision, Bouteflika a dû refaire la même scène deux fois pour permettre aux techniciens de truquer les séquences et présenter des images où les gestes du président et ses paroles sont en parfaite synchronisation. Une coupure au milieu des séquences a permis aux limiers de canal plus de découvrir le pot aux roses. Résultat de la démonstration, le président ne peut pas parler clairement sans se tromper en un laps de temps aussi court que quinze secondes et dans un moment aussi solennel que le dépôt de candidature où le monde entier barque ses yeux sur lui.

Par ailleurs, d’après le journal d’El Khabar d’aujourd’hui, il semble que le président s’est trompé sur les références des articles portant sur l’organisation des élections, qu’il a évoqués pendant ces quinze secondes. L’absence totale d’image de sa mobilité physique fut également remarquée par le journal. Il s’interroge non sans raison sur la neutralité du Conseil constitutionnel et le soupçonne de jouer le jeu de cachotterie du clan présidentiel. «Qui a reçu l’autre, Medelci ou Bouteflika?» se demande El Khabar.

Le petit journal n’a pas oublié de tourner en dérision le premier ministre Abdelmalek Sellal. La comparaison de Marmita entre le nombre de mandats de Bouteflika et celui de la chancelière allemande Angela Merkel a été tournée en dérision avec une autre comparaison : les deux personnalités n’ont pas la même liberté de mouvement. Deux images ont suffi pour montrer le gouffre qui les sépare…

Tous ces éléments conduisent à dire que le handicap de Bouteflika est incompatible avec l’exercice de la fonction de présidence. S’il est reconduit dans sa fonction, l’Algérie sera gouvernée par procuration comme l’ont souligné ses adversaires.

Une autre hypothèse autour de la querelle au sommet de l’Etat et ses débordements politiques et médiatiques dont ces mises en scène lamentables, a été soulevée par le journal El Watan. Un compromis aurait été trouvé entre les tenanciers du pouvoir pour sortir de la crise et éviter le risque de dérapage. Il prévoit le 4e mandat, mais il sera de courte durée. Deux ans tout au plus. Si le vieillard ne meurt pas dans son lit avant cette échéance, l’article 88 de la Constitution sera actionné au profit d’une personnalité autour de laquelle il y eut déjà un consensus. Bouteflika sera assigné à résidence avec tous les égards qui sont dus à son rang.

http://youtu.be/ytXzTWdolQA

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Élections, Presse, Vidéo. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Un autre scandale médiatique : Canal Plus épingle Canal Algérie

  1. ihachkouléne dit :

    Bravo a Barthés et a canalplus sans cela jamais nous n’ aurions detecté la moindre anomalie.Le pouvoir algerien est lemaitre incontesté de la contrefaçon ,du mensonge, de la magouille et du trucage.Ce pouvoir voyou n ‘a pu prosperer que grace à la triche ,à la violence et a la cupidité des gens(par exemple amara benyounés, louisa hanoun,etc)

  2. raomi@gmail.com dit :

    Si les deux clans auraient trouver ce genre de compromis, pourquoi attendre deux ans? ça n’a pas de sens.

Les commentaires sont fermés.