Benachenhou entre la lecture historique et les positions politiques

dsdfdgf210

Par Ouas Ziani

fghdfhgfJe ne sais pas si vous avez lu le témoignage de Basta Arezki, si oui vous avez sans doute une idée sur les manipulations des services de renseignement français en Tunisie au moment où Amirouche, impuissant, assistait Ouamrane. Sinon, je vous conseille vivement de le lire.
C’est certainement de cette expérience tunisienne que vient la hantise d’Amirouche d’être manœuvré par ces mêmes services. Obnubilé qu’il était, il fut facilement pris à revers par son propre adjoint. En Tunisie, c’était Mokhnache et en Kabylie ce fut Mahiouz.

 

Benachenhou explique méthodiquement en quoi Said Sadi délirait et je profite de l’occasion pour joindre son article en lien ci-dessous. Chose d’ailleurs que vous auriez dû faire comme vous l‘avez fait pour les deux articles où il défend, dans le premier, le 4ème mandat et, dans le second, l’inanité des arguments de ceux qui se sont retirés de la course. J’aurais aimé vous voir démolir la validité des arguments qu’il développe plutôt que de lui coller un sentiment qui lui est étranger.

 

Vous écrivez que Benachenhou soutient le 4ème mandat par régionalisme et vous vous fondez simplement sur la région d’origine de cet homme et de Bouteflika. Cette déduction est boiteuse. Elle aurait été acceptable si Sellal et Benyounès, pour ne citer que ces deux-là, étaient Tlemceniens. Elle aurait été admise si les frères Haddad étaient Nedromis et le général Benyelles, zouaoui.

 

Vous avez choisi à dessin de citer Abbane et Amirouche comme des victimes de cet ancien officier du MALG en introduisant votre billet comme si le régionalisme d’une personne quelconque est chose logique dès qu’elle tente d’introduire un grain de raison, un soupçon d’objectivité, dans les débats autour de ces deux personnes, à la condition bien sûr que l’auteur de la critique ne soit pas kabyle. Vous avez raison de dire qu’Amirouche n’est plus là pour s’expliquer sur les 3000 victimes, Kabyles dans leur écrasante majorité, qu’il a trucidées et les centaines de jeunes qu’il a fait liquider après les incessantes pressions qu’il exerçait sur la wilaya 4, mais je vous fais remarquer que Boussouf et Boumediene ne sont pas là, non plus, pour se défendre d’un crime qu’ils n’ont pas commis.

 

Le régionalisme, cher ami, est une explication à la fois simpliste et dangereuse. Simpliste parce que je ne comprendrais pas pourquoi le général Mediene a collaboré au bricolage de la constitution pour permettre à Bouteflika de briguer un 2ème puis un 3ème et enfin un 4ème mandat. Mediene serait-il Tlemcenien ? Dangereuse parce que cette antienne conforterait l’arme idéologique créée par Sadi et consorts à partir des rafistolages de faits d’histoire. On sait d’expérience que les armes idéologiques préparent psychologiquement l’emploi des armes à feu. Pensez-vous que je me trompe ? Avant de répondre, réfléchissez au sanglant conflit de Bordj Badji Mokhtar et à celui de Ghardaïa.
P.-S. Mon sentiment personnel est que les partisans et les adversaires du 4ème mandat forment une seule famille politique.
Amicalement

http://forumdesdemocrates.over-blog.com/article-basta-par-mourad-benachenhou-a-propos-du-livre-de-said-sadi-48739748.html.

Advertisements

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Élections, Contribution, Forums, Hommes du système. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Benachenhou entre la lecture historique et les positions politiques

  1. Abdeljabbar Seghir dit :

    Cher ami
    Je ne suis pas kabyle. Et j’accueille tres positivement votre réplique. Il m’est toutefois toujours très difficile de comparer Mr Mourad Benachenou aux autres que vous avez cités. L’accusation de faiblesse régionaliste est peut-être, du moins à mes yeux, moins grave que celle de la corruption, complicité criminelle, ou simplement médiocrité. Vive Tlemcen, Nedroma, toute l’Agérie

  2. Ouas Ziani dit :

    Bonjour ami,
    La corruption, quand elle atteint les proportions que nous connaissons, se révèle une pratique systémique (Mohammed Hachemaoui) ou structurelle, si l’on préfère. Elle est une guerre déclarée à la société. Le but évident de la corruption, lorsqu’elle est retenue comme option stratégique d’administration ou de gouvernement, est de chasser la politique de la vie sociale, de lui substituer des rapports de domination fondés sur les relations marchandes (acheter un droit ou une faveur, louer les services d’un magistrat, d’un agent de l’état). L’objectif, quant à lui, est de traquer l’Etat, l’empêcher de naitre au profit de la jungle. Les ruses employées par les forces qui agissent en ennemis de la citoyenneté et des institutions sont nombreuses. Outre la violence brute, elles encouragent le régionalisme, l’ethnisme et le tribalisme. Ce sont d’excellents leviers pour actionner les guerres de tous contre tous. Vous voyez donc que tout ce tient, le régionalisme sert la corruption et, tous deux, se liguent contre nous.
    Merci si Abdeljabbar.

  3. hakim dit :

    j’apporte ma modeste contribution a ce debat sincere
    en effet et pour ne pas oublier que les pro et anti 4eme mandat sont de la meme famille et le scenario  »4eme mandat »est l’oeuvre des mokh de la securité militaire les scénariste et réalisateurs du film noir joué au peupke algerien depuis les nuits des tenebres du MALG
    ali mecili aurait predit que le malg va boufer l’algerie et les algeriens »
    ils ont fomenté ce long feuilleton infantilisant volontairement le peuple algerien et le pousser a la schysophrénie collective ,car c’est bien cela qui s’est passé .
    Ainsi a été evacué le debat sur le bilan systeme kleptocrate FLN/SECURITE MILITAIRE depuis 53 ans
    je vous invite a voir ces 2 liens pour voir que au moins 2 candidats sont de la meme famille parrainés par feu larbi belkheir
    1-documentaire sur benflis dans les coulisses du pouvoir kleptocrate

    2 -articles mohamed hachmaoui sur sur ali benouari un des grands acteur dans les coulisses du pouvoir kleptocrate
    La corruption politique en Algérie: l’envers de l ‘autoritarisme… – exil-ciph.com

    exil-ciph.com/htdocs/ressources_dwnld/textes/H/Hachemaoui.pdf‎de M Hachemaoui – ‎
    Mohammed Hachemaoui, la Corruption politique en Algérie. Structures ….. banquier d’affaires Ali Benouari, lui, retourne derechef en Algérie, cette fois pour

  4. kimagalek dit :

    @ OUAS Ziani
    bonjour
    Ci dessous un lien reprenant la reponse du Dr Said Saadi aux critiques de Mourad Benachenou suite à la parution de son livre « AMIROUCHE une vie deux morts un testament  » Les lecteurs se feront une meilleure idée sur l’un et l’autre !
    que EEC nous pardonne cette intrusion et qu’il soit remercié pour son hospitalité

    http://www.lematindz.net/news/3087-reponse-de-said-sadi-pourquoi-amirouche-vous-empeche-t-il-de-dormir-plus-du.html

  5. hakim dit :

    elrgechergui
    je viens de m’apercevoir que tous les liens de référence que je vous envoie concernant les sinistres BTS disparaissent de la toile
    bizarre
    —————————
    Cher monsieur, je ne sais pas de quoi vous parlez. Il y eut plusieurs commentaires sur les «BTS» qui ont passé. Un long «commentaire» qui s’avère être un article déjà publié ailleurs est refusé. Les liens hypertextes sont préférés comme le motionne l’avis au-dessus du champ des commentaires. La vulgarité, les insultes et les trolls sont bien sûr exclus, vous en conviendrez. Pour le reste vous êtes le bienvenu. BTS ou pas. El Erg Echergui

  6. Zidni Ilman dit :

    http://www.algerie-focus.com/blog/2014/03/750-milliards-de-centimes-pour-financer-la-campagne-electorale-dabdelaziz-bouteflika/

    750 Milliards de centimes = 7,5 Milliards de dinars = 75 millions d’euro (calcul à la louche).

    Faites une comparaison avec la France, prés de 66 millions d’habitants, des couts d’accès aux médias extrêmement élevés, couts logistique extrêmement chers, la compagne Hollande + Sarkozy inférieure à notre futur président:

    http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/07/31/presidentielle-ce-que-la-campagne-a-coute-aux-candidats_1740455_823448.html

    Vous direz qu’il s’agit de fonds privés ils en font ce qu’ils veulent, oui quand une député dit qu’elle a des couts élevés car des gens lui bip et elle doit rappeler, donc elle veut récupérer la note de facture des appels téléphoniques et doublés ainsi son revenu à l’APN, que dire de ces prédateurs qui exigent d’abord de signer des contrats gonflés à bloc avant de faire sortir l’argent.

    Je sais ce que veut dire le blanchiment d’argent, mais comment appelé celui qui fait sortir l’argent propre du pays vers des réseaux maffieux?

  7. Ouas Ziani dit :

    @ kimagalek
    Merci pour le lien
    Là, je partage entièrement l’avis de Said Sadi. Dans cette réponse, il décrit l’esprit de horde des agents du Malg et de leurs héritiers. Ces gens-là ont effectivement une conduite sectaire et vouent un véritable culte à leur géniteur, le gourou, et à ses successeurs promus à la sainteté. Les bustes de ces êtres vénérés, tabous sont alignés dans la tête de chacun de leurs légataires. Oser une critique sur Boussouf ou, pire encore, sur Boukharouba est une apostasie sanctionnée par une lapidation à mort. On a tous lu et entendu les réactions hystériques contre Amar Saidani lorsque ce malheureux a déclaré que Rab est incompétent. Mais, sur ce blasphème, on n’a pas lu ou entendu Said Sadi. Curieux, n’est-ce pas ?
    Ils sont incapables de dire que Boussouf ou Boukharouba étaient des hommes, de simples mortels, incultes de surcroit, qui avaient vu juste dans ceci et qui se sont gourés dans cela. Impensables ! C’étaient des êtres sacrés que les initiés continuent d’idolâtrer. Une zaouia comme tant d’autres, sauf que celle-là pratique une violence brute qu’elle justifie par le sacré.
    A l’opposé, la haine contre Boukharouba ou Boussouf poussent les membres de sectes rivales à leur attribuer l’assassinat de Kennedy ou, pourquoi pas, de l’imam Ali. C’est entre les mâchoires de cet étau qu’il ne faut pas tomber.

  8. aghilas-koseila dit :

    azul fellawen,
    boutef a joué trop sur le regionalisme,certes il n’ya pas beaucoup de tlemcen et de nedroma mais de la region a l’instar DES TRARAS et surtout une partie DES MSIRDI…
    certes il ya eu de tout temps ce regionalisme abjecte qui laisse sur le carreau les genies et les competences. mais cette fois-ci a depassé l’entendement….!!! cette maladie fait partie de notre mentalité qui a une peau dur qu’on retrouve partout jusqu’a l’echelle de famille,de quartier,de village..ect.. donc nous sommes toujours des nordistes de qu’ilqu’un…!
    en algerie ou presque partout il n’ya qu’au football ou l’on ne regarde pas d’ou vous venez si vous jouez bien…et encore le temps de vous presser et de vous finir…!!!
    un jour proche ça changera…
    tanmirt ar timlillit.

Les commentaires sont fermés.