Le potin du tout-Alger : les meilleures infos chez les coiffeuses

dsdfdgf211

Par Zidni Ilman

Symbole de quoi? Chadli, DAF, DRS, tchippa ou corruption?

Symbole de quoi? Chadli, DAF, DRS, les années de sang, népotisme, tchippa ou corruption?

Un ami, témoin direct, qui a un magasin de meubles aux sources (Bir Mourad Rais – Alger) me raconte l’histoire d’un général, il a refusé de donner son nom, qui est venu lui acheter des meubles d’une valeur de 800.000 DA. Quand il devait régler pour se faire livrer, il prit son portable, appela une personne qui s’avère connaître le propriétaire du magasin pour se mettre d’accord sur le règlement. Mon ami reconnut son interlocuteur, un riche homme d’affaires, qui s’est présenté. Celui-ci cru qu’il s’agissait d’un petit montant, quand il eut vent du prix, il s’était mis dans une colère noire traitant le général de fou, et de pleins d’autres noms d’oiseaux. Il demanda à parler à ce gradé. Ce dernier réussit à calmer sa colère, après de longs chuchotements, cet homme d’affaires accepta de régler la note, expliquant à mon ami qu’il allait bénéficier d’une bonne intervention !!!! Tout a un prix alors, donc même les secrets de l’Algérie, il suffit de payer, c’est ça notre honorable armée !!!!

Un policier, ami, me raconte qu’un week-end entre Hydra et le Golf (à Alger), un médecin spécialiste de renom percuta tard dans la soirée un poteau, qu’il abîma. Quand son commissariat, pas loin du lieu est intervenu, la personne en question était indemne, mais complètement ivre. L’officier de police décida de faire un PV et de le passer chez le juge. Il s’avéra que ce spécialiste était celui de certains hauts placés du palais d’Elmouradia. Il appela le frère du président qui fit intervenir Rezzag Barra, celui-ci appela le commissaire de police pour noyer l’affaire, ce dernier refusa, il reçut alors une menace l’informant qu’il était libre de passer l’affaire à la justice, mais qu’il devait impérativement la passer tel jour ni avant ni après. Ce policier se devait de faire son travail, il le passa, malgré lui, à la date qui lui a été imposée, au juge de faire le sien, mais apparemment ce juge était véreux, ce médecin fut relâché pour une amende symbolique sans autres poursuites, que pouvait faire ce policier seul ?

Une femme d’un général qui vient faire ses courses à Paris et s’y coiffer, se vante de raconter (cette histoire s’est passé ce samedi 08/03/2014) dans un salon de coiffure que Toufik allait démissionner juste après les présidentielles. Il n’avait plus que deux choix : démissionner sinon on tire des dossiers d’une certaine période ( la décennie noire), il a accepté de démissionner (serait-ce pour cela donc que le juge Trévidic reporta son dernier voyage à après les présidentiels?…, cette dame raconte aussi, dans un salon de coiffure, que les Français qui arrivaient au sud avaient que des contrats que le dernier bénéficiait d’un contrat de 100.000€, elle conseillait à tout le monde d’y venir. Vous savez que c’est une compagnie française qui a eu le contrat pour recréer le logo de Mobilis, les Algériens ne savent donc rien faire? Même pas un logo?

Voilà où nous en sommes, la France en quittant l’Algérie a fait l’économie de la perte de ses hommes, de s’impliquer dans un pays où elle allait sortir tôt ou tard, mais a veillé à ce que des hommes algériens la remplacent à jamais, c’est pour cela qu’elle en voulu aux harkis partis en France, leur disant vous êtes plus utiles à votre mère en Algérie qu’en France.

Alors n’y a-t-il pas un Messali Hadj ? N’y a-t-il pas un Ben Badis, n’y a-t-il pas un labri Ben Mhedi, Didouche ni un Belouizdad, ou es-tu Amirouche ? Nous vous attendons !

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Confidences, Contribution, Société. Ajoutez ce permalien à vos favoris.