Le général Abdelkader Kherfi se serait démarqué de rab edzayer et de ses méthodes et serait présenti pour prendre sa place

dsdfdgf224

dsfgdfhdgfh

L’histoire de rab Edzayer ressemble de plus en plus au cours d’un fleuve torrentiel. Son navire-fantôme battant pavillon Satan, indomptable, cingle à toute allure vers l’estuaire de l’infamie et l’abjection. Il ne peut connaître une autre destination. Il tente de tromper sa conscience avec l’intérêt de la nation, mais en son for intérieur il redoute la fin, il doute que les milliers d’Algériens qu’il a faits tués et torturés lui soient pardonnés. Dans un pays qui ne commémore pas la mort de ses héros (Ben mhidi, Abane, Boudiaf), quel place peut-il prétendre lui, l’homme dont les mains sont couvertes de sang des innocents? La bérézina ehna wel h’ih ya si Mediène. En attendant la mort, le patron du DRS connaît d’autres tourments. Les vivants qu’il «a sauvés de l’islamisme» lui infligent des coups sévères.

En dépit de la mobilisation de ses suppôts politiques et militaires qui ont volé massivement à son secours après le coup de boutoir de Saïdani, il continue à subir les coups cinglants. Le dernier en date vient d’être révélé hier par Algrie-focus. Et il est terrible comme un coup de massue. Selon une SAA (source anonyme autorisée) du journal numérique, le général Mediène s’apprête à déposer les armes devant ses adversaires d’El Mouradia. Et pour cause. Un de ses hommes l’aurait trahi (pour autant que l’on peut trahir un monstre) et aurait passé de l’autre bord. Le général Abdelkader Kherfi, alias Ahmed, l’ex-responsable de la DSI aurait fait allégeance au clan présidentiel et les aurait rejoints avec armes et bagages en 20011 après son remplacement par Ghoul Benaknoun. Un bagage particulièrement précieux qui donne du grain à moudre aux Bouteflika et leur sérail…

Le général Kherfi aurait fourni de nombreuses informations compromettantes pour rab Edzayer. La gorge profonde parle de documents secrets, de plans d’opération secrets, etc., mettant en cause les faucons de rab Edzayer. Les dossiers seraient suffisamment graves pour contraindre le général Mediène à ne pas riposter contre les sacrilèges commis contre l’ex-redoutable DRS et même d’accepter sa mise à la retraite prévue, selon la source, après le 17 avril.

La nouvelle spectaculaire de Kherfi qui attend une confirmation explique bien des mystères. A commencer par l’audace de Bouteflika, les restructurations du DRS que personne n’imaginait et clous du spectacle, la sérénade d’Amar Saïdani.

Le vieux diable a beau se mettre ermite, il a beau être mystifié, son passé noir le rattrape. Aucun acteur politique ou militaire issu de la nébuleuse des assassins et de mercantis triés sur le volet, enrôlés et stipendiés rubis sur ongle, ne peut lui épargner l’inexorable naufrage dans l’estuaire de la honte éternelle. Et ce n’est que justice. Ainsi soit-il.

http://www.algerie-focus.com/blog/2014/03/vers-une-nouvelle-restructuration-du-drs-la-presidence-veut-damer-definitivement-le-pion-au-general-toufik/

Publicités

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans DRS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Le général Abdelkader Kherfi se serait démarqué de rab edzayer et de ses méthodes et serait présenti pour prendre sa place

  1. Ouas Ziani dit :

    Dans cette histoire, il faudrait savoir qui des deux est le Spinola Algérien ? le général Mediène ou le commandant Bouteflika ?

  2. Belahreche dit :

    Ahmed Kherfi n’est pas pressenti à la succession. Il est malade puis en fin de parcours il est devenu très très pieux. Ceci explique cela. La conscience est plus forte que l’ambition.

  3. boumahra dit :

    el Hadj Ahmed Kherfi est un économiste pointu et un analyste de renommé. c’est vrai qu’il est malade , mais aussi malade que Boutef ou autres septuagénaires qui excellent dans la chasse aux intellos. je ne pense pas qu’il a trahi qui que ce soit, du moment qu’il est le seul général des services qui a demandé sa retraite à 55 ans. dommage pour l’Algérie et dommage pour les services qui ont perdu une icone du monde du renseignement.

Les commentaires sont fermés.