Deux présidents ont méprisé le peuple de manière spéctaculaire

Liamine Zeroual en parfaite santé avait fui la présidence comme s’il y avait une peste, sans demander son reste et sans dire un mot. Bouteflika, vieux croulant s’y agrippe bec et ongle sans dire un mot. Comprenez-vous quelque chose à ce pays? Dans les deux cas, le DRS n’est pas étranger à la cause. Aucun des deux présidents n’a daigné laisser de mémoire. Grâce à eux, l’Algérie est un pays sans histoire…

Publicités

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans idée fortuite. Ajoutez ce permalien à vos favoris.