Débat fermé sur El Magharibia : deux acteurs et un journaliste commentent l’actualité

dsdfdgf231

hrtyuyu584dtrhd65Le premier est un opposant au régime algérien. Son rétroviseur est clair, mais ses perspectives pour l’Algérie sont vides. Il n’y a plus rien à attendre du jeu politique. Ce qu’il désire est irréalisable. A l’entendre, tout est foutu. Aucun jeu ne vaut la chandelle. Il ne propose rien et décourage tout. Il faut juste tourner les pouces et attendre qu’une comète tombe sur l’Algérie et amène dans son sillage une révolution. En attendant le cataclysme, il daigne conseiller les jeunes de revendiquer leurs droits sociaux… Ses commentaires sur les hommes politiques sont par contre intéressants. On se demande pourquoi avec un tel bagage, il n’écrit pas de livres d’histoires politiques. Il s’appelle Brahim Younessi. Et d’un!

Le second n’est autre que l’ex-président de la ligue algérienne de défense des droits de l’homme. Il jouissait d’un grand respect. Un jour, coup de théâtre, il abandonne ce rôle et enfile le costume d’un homme politique et adhère à un parti qui du jour au lendemain décide de rentrer dans les rangs du régime. Il accepte le rôle de député qu’on lui offre gracieusement. Il fait mine de tout ignorer du deal indigne. Après deux ans, un autre coup de théâtre. Il jette son froc de député aux orties et retourne à sa première vocation : il s’oppose au système. Avec une crédibilité amoindrie. Son nom? Mustapha Bouchachi. Et de deux!

Le 3e est journaliste aux positions politiques claires obscures. Il croit au changement par l’agitation politique et la pression de la rue. Concernant les crimes contre l’humanité, il joue l’autruche. Il est confrère de Salima Tlemçani… et l’une des stars d’El Watan. J’ai nommé Fayçal Mettaoui. Et de trois!

Côté élocution, ils ont tous un niveau respectable, mais le débat est creux. Il ne mène nulle part. Seuls les quelques rappels de Younessi sur les anciens hommes politiques sortis dernièrement de leur longue léthargie ou les raisons de la démission de l’APN que Bouchachi a exposées pour justifer son geste, ont sauvé la mise. Le débat a eu lieu sur la chaîne El Magharibia sous la houlette de l’animateur Ghani Mahdi.  Si vous n’avez rien à faire et vous voulez suivre le débat, voici le lien de sa vidéo sur Youtube.

http://youtu.be/tCZlP0oUNvc

Advertisements

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Élections, Entretien. Ajoutez ce permalien à vos favoris.