«Quelques heures me séparent de la présidence. Le 18 avril, je provoquerais un séisme dans le clan présidentiel»

2dr58wedfo14

La promotion de Benflis par des journaux proches du DRS... L'affaire est-elle dans le sac?

La promotion de Benflis par des journaux proches du DRS… L’affaire est-elle entendue?

Au fil de la campagne, les interventions d’Ali Benflis deviennent radicales et violentes. Fat, il se voit déjà à la tête du pays, commandant une armée de valets et distribuant les ordres dans tous les sens. À Bejaïa, devant un parterre dense, il a promis une répression féroce dont il n’épargnera personne. La chasse aux sorcières ciblera le gouvernement, bien sûr, mais touchera le président lui-même, avait-il averti. Gonflé à bloc, il prévoit une débandade dans le clan de Bouteflika le 18 avril. Les criminels de guerre ne sont pas concernés par ses menaces… Les lignes rouges, il les connaît. Il prévient qu’il n’acceptera pas la fraude comme en 2004… Le président ce sera lui, ou ce sera le chaos…

Que cache le triomphalisme d’Ali Benflis? Pourquoi tant de vanité et d’arrogance ? Les bains de foule et les difficultés de mobilisation rencontrées par les partisans de son principal adversaire, expliquent-ils son emportement et ses débordements démagogiques? Étrangement, il arrive à remplir les salles. Il fait mieux que le FLN, le RND, et les partis satellites réunis. Le peuple se serait-il pris aux attraits de son discours ? Son passé de harki du système, a-t-il été oublié? Ou bien, n’y a-t-il pas une force occulte qui dope ses parterres et lui terrasse le chemin? Dans le pays du DRS, tous les coups bas sont permis.

Le danger que présente Ali Benflis n’est pas sans rappeler celui des intégristes du FIS. Le recours au populisme, aux menaces et au langage incendiaire à l’encontre du pouvoir augure d’une instabilité pour le pays. Elle donne de l’adrénaline aux aventuriers du Tagarin. Rab Edzayer qui rumine ses déconvenues d’hier, se revigore. Il sourit derrière son bureau.  Il n’y a pas mieux que les climats de tension et l’instabilité pour qu’il taille en pièces ses ennemis. Pour l’instant, il fourbit ses armes et peaufine ses plans. Comme d’habitude, le jour de l’élection sera une journée nationale de la fraude et elle promet d’être massive. Mais, le lendemain que deviendront les menaces de Benflis? Le DRS s’en chargera-t-il?

Ali Benflis n’a pas la carrure d’un homme d’État serein et responsable. Il ne retient aucune leçon de l’histoire. En adoptant un discours violent, il joue à l’apprenti sorcier, il joue avec le feu, lequel sera attisé par les forces occultes. Trop d’intervenants dans le pouvoir et hors du pouvoir ont des raisons de souffler dans les braises pour embraser l’Algérie. Si les valets de rab Edzayers qui écument l’Etat à tous les niveaux s’y sont mis de la partie, il y aura un feu d’artifice après le 17 avril.

http://www.elkhabar.com/ar/politique/396939.html

Advertisements

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Élections, Hommes du système. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour «Quelques heures me séparent de la présidence. Le 18 avril, je provoquerais un séisme dans le clan présidentiel»

  1. Ouas Ziani dit :

    Ce n’est pas Addi Lahouari qui avait de bouteflika dans le rôle du lièvre et de Benflis dans celui du président retenu par les deux électeurs ?

  2. Zidni Ilman dit :

    Méfiez-vous de Bouteflika, ses médecins et surtout orthophonistes, français, ont fait un travail énorme sur le malade, il reprend du poil de la bête.

    Voyez cette vidéo:
    http://www.algerie1.com/actualite/le-president-bouteflika-denonce-les-depassements-et-les-appels-a-la-violence/
    Le clan présidentiel ne répond qu’aux attaques des journalistes français, canal plus en l’occurrence, Bouteflika s’est levé et assis par lui même, son frère a tenu à montrer cette image, la compagne se fait pour le peuple français pour lequel la famille bouteflika se soucie!

    Benflis a l’air d’inquiéter Bouteflika, clan contre clan, le futur président sera Boutelis (ou Benflika, comme vous voulez).

Les commentaires sont fermés.