Un petit tour d’horizon sur la situation algérienne d’avant le 17 avril

2dr58wedfo15

Bentalha28

Avant de vivre le fatidique jour du 17 avril, porteur de grandes inconnues, il importe peut-être de faire une brève rétrospective sur l’histoire récente de notre pays. En l’espace de deux décennies, l’Algérie a vécu des moments marquants à défaut d’être historiques. L’histoire retiendra qu’en Algérie le 20e siècle a fini dans un grand bain de sang et la montée en puissance des Dafists et de la police politique dont le patron a accaparé le commandement à vie et s’est placé en contre-pouvoir, tantôt soutenant, tantôt narguant le chef suprême des forces armées. L’histoire se souviendra également que l’Algérie a entamé le nouveau millénaire sous de sombres auspices. Depuis le début, les Algériens sont aux prises avec une cascade de grands scandales financiers, à une corruption politique systémique et une crise morale sans précédent.

De toute sa jeune histoire l’Algérie n’a été confrontée à un 4e mandat présidentiel, à un intolérable candidat présidentiel zombie ou à une humiliante campagne par procuration. De même, les Algériens ont été éblouis par une flambée miraculeuse du prix de pétrole ; jamais ils n’ont espéré jouir d’une manne pétrolière aussi substantielle. Pas moins de 260 milliards de dollars dorment dans les banques américaines. Les années du matelas financier ont été aussi celles d’une restructuration du redoutable service de renseignement, des grades militaires suprêmes immérités à gogo pour le besoin de «l’équilibre du pouvoir».

Pour couronner le tout, les Algériens ont subi une autre agression. Elle a vu la naissance d’une foultitude de hauts responsables et de personnalités publiques d’une rare indigence intellectuelle. Le chef de file n’est nul autre que le célébrissime Marmita, la caricature personnifiée de l’État. Avec les stipendiés intouchables qui squattent le gouvernement, il a donné le coup de grâce à ce qui fut un jour l’autorité crainte et respectée de la dawla el djazayria (l’État algérien). Là où Fakakir et ses amis, les hauts commis de l’État, passent, un comité d’accueil locale les reçoit chaleureusement avec jets de pierres et bordée de jurons…La souveraineté de l’Etat et l’unité du pays sont sérieusement mis en péril.

La jonction du président Abdelaziz Bouteflika et du DRS de Rab Edzayer a été fatale pour l’Algérie. A l’orée des prochaines élections présidentielles, l’Algérie ressemble aux écuries d’Augias. Un milieu où ont proliférés asticots et parasites. C’est l’ère de la décadence.

Publicités

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Élections, DRS, Histoire, Hogra. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Un petit tour d’horizon sur la situation algérienne d’avant le 17 avril

  1. Zidni Ilman dit :

    Une très belle citation de Plutarque, historien grec, né au 1e siècle ap. J.C, a dit:
    « Une armée de cerfs conduite par un lion est plus redoutable qu’une armée de lion conduite par un cerf! ».

    Lors de mes précédents post j’ai essayé de démontrer que notre peuple algérien est une armée de lion, hélas nous manquons d’un chef, d’un lion.

    Cette armée de lions est fatiguée de ces cerfs qui vont nulle part, j’ai peur que si le résultat du 17/04 ne répond pas aux attentes du peuple qu’un soulèvement tout azimut nous mènera lui aussi nulle part.

    L’injustice est elle préférable à l’anarchie? Question existentielle!

    A mon sens j’ai bien peur que oui, croisons les doigts et prions alors.

  2. anonyme dit :

    Bouteflika a évité à l’Algérie ce qu’ont subi les pays du front de refus.

  3. benbel dit :

    la confrontation est inévitable le 18

  4. aghilas-koseila dit :

    azull fellawen,
    boutef et ses acolytes sont la malédiction pour ce pays depuis qu’ils l’ ont foulés …d’intrigues en intrigues…actuellement pour les presidentielles deux elephants se battent pour leurs interets egoistes,etriqueés.c’est l’herbe que nous sommes qui est froissé…les jeux des coulisses helas sont connus.
    -ces deux clans qui se battent.le peuple fatigué attend comme spectateurs la fin de match de ces gladiateurs..peut-etre un miracle on attend attend la transition comme une bouffée d’oxygene…
    -dans cette geostrategie c’est un peu difficile qu’on s’en sorte sans egratignieures…
    -les richesses convoitées
    -l’argent placé dans des banques des predateurs,ne revient pas sauf un autre miracle…!
    -la chaine de television IKRAA declare sa fetwa de tuer,d’exterminer nos mozabites avec la complicité des notres.curieusement cette information macabre n a pas donné beaucoup d’effet que la plaisenterie d’el-hadj-sellal avec son ami senateur chaoui en aparté…!!!
    -c’est comme cette mascarade de vote est plus importante que la vallée de mzab qui brule.!!!
    -quelle nationalisme…!
    la neocolonialisme a l’ombre du neowahabisme en marche…!
    -demain ces gouvernants egoistes,aveugles ne vont pas nous dire qu’ils ne sont pas alertés suffisament comme en 1990…!
    -en attendant on prie pour un vrai changement pour eviter les convoitises,les promesses des coulisses..!le lion de l’atlas aiguise ses griffes…!
    tanmirt ar timlillit

  5. youba dit :

    je crois qu’ il faut se concentrer sur ceux qui ont contraint Boutef a se representer , il ne faut pas en vouloir a la marionnette,c est le systeme qui tire les ficelles ne dit on pas il vaut mieux s’ adresser a dieu qu ‘a ses saints. Sinon a quoi bon si Bouteflika s’ en va et qu’ un autre clone issue du systeme le remplace.(d ailleurs tous les autres candidats sont issues du systeme mafieu)Je crois meme que tout ce cinema est fait pour credibiliser un autre candidat du systeme pour le faire elire, et le tour est joué. C est fort probable que ce ne soit qu’ une mise en scene concocté intelligemment, tout ce cirque, pour faire croire que les elections se sont deroulés conformement aux standards internationaux.!!!!!!!!Je crois meme que les USA et la france ont ecrit le scenario.Ce qui m’ a mis la puce a l ‘oreille c est la formidable machine mediatique , les fonds importants mobilisés et une majorité de citoyens qui font campagne contre Bouteflika mais………………………………….. qui soutiennent un autre candidat………………………… du systeme!!! N est ce pas bizarre????Tout est possible en algerie.Machiavel et satan n’ ont qu ‘a se recycler ils ont été depassés par leurs eleves.

Les commentaires sont fermés.