El Watan et le général Mediène, une allégeance à toute épreuve

2dr58wedfo19

«Les journalistes avaient acquis le droit de critiquer le pouvoir formel, mais se taisaient sur le pouvoir réel.» Addi Lahouari

La chape de plomb. Pour les Facebookers, il s'agit d'un chenil...

La chape de plomb. Pour les Facebookers, il s’agit d’un chenil…

Si Abdelmalek Sellal peut compter sur «Pitbull», le nom donné par les facebookers à la journaliste d’Ennahar Habiba Mahmoudi, pour mettre à mal les challengers de Bouteflika, ces derniers ne sont pas du reste. Ils bénéficient de relais médiatiques de fortune. La presse privée à l’instar d’El Watan, a montré la couleur sans façon ni chichi. Elle a pris fait et cause pour le candidat Ali Beflis.                  

Il suffit de jeter un un coup d’oeil sur les articles du journal pour conclure à un constat sans appel. La quasi-totalité des titres que le quotidien de Belhouchet publie depuis le début de la campagne électorale est de nature tendancieuse. Ils convergent tous vers la diabolisation du camp du 4e mandat et la promotion de celui Benflis. L’objectivité, la neutralité, l’équilibre ou l’esprit éthique sans lesquels un travail de journaliste ne saura être sérieux et professionnel sont mis au frigo. Si bien que l’on s’interroge si le journal ne fait pas partie du staff de l’ex-chef de gouvernement. Les connaisseurs de ce journal ne s’étonnent guère de ce parti pris cousu sur fils blanc, le journal, en tant de crises, «opte» pour la valeur refuge : la police politique qui, en l’occurrence, piaffe d’impatience pour réduire Bouteflika en poussière. Pour cet objectif, les journalistes d’El Watan mettent les bouchées doubles.

La rédaction d’El Watan sait bien qu’elle ne va pas déloger le vieux d’El Mouradia par les urnes, celles-ci étant pipées de nature, mais il est toujours bon de le fragiliser en lui gonflant un adversaire docile recommandé et apparemment soutenu par son bailleur de fonds… El Watan, toute honte bue, renoue avec une pratique révolue, indigne du journalisme. Bien sûr pour faire bonne figure, il daigne de temps à autre interviewer ou carrément publier une analyse défavorable au DRS. Mais que peuvent quelques grains de sel dans une lavasse insipide? Voici un petit échantillon des titres :

  1. Une fin de campagne sous haute tension : Bouteflika tente une échappée
  2. «Le pouvoir exagère les menaces et joue sur les peurs primaires des Algériens»
  3. Alger : Des pros Bouteflika assassinent un jeune à Zeralda (lier le nom de Bouteflika au meurtre d’un jeune)
  4. Sellal met en garde : «Nous avons une armée et des services de sécurité forts» (souligner l’arrogance du clan)
  5. Grave manquement aux usages diplomatiques (Il s’agit de Bouteflika bien sûr)
  6. Ali Fawzi Rebaïne : «Bouteflika n’a pas le droit de nous menacer !» (diabolisation)
  7. Benflis dément les accusations de Bouteflika (les pro Bouteflika ne démentent rien, eux…)
  8. Présidentielle 2014 : Sellal menace Benflis (aucun titre sur les menaces claires de Benflis qui rappelle les administrateurs qu’ils ont des familles…)
  9. Fatima-Zohra Bouchemla : « Nous avons la volonté de protéger les voix des Algériens » (couverture soutenue des sympathisants de Benflis)
  10. Il s’en prend violemment à Benflis : le staff de Bouteflika s’affole (diabolisation/intoxication)
  11. La direction de campagne de Bouteflika attaque Benflis (Victimisation de Benflis)
  12. Benflis prône à Relizane un « changement pacifique » pour édifier une Algérie nouvelle (quel bonheur!)
  13. Amar Benyounès à partir de Chlef, menace les contestataires
  14. L’odieux chantage des pro-Bouteflika (Pas de titre sur les promesses extravagantes de Benflis)

Etc. La liste des titres de la même farine est longue. Des titres favorables aux amis de Bouteflika, il n’y en a rien qui vaille. On passe sur le soutien des mouvements contestataires et sur les titres des autres journaux privés tels que Le Soir d’Algérie, Liberté, Le Jeune Indépendant, etc. El Watan étant le plus pudique de la presse privée quant à l’allégeance pour rab Edzayer… L’affaire est donc entendue, au nom du Père le massacreur du FIS et de son esprit, soutien tous azimuts à Benflis. Amen.

Si on parle individuellement aux journalistes d’El Watan, on sera frappé par leur gentillesse et leur courtoisie… L’Algérie est ainsi faite : aveuglement, cécité, hypocrisie, bêtises coulent dans nos veines depuis toujours. Douga douga, tranquillement, jusqu’à l’implosion et le chaos final. Le chemin de l’enfer est…

Publicités

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Élections, Presse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour El Watan et le général Mediène, une allégeance à toute épreuve

  1. Belahreche dit :

    Habiba MAhmoudi = Pittbull
    Mohammed Moquaddem, fils de Moquaddem BenSlimane (Alias connu durant la guerre de libération) = Berger Allemand
    Belhouchet = Rotteweiller
    Ali Fodil = Roquetgénérique
    Hmida El Ayachi : Caniche Marocain…………….etc

  2. Antoon dit :

    Choisir entre la peste et le choléra … C’est un choix difficile dans l’attente de 2016-8 quand plus d’argent et début de la révolte populaire les algériens ne sont pas des arabes qui nécessite le bâton les algériens doivent toujours se rappeler 54-62. Ni plus ni moins.

  3. aghilas-koseila dit :

    azul fellawen,
    C’est vrai qu’une presse independance n’exist pas meme chez les pays comme la france-romaine,l’amerique la russie et les autres… en algerie ou tous (tes) les journalistes ont des fils a la patte comme ailleurs et au pas et si compare el-watan,el-khabar sortent du lot..
    -nahar et chourouk et leurs directeurs sont a la traine colportent mensonges,desinformation,propagande,poussent a la violence,a la division,au dechirement dignent des methodes du general randon le sanguinaire…ces directeurs de ces quoditiens arabophones depuis les années 1990 ont beaucoups de sang des innocents sur les mains….!
    au desormais peut-etre une presse un peu plus objective.!
    tanmirt ar timlillit.

Les commentaires sont fermés.