«Si, sur notre chemin, un pays arabe entrave notre marche pour la guerre sainte, nous l’écraserons !»

2dr58wedfo41

dfgsd28sgLes articles du blogue sur le fondamentalisme religieux et en particulier sur le FIS semblent soulever des interrogations chez certains internautes. Ils trouvent incongru de lutter sur deux fronts opposés : la junte militaire et l’intégrisme religieux. Pourtant, les Algériens qui rejettent les uns et refusent de se compromettre avec les autres ne sont pas rares. Il se peut même qu’un certain temps, avant 1992, ils aient opté pour le parti islamiste parce qu’il représentait la rupture avec l’injustice et l’arrogance du pouvoir d’alors. Afin de dissiper l’équivoque, rien de pareil que les vidéos chocs de l’imam de l’intégrisme religieux. Ils sont à voir et à revoir.

Les principes que défendait Ali Benhadj, les vraies, les plus fondamentaux, ceux pour lesquelles il ne cessera de lutter jusqu’à la fin de sa vie sont dangereux. Ils sont résumées dans les vidéos mises en annexe. Celle publiée aujourd’hui date du 6 décembre 1990, elle présente le discours d’Ali Benhadj dans un stade devant une foule nombreuse.

C’était les années où le FIS avait le vent en poupe et drainait les masses comme une lumière brûlante attire les papillons de nuit. Le célèbre prédicateur islamique était fort et doué d’une faconde intarissable. Il pouvait se laisser aller à tous les excès. Il n’entendait qu’Allah ou Akbar en écho à ses virulents discours. Tels des mots magiques, les « Dieu a dit », « prophète a dit » et au nom d’Allah, lui ont permi de déverrouiller les cœurs des musulmans et de geler leur raison. Une fois les troupeaux conquis, il pouvait les manipuler à sa guise.

Aux jeunes qui voulaient changer le régime inique, en quête inlassable de justice et de prospérité, il proposait un destin à l’antipode de leurs aspirations humaines. Il les exhortait dans ce grand discours à s’inscrire dans la liste des combattants volontaires et aller guerroyer loin de leur pays. Leurs vies et leurs aspirations étaient ainsi entre ses mains. Il pouvait conduire le peuple droit dans l’abîme des guerres et des conflits régionaux quitte à mettre l’existence du pays en péril. Sans ambages, il promettait qu’une fois au pouvoir, il lèvera des bataillons d’Algériens et irait à la reconquête de la Palestine et à la libration de l’Irak… Tout un programme international. Et gare aux pays arabes qui se dresseront sur son chemin ! Il les écrasera sans coup férir, avait-il menacé…

Que dire encore ? Dans le fameux discours, son programme national n’était qu’accessoire ; dans le même discours il jura que la vie n’a de sens qu’au paradis. Rien n’a de la valeur ici-bas martela-t-il. Il ne faut rien attendre de lui ni de son parti puisque toute son énergie sera consacrée à paver le chemin céleste. Cette conception de la vie l’autorisait à envoyer les Algériens dans l’abattoir affronter des Tomahawks avec des fourches et des couteaux.

A-t-il mûri aujourd’hui, après 20 ans de tragédie? Il est peu probable qu’il le soit. S’il a fait son examen de conscience, il devait reconnaître ses égarements et ses délires et demander pardon au peuple pour avoir été si peu prévoyant et si peu raisonnable. Sur d’autres points dogmatiques, il n’a pas changé d’un iota. Sur la femme… par exemple.

Comment monsieur Dhina, un intellectuel, peut-il dire qu’Ali Benhadj est une fierté nationale ? A-t-il au moins eu une pensée pour les jeunes Algériens qui, aveuglés par les prêches d’Ali Benhadj, sont allés se jeter dans la gueule du loup très loin de leur pays et qui ne sont jamais revenus?

http://youtu.be/xTsO3H8ZexU

A voir d’autres vidéos choc d’Ali Benhadj :

«Nous combattrons tous ceux qui n’appliquent pas la charia jusqu’à la victoire finale ou la disparition»

Ali Benhadj rejette la démocratie

 

 

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Islamisme, Vidéo. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour «Si, sur notre chemin, un pays arabe entrave notre marche pour la guerre sainte, nous l’écraserons !»

  1. boukezouha abdelouahab dit :

    CHEIKH ALI BENHADJ vous reste en travers de votre gorge .il a gagné par les urnes et pas par le maquis et les armes ya ouhed el batata ; vous pouvez dire ce que vous voulez sur lui , il est encré dans notre cœur et , après DIEU et notre prophete « sas » il reste et restera notre seul guide , si vous êtes courageux il faut alors vous rendre en Algérie et aller dans les cartiers populaires d’Alger et tenir les propos comme vous le faites dans votre feuille de ….

    • Paix dit :

      Des musulmans barbares ? Ayez le courage de le dire dans la rue pas derriere votre ordinateur

  2. Khouya dit :

    Il est indéniable que des dérapages verbaux (seulement verbaux) ont eu lieu. Mais à cette époque la virulence verbale de certains leaders politiques dépassait de loin celle du FIS. Et ces gens ont été pour la plupart promus, car sans base populaire (Louiza Hanoune par exemple). Par ailleurs un discours politique est différent d’un prêche religieux. Vous admettrez, j’espère, qu’on ne peut pas suivre une majorité si elle appelle au Kofr. Mais il n’y a pas de contrainte en religion. Que cette majorité ou minorité fasse ce qu’elle désire, grand bien lui fasse, mais l’opposition, religieuse ou pas, n’est pas tenue d’applaudir.
    Enfin et surtout, l’Algérie a beaucoup plus souffert des actes violents et souvent de la part de gens silencieux qui ne disent rien mais se contentent de tuer en masse.
    Un peu plus d’objectivité devrait vous inciter à publier les récentes déclarations de Ali Benhadj

    • hussein sharif dit :

      @Khouya.

      A vos ordres cher @Khouya,vous etes tout de suite servi, voilà une déclaration récente de votre apprenti sorcier de coeur:

      http://www.algerie-focus.com/blog/2013/01/22/in-amenas-quand-ali-benhadj-fait-de-lapologie-du-terrorisme

      Comme vous pouvez le constater cher @Khouya, votre sacerdote de malheur qui a sur la conscience des diziaines de milliers de victimes prises au piège entre 2 feux et massacrées durant la décennie noire, qualifie comme  » ses frères » les zombis talmudistes criminels qui ont attaqués le site gazier de Tiguentourine à In Amenas.
      Il s’est violament attaqué aux militaires qui avaient le tord -selon sa logique de térroriste assumé- de ne pas avoir permis à ses frères talmudistes de sortir du site sains et saufs avec les otages qu’ils voulaient acheminer vers l’Azawad.

      Et vu que les criminels talmudistes qui ont attaqué le site de Tiguentourine et ceux qui ont assassiné 11 soldats algériens en Kabylie il y a quelques jours font parti de la mème mouvance takfiro-talmudiste,donc tous de la fratrie de benhadj, on se demande comment votre sacerdote de malheur n’est pas arrété et traduit devant la justice comme l’instigateur,le commanditaire de ses crimes abjects contre l’Algérie et ses soldats.
      Parcque,disons-le franchement,si l’Algérie n’était pas réduite à la dimension de république bananière par les karkis qui lui servent de décideurs, benhadj finirait ses jours en prison après de multiple condamnation à perpétuité.

      Mais il n’y a plus de doute que les harkis du régime le laissent proférer ses minables menaces,chaque vendredi à partir de la mosqué contre le peuple algérien dans le but de décourager toute velleité de rébéllion contre le régime.

  3. ALAOUI dit :

    Bonjour,
    J’ai l’impression d’assister à une révolution luciférienne contre une révélation devine.
    En lisant les trois tommes de la conjuration anti-chrétienne par le temple maçonnique, cela me donne l’impression par une simple translation, que je suis entrain d’assister à une conjuration anti musulmans, sauf que la conjuration anti-chrétiens est faite par les juifs et les athées, alors que chez nous elle est faite par les musulmans contre les musulmans et ce qui me pousse à poser une question suivante:
    PEUT ON ETRE JOURNALISTE OU INTELLECTUEL ET DÉFENDRE L’ISLAM ET LES MUSULMANS AU 21 EME SIECLE ?

  4. boukezouha abdelouahab dit :

    ya erg chergui pourquoi tout de suite vous usez de la violence ( décapité ,battu etc …) quelle fausse idée vous vous faite des gens du FIS , et bien non ils ne vous feront pas ce plaisir car l’ISLAM les a éduqués et ils ont mieux a faire , mais ils sauront vous remettre a votre place …les gens comme vous sont périmés et depuis longtemps , laissez CHEIKH ALI tranquille vous lui avez fait déjà trop de mal …

Les commentaires sont fermés.