Fatma N’soumer dépouillée de sa dimension «spirituelle»

2dr58wedfo55
fatma_nsoumeursrterwtNul besoin d’être une autorité de l’histoire coloniale pour se rendre compte de la falsification de la légende de Fatma N’Soumer dans le film « Le burnous embrasé ».  Le réalisateur,  Belkacem Hadjaj, le reconnaît presque dans son entretien avec Fayçal Metaoui su El Watan du 17 mai dernier.

belkackjhgkjhgdq5La profonde foi religieuse et les liens filiaux avec la zaouïa rahmania de l’héroïne, empaquetée sous le terme générique de «spirituel», furent escamotés pour, affirme le réalisateur, faire un équilibre entre le mythe et l’exigence des films «à portée moderne». En langage décodé, la piété de fatma N’Soumer, du moment qu’elle est islamique, est dénaturée, voire occultée pour rendre le film commerçable et présentable dans des festivals internationaux où l’islam n’est pas en odeur de sainteté. Si monsieur Hadjaj avait eu en charge la réalisation d’un film sur les témoins de Tibhirine, il se fera un grand plaisir de relater fidèlement la vie des moines. Ça rapporte là-bas…

Il y a de plus étrange dans le film de Hadjaj, la physionomie de l’héroïne subira une cure de jouvence qu’aucune clinique de chirurgie esthétique n’est en mesure de réaliser et son cœur battra pour un autre héros national uniquement pour le besoin du «film moderne». De l’embonpoint de Lalla N’Soumer, point. L’héroïne que verra le cinéphile est belle et gracieuse. Pas de Henné, pas de carmin et pas de tatouage traditionnel de l’époque, comme le signalent certains auteurs. Qu’importe puisque la règle en est que la «portée moderne» du film autorise toutes les falsifications historiques et les métamorphoses physiques. Pour rendre le film palpitant suivant la règle du réalisateur, N’Soumer aura droit à du béguin, non consommé, mais du béguin quand même, pour Cherif Boubaghla, un autre résistant au colonialisme. A quand les amourettes entre Djamila Bouhired et Yacef Saadi…

Monsieur Hadjaj n’est pas le premier cinéaste à cacher les relents de l’islam dans le 7e art. C’est devenu un chemin obligatoire pour la «notoriété internationale». On se rappelle que dans «Les hors-la-loi», le réalisateur Rachid Bouchareb avait lui aussi «oublié» d’insérer les cris «spirituels» des moudjahidine au moment de leur passage à l’acte et au moment où ils se préparaient à mourir. Un Allahou Akbar qui donnait la force aux martyrs algériens morts pour la patrie n’est pas «à protée moderne». Le mot «djihad» présent dans tous les films historiques algériens a été soigneusement écarté. Ce vocabulaire pourtant essentiel pour transmettre fidèlement l’histoire filmée, fera trembler le jury et forcément risque de griller toutes les chances de nomination des films faits par des cinéastes algériens vivants… Les relais politiques algériens fonctionnent de la même façon. Le puissant auquel ils font allégeance ne verra que ce qu’il lui plaira. Ainsi se définit la modernité, la stabilité et tutti quanti.

http://www.elwatan.com/hebdo/arts-et-lettres/apprendre-a-parler-vrai-de-notre-histoire-17-05-2014-257445_159.php

 

Advertisements

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Histoire, Société. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Fatma N’soumer dépouillée de sa dimension «spirituelle»

  1. Ouas Ziani dit :

    C’est ça la réécriture de l’histoire. Dans un prochain téléfilm, il ne faut pas s’étonner de voir Fatma se faire appeler Faty, danser le tango, ivre dans les bras d’un officier français. On nous dira : c’est ça une fiction, c’est ça l’art. Ah, bon !

  2. nounou dit :

    elle ressemble a une juive la nsoumer derrière lui jackpot garanti!!

    • ALAOUI dit :

      Il ne faut pas s’étonner parceque un certain moment de l’histoire certains berbères se sont judaisés et certains juifs se sont berberisés, sinon comment vous éxpliquez que la Kahina est juive et que la magie et la sorcellerie peut étre méme la Kabbale sont pratiquées en ALgérie ?

      • Radmo dit :

        La Kahina est juive ? Vous refaites l’histoire sans citer vos sources . Pour le Judaisme, avant l’avènement de l’islam beaucoup d’habitants des pays arabes pratiquaient la religion juive.

      • ALAOUI dit :

        Dans ce cas aussi le problème se pose pour le monde entier, il suffit de regarder les Français par rapport aux Allemands ou les Américains.

        • aghilas-koseila dit :

          azul fellawen,
          -@a da alloui,@ da nou et les autres. je ne vois pa comment accepter une telle theorie fantaisiste,! comment vous avez le courage de traiter une icone nationale qui est notre reference mere a tous et toutes avec une telle legereté! celle qui avait mis tous les generaux de la france-romaine en deroute. grace a son genie de meneuse d’hommes,d’une strategie hors pairs.merite amplement un peu d’egard et de respect comme sa mere la kahina,zineb tanafzaouit,lalla khenata,imici,athenia de lac triton (actuel chott melghigh) et comme HYPATHIEou hypatia premiere professeur de philosophie et des mathematique et la premiere femme martyre de l’eveque cyrique dans les rues d’alexandrie un certain an 415 exactement comme notre heroine la premiere martyre du general randon ,et du general beaupretre parceque comme l’amazigh hypathie a voulu defendre ses idées,etre libre penseur malheureusement le general KLEBER qui creea la loge ISIS EN 1800 toujous a alexandrie NOUS A REFUSER DE PENSER ET DE REVER…depuis des milliers d’hommes,de femmes passés par cette brutalité inhumaine. ils nous ont ravis nos fleurs on n’a pas le droit de les oublier !
          -justement pour ne pas oublier,c’est notre devoir de rafraichir les memoires de nos enfants!
          _par ces propagandes de devalorisation…
          -avant la kaballe on etait des inventeurs de la naturopathie,meme jesus le pharisiens alaihi salem avait ecole…c’est a nous de revaloriser nos ecoles du passée de la penséee comme le savant juba 2…
          -quant au complexe du colonisé ou syndrome de stocholm nous n’avons pas le monopole toute l’humanité ainsi faite….nous sommes un peu des naifs nous echangeons notre or (awragh) contre leur verroterie…!
          -une pensée sincere a cette femme hors du commun,repose en paix a tablat. vous etes dans nos coeurs tant que le maghreb respire.une autre pensée ceux ou celles qui ont defendus sans hypochrisie ces pays depuis l’aube jusqu’aux independances et qui les defendent depuis jusqu’a aujourd’hui pour un changement meilleur loin des despotismes,des injustices,des intolerances pour un avenir meilleur,plus clement,plus prospere pour nos enfants loin des bruits de bottes et loin des charlatans…esperant ces souffrances,ces larmes seront bientot d’un passé. amine.!
          tanmirt ar timlillit

  3. aghilas-koseila dit :

    azul fellawen,
    malheureusement blkacen hadjadja docteur en cinema et arts, avant lui brahim bendedouche (film indegene arezki oulbachir,et brahim tsaki film sur nos touaregs «  » ayrawen » ». des films co-financés par la france.avec la haute autorité de l’etat ils font semblant de nous dire entre l’occupant et les indigents il y avait des lunes de miel. alors que tout le monde savait le contraire…
    -Pendant un seminaire j’ai interpellé brahim tsaki qui a donné une mauvaise image sur les touaregs; qui refusait de repondre,par contre bendedouche etait plus honnete en aparti il me disait « film financé par les français ».la salle pleine a craquer nos algeriens responsables n’etaient pas contents de mes intervention de peur de froisser et meme certains journalistes, comme l’animateur m’avait dit «  »heureusement il n’ya pas eu de plainte diplomatique,avec votre intervention contre le mot indigene pourrait froisser les relations algero-française » le grand hic! les français,les responsables d’ambassade de france en algerie avec les cineastes marocains venus me feliciter..
    -Est-ce que je n’ai le droit de defendre les femmes touaregs bafouées par si brahim tsaki,est-ce que je n’ai pas le droit de dire que le grandit bandit honneur arezki oulbachir ne serait pas d’accord de son vivant de s’appeler indegent lui le revolutionnaire guillotiné…
    -revenant a notre fatma n’soumer ecorché deja avec azzedinne mihoubi et les syriens….
    -cette fois-ci au lieu d’une syrienne,on a fait appel a une libanaise pour jouer le role de fatma n’soumer. les faits historiques qui remontent en 1871. ce ne sont pas des legendes.avec les contes de nos grands-mere on pourrait reconstituer presque parfaitement, completement les evenements.
    -notre heroine emprisonnée a tablat (medea) jusqu’au jour d’aujourd’hui chaque vendredi toutes les femmes de tablat et des wilaya limitrophes viennent allumer les cierges et pleurer sur sa tombe…a tablat les femmes ont retenues LALLA WARDJA OU LIEU DE FATMA N’SOUMER…
    -a ces incorrigibles qui gobent tout et surtout sur ce qui vient de nos ennemis. fatma n’soumer reste notre asalas (poutre centrale) du maghreb comme femme de dignité,de grandeur qui s’etait elevée contre l’injuste criarde de l’occupant pour proteger tamurt-is (son pays) comme les grandes femmes la kahina une autre heroine qui s’etait elevée contre l’injustice des armées musulmans,native de bizerte (tunisie) son territoire de lybie judqu’au AURES n’a jamais eté juive,amazigh jusqu’a la moelle comme le prophete moise l’amazigh…parceque la derniere tradition appliquée au soldat khaled etait une tradition amazigh. si elle etait juive aurait appliquée les traditions de talmud ce que j’ai dit plusieures fois a l’avocate joseph HALIMI dont le livre est un peu un requisitoire contre la kabina notre taguellith eternelle tadjedjeith (fleur) DEHYA.
    -en conclusion de n’attends rien de bouchareb un immigré natif de paris originaire des traras ou des beguigui,de jean pierre liedo a qui on a donné l’ordre dans les hautes spheres de ne pas aller en kabylie natif de tlemcen !mais j’attends beaucoup de tsaki,bendedouche qui sont des tlemciens aussi. et belkacem hadjadj natif de tizi-ouzou que je rencontrais dans certaines rencontres du film scientifique…c’est etonnant si les choses averées juste.! je lui dirais un mot. ah, ce systeme corrompe meme les memoires et les morts!
    -Pour rappel: avernus yerghan (burnous emnbrasé) premier long metrage algerien sur l’heroine.
    -realisateur belkacem hadjadj
    -production du film: machaou production.
    -lieu de tournage : wilaya de B.B.A
    tanmirt ar timlillit.

Les commentaires sont fermés.