Djameleddine Benchenouf accueille les familles des disparues sur El Magharibia

2dr58wedfo62

Bentalha28

À ceux qui ont oublié ce qui est en réalité rab Edzayer, ces témoignages sauront peut-être leur rendre la mémoire. À ceux qui ont oublié ce que leur réservera son organisation terroriste le moment venu, comprendra peut-être le danger qui guette nos enfants. À ceux qui ont l’humanité superficielle, éphémère, qui dure le temps d’une indignation, le temps d’une larme, sauront peut-être que les plaies sont encore ouvertes, que les douleurs sont encore vives et lancinantes et qu’une partie de l’Algérie n’arrive pas à sécher ses larmes. À ceux qui parlent du général Mediène avec indifférence, respect ou admiration, les témoignages poignants des mères courage à qui ce général a arraché les enfants devant leurs yeux et ne les leur a jamais rendu, leur feront peut-être dessiller les yeux et leur feront découvrir ou redécouvrir le vrai visage de ce monstre.

Les uns et les autres doivent se rappeler une vérité immuable inscrite dans le firmament et dans les profondeurs de l’âme : la dignité des vivants tire sa force de celle des morts, de celles des disparus par la volonté des criminels. Le devoir de mémoire est une question existentielle sans laquelle une nation ne peut pas se construire. Si les Algériens tournent le dos à leurs souffrances et à leur passé noir sans écrire ses pages d’histoire, ils se condamnent au mépris du pouvoir et au retour des grandes tragédies.

 

http://youtu.be/zssnro5EKhU

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans DRS, Hogra, Terrorisme d'Etat, Vidéo. Ajoutez ce permalien à vos favoris.