Un casting décapant pour la présidence

2dr58wedfo68
.kljef354ttrÀ voir des zozos surgir de nulle part et se présenter au public pour déclarer leur intention de se porter candidat à la magistrature suprême, on se croirait dans un concours de musique populaire ou dans un casting pour le premier rôle pour un film à grand spectacle. Quand, pour tuer le temps ou pour satisfaire sa curiosité, on les écoute, on est vite emporté par des sentiments contradictoires, chaque candidat laisse une empreinte particulière. En regardant leur prestation, leur parler, leur expression, en écoutant leurs arguments, on peut passer allègrement de l’indignation au fou rire en passant par la honte, la gêne, l’empathie ; la palette des émotions est large. C’est que les raisons invoquées par les quidams Don Quichotte pour justifier leur intention de défier Bouteflika sont tout sauf pragmatiques. Elles sont soit farfelues soit loufoques. Un des Don Quichotte a été outré par Louisa Hanoune. Il s’est porté candidat juste pour lui montrer qu’il y a des hommes dans ce bled. Un autre invoque des raisons ésotériques : il s’est vu maître de l’Algérie dans un rêve. Etc.
D’autres intervenants peu ou prou connus, sympathisants d’autres candidats, ne sont pas moins rigolos ou extravagants. Leurs arguments en dit long sur leur facultés mentales…

Il n’y a pas à dire, les Algériens sont fous, fous, fous. À la fin du casting improvisé par le jeune auteur de la vidéo, un doute sur le profil psychologie de la société algérienne s’incruste dans notre esprit. Est-ce que ces candidats ne reflètent-ils pas la décadence de l’Algérie ? Ne sont-ils pas un miroir de notre société altérée et clochardisée par des décennies de mauvaise gouvernance et de pouvoir despotique ? D’un autre côté, on se rassure quand on pense que des évènements similaires alimentent la chronique humoristique dans les pays démocratiques auxquels on se réfère pour juger notre système politique.

La vidéo mise en ligne le 16 avril, est un vrai délice. Elle rappelle Alhan wa chabab dans les premiers rounds d’une édition où tout le monde s’y précipite. On tire un chapeau au jeune et talentueux Zerouta Youcef, auteur de ce travail  artistique où il résume à sa manière la précampagne de la dernière élection présidentielle. À noter enfin que ce jeune youtuber à l’humour mordant a eu des ennuis avec la police. Le 8 mai, il fut interpellé, arrêté et séquestré toute une nuit dans le commissariat. Après son relâchement, Zartouta n’a pas indiqué les raisons de son interpellation, mais d’aucuns pensent qu’elles sont liées à cette vidéo et au grand succès qu’il rencontre sur Youtube…
Espérons seulement que cette arrestation ne soit pas une mise en scène. Dans le pays du DRS et de la paranoïa…

http://youtu.be/1EMBYV_EJt4

Voici une autre vidéo où Zertouta fait un tour sur l’éloquence oratoire irrésistible de la classe politique :
http://youtu.be/2zLpNtPtCuw

Advertisements

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Allegoria & caricature, Élections, Vidéo. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Un casting décapant pour la présidence

  1. Ouas Ziani dit :

    Le moins qu’on puisse dire est que le montage Zartouta plus les candidats est pernicieux. Le sketch auquel participent ces magots, arrangé par ce macaque de zartouta n’a qu’un seul but: discréditer la politique.

Les commentaires sont fermés.