Le général Mohamed Touati s’en va sans honneurs

2dr58wedfo75

Mohamed TouatiJe ne savais pas comment titrer mon article. D’un côté, il fallait mettre en relief l’implication directe et la responsabilité insigne du général dans la tragédie nationale, le lourd bilan des morts et des déchirures, et de l’autre, la vanité de sa soi-disant « intelligence hors norme » pour l’Algérie contemporaine. Une Algérie triste à en mourir où, sans mandat aucun, ledit général a joué un rôle plus que déterminant.

Après une courte réflexion, le choix fut pris pour l’alliance de trois mots simples : général, mokh et les oubliettes. Bon débarras et au suivant. La mort tant attendue du grand dernier monstre, inchallah ; avant la mort du zombie d’El Mouradia, si possible. Peut-être après la disparition de ces coquecigrues aurons-nous le privilège d’assister enfin à un bouleversement dans les mœurs de toute une génération, au retour de l’humanité dans les cœurs, à l’émancipation de leur ribambelle d’orphelins de la presse qui, se nourrissant des rognures et de petites faveurs, aboyaient et glapissaient — selon le pedigree et le rang de chacun — à longueur d’année pour toute sorte d’affaires. Et, peut-être, pourrions-nous voir après la disparition des derniers généraux sanguinaires, un impact sur leur style bien que ce miracle soit aussi illusoire que la mutation des canins vers une forme de vie humaine. Comme tous les chiens qui se respectent, ils ont besoin d’un maître pour survivre et sans doute appelleront-ils de leurs vœux à une autre junte.

Parlons-en des facultés mentales surhumaines du «mokh» qui vient de sortir par la porte de service dans la foulée de la mise au rancart des vieux et inutiles conseillers présidentiels. Dans l’état végétative où se trouve la justice algérienne, à la solde de la junte et des clans, il faut traiter autrement le problème des monstres algériens. Il ne faut jamais geindre pour leurs crimes ou se plaindre de leur impunité, mais juste décrire avec le sérieux le plus implacable ou avec la dernière ironie incisive leurs actions, leurs bilans, leurs parcours et leur nature. Le pinceau d’un peintre est mille fois plus redoutable que les mouchoirs d’une association de défense des droits de l’homme.

Le besoin de parler du mokh de la junte ne m’est pas tombé au moment où j’ai appris sa mise au rebut avec ses congénères malfamés pris à partie dans des histoires d’abus de pouvoir et de trafic d’influence, mais au moment où relayant l’information, le site Aljazeera avait laissé entendre maladroitement que le général Touati est considéré en Algérie comme un retors, un homme doué d’une super intelligence alors que le plus souvent, sauf bien entendu chez la tripotée des relais, son surnom de « mokh » sert plutôt de sobriquet et que son porteur , au registre de la vie intellectuelle ou même militaire, est aussi stérile qu’un désert aride. Pour convaincre le traducteur de la célèbre chaîne qatarie, faisant un petit tour d’horizon sur les « trois exploits historiques » du cerveau de la junte des janvieristes.

Le premier coup de maître du «mokh» est d’avoir su, avec d’autres, gravir rapidement les échelons de la hiérarchie militaire alors que même des officiers supérieurs et non des moindres ont été exécutés, torturés ou simplement déchus de leurs grades pour avoir combattu l’intégration des déserteurs de l’armée française dont il est un symbole. Dans ces conditions, devenir général sans coup férir après avoir passé le plus clair de son temps dans le camp ennemi et sans avoir pratiquement tiré une seule balle durant la guerre de libération, pour quelqu’un de sa génération, est une épopée en soi, il faut être un génie pour l’accomplir. Finir dans l’état-major de l’ANP, avoir une coresponsabilité dans le détournement de l’histoire, la confiscation du choix populaire et dans la guerre civile en est une autre prouesse. En seulement deux décennies passer de poltron devant l’ennemi à boucher pour son propre peuple démuni est un parcours digne d’un grand Machiavel. Enfin, convaincre et attirer des intellectuels et des hommes d’État tel l’ex-ministre des droits de l’homme Ali Haroun ou l’ex-ministre de la Communication Aboubakr Belkaaïd, à participer dans une entreprise meurtrière, les déshumaniser et leur faire avaler la couleuvre des « seulement 60 000 morts» en est une autre prouesse fichtrement remarquable. Ce coup fumant n’est pas à la portée du premier venu, en effet.

Après ces brillants exploits, le Mokh a fini son parcours professionnelle en beauté. Passer quinze ans ou plus, dans la farniente et de discussions oiseuses tout en ramassant pognons et indus honneurs dans le giron de la présidence, serait l’ultime fait d’armes d’un général sans autre bilan, sans autre gloire que ceux d’avoir mis un pays à feu et à sang.

Lire aussi :
https://elergechergui.wordpress.com/2012/03/29/il-parait-que-lalgerie-possede-un-mokh/

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans armée. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Le général Mohamed Touati s’en va sans honneurs

  1. Kamel Haider dit :

    Nous sommes plusieurs à demander avec insistance à ce que L’AUTEUR https://elergechergui.wordpress.com CONTINUE SON COMBAT…Pour la mémoire des victimes , pour le pays et pour l’honneur et la dignité de ceux qui se ressourçaient par le biais de ce blog et qui insistent et qui espèrent que cet appel puisse avoir l’Écho escompté ..HAFIDHAK ALLAH YA AKHI….Merci de bien vouloir repondre positivement….CHOUKREN.

  2. Kamel Haider dit :

    QUANT AU DAF général touati….Il semble qu’ils sont nombreux à le remplacer …C’est pourquoi nous réitérons notre appel ET VOUS PRIONS DE CONTINUER LE COMBAT…Nos respects

  3. Belahreche dit :

    Mohammed Touati n’était jamais un DAF au sens propre du terme. Il était gendarme au sein de ce corps constitué français en Algérie. Il est originaire d’Azzeffoune du village Ighil lakhmis tout près d’Aghrib villa de Said Saâdi. Il a commencé sa carrière comme instructeur des premiers gendarme en Algérie en 1963. Ensuite; il a été intégré par les vrais DAF dans l’administration militaire notamment dans le domaine de la santé. On lui a collé l’épithète d’Al Mokh car il était l’architecte d’un groupe de DAF qui a pris de l’importance à partir de 1986 dans l’Etat Major : Nezzar, Gheziel, Salim Saâdi, Guenaizia………etc. Il sort au grand public lorsqu’il a rédigé la lettre de démission avec Ali Haroun par ce groupe pour limogé Chadli. Touati n’est pas Mokh comme on le prétend mais une petite cervelle d’un petit gendarme. En Kabylie on le surnomme « Ijermath » sobriquet de gendarme mais qui signifie le vers qui se transforme par l’eau à l’humain , en le buvant, et qui fait des légats sur la santé. Comprends qui pourra. Bon retour

  4. Idhourar dit :

    Pour nous rejouir de ton retour je te dedie ceci « Le despote est celui dont l’existence fait corps avec le crime, dont la nature est donc identique à une contre-nature. C’est l’individu qui fait valoir sa violence, ses caprices, sa non-raison, comme loi générale ou comme raison d’État. C’est-à-dire que, au sens strict, depuis sa naissance jusqu’à la mort, en tout cas pendant tout l’exercice de son pouvoir despotique, le roi — ou en tout cas le roi tyrannique — est tout simplement un monstre. »

    Michel Foucault, Les Anormaux,
    merci et bienvenu chez toi el erg echergui

  5. aghilas-koseila dit :

    azul fellawen,
    tanmirt pour ce retour tant attendu..
    -quant a ce soit disant mokh ,vraiment c’est un mokh,un vrai rusé,certainement il y en a plusieures intelligences et plusieures stupidités.lui peut etre avait choisi d’etre un homme du pouvoir,il avait investi toute son energie dans des intrigues des palais pour un certain honneur et prestige…
    – certainement on n’est tous et toutes nés (es) des anges,mais au cours de notre vie, certains facteurs,certains accidents du parcours,certaines injustices peuvent nous transformer a devenir des monstres…
    -de part et d’autres les haines,les stigmatisations engendrent la deminution de l’autre ne le considerant pas comme un etre humain et bonjour les degats !
    -quelques parts tous nos belligerants ont une part de responsabilté…!
    -mais si c’est a choisir entre ce soit disant mokh et un certain madani mezrag et les autres. vous pouvez vites devinez,je jetterais mon devolu sur ce mokh,meme tous les deux sont dominants,agressifs,des monstres,ont fait du mal aux gens..ont du sang sur les mains,ont troublés dans l’argent sale..etc. au final le mal de ce mokh est moins choquant et arrogant que d’autres…la maniere de se comporter avec les populations n’est pas la meme et moins brutale…
    -qu’on ne soit pas amnesique les gens qui ont fait du mal,ont des remords,ne sont pas l’aise, ne sont pas heureux , souffrent interieurement en silence .il ya une justice devine,une certaine regulation qui les attendent ici et au dela….au final yassaadek ya faal el-kir !
    -azum nun amegaz ,saha ramdhankoum.
    tanmirt ar timlillit.

  6. abdallah dit :

    Je viens juste de voire que vous etes sortis de votre hibernation, ce qui est un grand plaisir, merci pour votre dedication.

Les commentaires sont fermés.