Saad Bouakba défie Israël avec… le terrorisme d’Etat

srgsrt3654sert8sdrt64ty98ret

natinyahou boutefParfois, on s’interroge sérieusement sur la crédibilité des journalistes algériens que l’on croyait talentueux. Parfois le doute se transforme en choc lorsqu’on voit avec quelle facilité ils peuvent tomber dans le délire. On se demande qu’est-ce qu’ils ont dans le crâne ou de quelle planète ils débarquent ? » Rares sont les journalistes algériens qui ont l’étoffe de leurs homologues européens ou américains, dont la plume fait trembler des ministres et des gouvernements. Tout se passe comme s’il acceptent de bon gré un rang inférieur ou un statut de mineur éternel. Qu’est-ce qu’ils mangent pour se donner en spectacle ou pour être si risibles et débiter les sornettes et des énormités à foutre les boules ? Considère-t-il le peuple un tas de «ghâchi» qu’on peut rouler dans la farine ou lui rire au nez? Il suffit qu’un journaliste de renom raconte des fagots une seule fois, et tout son crédit tombe à l’eau, tout ce qu’il écrira à l’avenir ou ce qu’il a écrit avant, sera frappé de suspicion ou de nullité.

Le journaliste Saad Bouakaba, un des célèbres chroniqueurs nationaux, a pondu, avant-hier dans sa colonne habituelle au quotidien El Khabar, une de ses pires chroniques. Si mal nappée qu’on se demande s’il n’a jamais été journaliste de sa vie.

Suite à la déclaration hostile, début août, du porte-parole du gouvernement de l’entité sioniste sur l’aide financière algérienne (25 millions de dollars) pour la Palestine, un acte fort d’une rare conformité avec les attentes de l’opinion publique, les médias algériens et les réseaux sociaux algériens se sont emballés pour conspuer les sionistes, rappeler ses crimes contre l’humanité et comme à l’accoutumée tourner en dérision Israël et son armée. Sur le créneau de la pétarade à distance, nous sommes très forts. Dans une pareille ambiance, les tartarins fantasment sans retenue, se laissent aller à des bravaches hallucinantes en s’accrochant à un mythe sur la supériorité militaire de l’ANP et sur l’ardeur au combat du guerrier algérien qui un jour réglera le compte d’Israël et délivrera la Palestine. Tout le monde est d’accord pour dire que l’Israélien fera dans son froc dès qu’il verra un soldat algérien. Épisodiquement, quand Israël lance ses bombes sur les Arabes ou assassine des activistes palestiniens, la fièvre belliqueuse s’empare ainsi de l’Algérie et chacun y va de son héroïsme imaginaire.

Jusque-là, l’on pensait rencontrer les tartarins algériens seulement dans la rue, les cafés, les feuilles de chou comme Ennahar, Echorouk – dont le directeur a mis un jour le drapeau sioniste sur les marches de son escalier pour que lui et le personnel le piétinent- , dans Facebook plus commode à la discrétion, etc., jusqu’à ce que le grand Bouakba ponde sa chronique sur « les menaces » d’Israël et les réactions cinglantes de l’Algérie. Là, le lecteur a eu droit à l’apothéose de la fanfaronnade.

Pourquoi Israël ne frappe-t-il pas l’Algérie ? C’est simple comme bonjour, affirme-t-il. L’Algérie, le seul pays arabe du front de résistance, souligne-t-il, qu’Israël n’a pas frappée — toujours cette manie de chercher noise stupidement —, a des moyens de représailles qui feront très mal aux Israéliens. Un journaliste de sa trompe risquant cette affirmation laisse pantois et suscite des questions. A-t-il pris connaissance d’une arme de dissuasion secrète que posséderait l’Algérie ? Une arme de destruction massive? Des missiles balistiques avec système déjouant le dôme de fer ? Un réseau de satellites-espions performant localisant avec précision les forces ennemies? Des avions-fantômes algériens ? Des bombardiers algériens redoutables ? Des forces de frappe extraordinaires, des capacités militaires rivalisant avec celles de l’État hébreu et qui la feront payer très cher toute agression militaire? Que nenni ! Les généraux Bentalha, occupés comme ils étaient à créer et à combattre le terrorisme, avaient un poil dans la main et n’avaient jamais une vision stratégique pour l’armée. L’Algérie en est encore à importer ce que les fournisseurs veulent bien lui vendre et à quémander chez les Bédouins des « partenariats militaires ». Les pays de Golfe qu’on découvre avec stupeur qu’avec leurs chameaux, ils ont pris plusieurs longueurs d’avance sur nous. Bouakba ne fait absolument pas allusion aux capacités actuelles de l’armée algérienne… (El baraka viendra peut-être avec les futures générations d’officiers supérieurs), mais sa fierté et son patriotisme reposent sur une tout autre arme : le terrorisme en terrain neutre. Le chroniqueur d’El Khabar menace Israël avec des actes terroristes que l’Algérie, forte d’une importante communauté en France, perpétrera en Europe contre les intérêts et les ressortissants israéliens. Il croit qu’Israël s’abstient de nous frapper à cause de cette arme — déjà brandie par El Kadafi et Bachar El Asad… A-t-on vu un délire semblable ? Au lieu de secouer le cocotier, botter les fesses de l’état-major et les généraux paresseux, de tirer le signal d’alarme et braquer les projecteurs sur l’effarant retard militaire, il hallucine et se donne en spectacle.

Après tout, peut-être que Saad Bouakba n’a pas parlé en l’air. La réponse militaire qu’il a imaginée n’est peut-être pas étrangère aux méthodes du DRS utilisées durant la décennie rouge. Si le journaliste voit dans des Merrah, dans des Kelkal et les Ammellou une armée redoutable et dissuasive, il convient peut-être de conseiller au plus vite Rab Edzayer de consigner et transmettre son savoir-faire en matière de création et de contrôle du terrorisme et mettre à jour la tourbe algérienne qu’il entretient en France. Un jour, les généraux sanguinaires et péteux, quand l’Occident ne veut plus de leur servilité, en auront besoin…

www.elkhabar.com/ar/autres/noukta/420068.html

Advertisements

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Presse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Saad Bouakba défie Israël avec… le terrorisme d’Etat

  1. Idhourar dit :

    Le lion et la fourmi.c ‘est ce que m ‘inspire ce superbe texte, vous devinez aisement qui est la fourmi et qui est le lion …………on dit chez nous que dieu pour embarasser la fourmi lui colle des ailes………………..

  2. Ouas Ziani dit :

    Pourquoi Israël n’agresse pas l’Algérie ? C’est sûrement parce que les Israéliens ne sont pas idiots, ils jugent les algériens bien plus efficaces dans la destruction de leur propre pays. Pourquoi prendraient-ils le risque de reconstruire une communauté ensauvagée par les siens ? Au fait, Merah, était-il algérien, israélien, français ou les trois à la fois ?

  3. aghilas-koseila dit :

    azul fellawen,
    ce said bouaakba ce tougourti natif de jemmapes actuel azzaba dans la wilaya d’ait-mhenna. a ete de tout temps un fanfaron ,un propagandiste sterile depuis les années 1986 a nos jours…
    Ce qui est sur avec ces politiques irresponsales et hasardeuses nos enfants ne seront pas a l’abri..!
    tanmirt ar timlillit.

Les commentaires sont fermés.