Des biens subtilisés par les douanes et les billets d’accès arrachés par des agents d’Air Algérie

srgsrt36552sert18

dsgdgds651u63gtwdsgdgds651u64gtwL’arrivée d’un « islamiste » à la tête des Transports a été sans effet sur la moralisation au sein des compagnies nationales de navigation. La corruption et le népotisme battent leur plein. Avec Ghoul, il y a eu même une dégradation dans le traitement des voyageurs sans parler de la réputation d’Air Algérie qui bat de l’aile suite à une cascade de problèmes de sécurité, des incidents techniques et des accidents aériens tragiques — EL Khabar a recensé 200 morts en quelques mois —. Air Algérie passe par l’une des pires époques de son histoire. À telle enseigne que le ministre des Transports n’a pas hésité à s’abriter derrière un raccourci cher au pouvoir algérien quand il a le dos au mur : « la main de l’étranger »…
Deux vidéos circulent ces derniers jours dans les réseaux sociaux sur le peu de considération que réservent la compagnie Air Algérie et les agents de la douane à leurs clients algériens lambda.
À Oran, une femme voilée fut victime d’un vol qualifié par les agents d’Air Algérie. Ils lui ont tout simplement arraché de ses mains le billet d’accès qu’ils lui avaient eux-mêmes donné la veille. « Rends-nous ça minus. Si tu n’es pas contente, regarde là-bas, il y a un mur en béton, tu sais quoi faire pour vous calmer… », semble dire les réponses arrogantes et la désinvolture de la pourriture d’Air Algérie. La malheureuse victime était dans toute ses états et n’avait pu contenir sa colère devant la caméra de Rachid Nezzaz qui fut sur les lieux.
Dans le même contexte de mépris pour les citoyens par les crapules de l’Etat, un autre Algérien a vécu cet été une incroyable mésaventure au niveau de la douane. En partance pour Marseille sur un bateau, l’homme âgé, émigré, fut victime d’une escroquerie abjecte manigancée par des douaniers qui l’ont délesté de 30 litres huile. Sommé de décharger les bidons d’huile du véhicule et d’aller passer au scanneur, il se conforma comme le ferait n’importe quel passager. Il laissa sa marchandise sur place et partit. Direction, le scanneur. Après avoir tourné en rond — il n’y avait aucun scanneur —, il retourna à l’endroit où il avait laissé sa marchandise. Surprise; les bidons d’huile avaient disparu et l’agent s’était volatilisé. Quand il s’adressa à la douane, on s’est payé sa tête et personne ne le prit au sérieux… N’étaient les témoins qui avaient vu le vieil immigré décharger l’huile et ont insisté pour le soutenir, les douanes véreuses l’auraient fait passer pour un mythomane sans coup férir.
Les deux petites histoires sont une goutte dans un océan d’injustices. L’Algérien ne compte plus les scandales, les dérives et les injustices qui défilent à un rythme effréné dans son pays. Les deux vidéos visionnées par des milliers d’Algériens suffisent à faire voler en éclats tous les discours officiels ronflants sur l’amélioration des conditions de vie des citoyens et le respect qu’ils sont en droit d’attendre de l’Administration et des agents de l’Etat. Ni Boutef, ni Marmita ni Belaïz ni le dernier larbin du pouvoir ne se donneront la peine pour soulager et libérer le peuple de la gangrène qui ronge le pays. Il est impossible que le fruit de la corruption ait la conscience assez vive et la vision assez lucide pour éradiquer la matrice politique qui la fait naître. Dans la vie quotidienne, l’Algérien lambda sait qu’en plus du dictat d’un pouvoir inique, arrogant, il continuera d’être nargué par la canaille qui travaille dans le service public. Sabrane jamilaine (Patience, braves gens!).

Rachid Nekkaz : scandale à l’aéroport d’Oran

Douane algérienne Hoggra 1

Douane algérienne Hoggra

 

Advertisements

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Hogra, Vidéo. Ajoutez ce permalien à vos favoris.