Saad Bouakba regrette une énorme bourde

srgsrt36552sert31

sdrt64ty98retUne petite histoire qu’on aimerait bien entendre souvent. Un grand journaliste fait une grave erreur, un lecteur le rappelle à l’ordre, le journaliste reconnaît sa bévue et fait amende honorable. Tout est bien qui finit bien. N’est-ce pas merveilleux ?

Le journaliste s’appelle Saad Bouakba, il tient une chronique dans El Khabar sous le titre de Point de discipline (nouktate nidhame). La bévue : stigmatiser involontairement la Kabylie en qualifiant de « Kabyle » l’assassin du joueur camerounais Ebossé. Bouakba avoue s’être trompé et se confond en excuses.

Hélas, la satisfaction ressentie par les citoyens honnêtes pour un tel dénouement n’est pas entière. Autant les regrets des journalistes sont rares, autant leurs bévues, pour ne pas dire mensonges et manipulations, sont innombrables. Pas plus loin que ce mois, on désignait par Moazabite, Youcef Ouled Dada, l’homme injustement emprisonné pour l’affaire de la vidéo mise en ligne mettant en cause des policiers voleurs. Cette bévue a été constatée y compris chez la ligue des droits de l’homme. Par ailleurs, presque tous les journalistes algériens, menés à la trique le puissant DRS pendant la décennie rouge, ont participé à la plus grande imposture de l’histoire de l’humanité. Le GIA et son terrorisme n’étaient pas islamistes, ils étaient algériens !

http://www.elkhabar.com/ar/autres/noukta/423612.html

 

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Presse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Saad Bouakba regrette une énorme bourde

  1. aghilas-koseila dit :

    azul fellawen,
    je ne pense pas que cet ancien instituteur originaire de touggourt ne fait pas une balourdise. il le fait exprés il ne porte jamais la kabylie et les kabyles dans son coeur. certainement s’est reciproque…et certainement aussi le martyr omar ourtirane se retournera dans sa tombe lorsque il apprendra qu’un tel journaliste ecrit dans les colonnes de son journal fetiche…les gens oublient vite…
    -mes pensées vont au joueur ebossé et mes condoleances a sa famille et sa grande famille la j.s.k. les mauvaises intentions exploitent meme les morts et les tuilles menées par les vents..
    -ou est le mal si je suis kabyle,mozabite comme celui qui a filmé les policiers la main dans le sac ou nomade de touggourt comme ce journaliste des bevues …par des intentions surnoises….!
    -les ennemis de la diversité toujours a l’affut des sensations enivrantes…..
    -esperant que notre mozabite retrouve la liberté,que l’assasin de ce joueur soit retrouvé,que les haines disparaisent dans les coeurs de certains plaisantins de mauvais gout…!
    tanmirt ar timlillit.

Les commentaires sont fermés.