Urgent ! Bachir Tartag, le «saigneur» de la guerre, s’invite à la cour du roi !

srgsrt36552sert36 srgsrt36552sert36C’est quasi officiel,  le général-major Bachir Tatag, alias Ghoul Benaknoun, revient aux affaires. Par la grande porte, s’il vous plaît. Si l’on croit le journal numérique TSA (Tout sur l’Algérie), il a été nommé conseiller auprès de la présidence. On ne s’appelle pas Bombardier pour rien. Du coup, tout le monde doit revoir sa copie et l’Algérie entière revient à la case de départ.

Le retour fracassant du DRS au Saint des Saints sonne comme un coup de théâtre pour les observateurs avertis et comme un coup de maître pour rab Edzayer et ses faucons. Ça sent l’infiltration à mille lieues à la ronde. C’est Djamel Zitouni bis, avec pour cible le clan Bouteflika. Les grands fanfarons doivent claquer des dents et les belles années de l’omnipotence et de l’impunité du DRS reviennent en force. Rab Edzayer a réussi à placer ses fers de lance à la présidence même. Pour autant que la guerre des clans soit réelle, comme l’a dit un certain journaliste au tout début des mandats de Bouteflika, le patron du DRS a planté son «totem phallique*» au cœur de la présidence. Sur le bureau de Saïd Bouteflika exactement. Avec Ahmed Ouyahia, cela en fait deux…

Poussez-vous ! Le « saigneur » de la guerre, le chef de file des escadrons de la mort, passe sur sa monture. Qui l’aurait cru ? Tout le sang des jeunes Algériens qu’il a fait couler, tous les ratés et les échecs sécuritaires qu’il a accumulés durant ses dernières années de service avant le faux « limogeage » n’ont pas dissuadé les Bouteflika de se méfier d’un soudard sanguinaire comme lui. Ils s’en repentiront un jour. Quand il sera trop tard. On imagine sans difficulté le sourire carnassier sur les lèvres de Djaebbar M’henna, d’Aït-Ourabi ; la bande du général Benhadid et le bataillon des relais ont déjà sablé le champagne. L’heure de la vengeance n’est pas loin. Même le soi-disant judas qu’est Ahmed Kherfi, de mèche,  doit se frotter les mains. Jouant adroitement les tartufes, il aurait déblayé le terrain pour son successeur au DSI. Mission accomplie, Saïd n’a vu que du feu. Les deux acolytes sont sur la même longueur d’onde qu’Ouyahia qui leur doit toute sa carrière. La troïka des conseillers peut à elle seule, ouvrir, en marge de la légalité, son propre cabinet noir, la réputation du DRS fera des merveilles parmi les commis l’Etat. Elle se livrer a aux grandes manœuvres souterraines en temps et lieu. Avec comme enjeu immédiat, la succession.

En attendant, un grand nuage sombre est en train de se former au-dessus de l’Algérie. Le peuple a décroché la timbale. Le voilà encore une fois, proie appétissante à deux hordes criminelles hors de portée de la justice. Le groupe des pourris et les mains rouges se sont ligués et se partageront sans retenue ses richesses, sous les vibrantes ovations d’un parlement de rats, du FLN des mercantiles et tutti quanti.

Un dernier mot. L’article Hicham Aboud publié à la veille de cette importante décision où il prédit un brillant avenir pour Ghoul Benaknoun tout en faisant de lui un traître de rab Edzayer, laisse perplexe. Son rôle de prophète de malheur et ses analyses qui font partiellement mouche sont trop pertinents pour être innocents. Il y a à craindre que ses suspicions sur la supposée trahison de Ghoul Benaknoun, n’était qu’un appât pour Saïd Bouteflika.

Il va y avoir de grandes cabales dans la cour des grands… au pays des nains.

http://www.tsa-algerie.com/2014/09/14/les-evenements-du-wek-end/

http://www.algeria-watch.org/farticle/concorde/ouyahia.htm

Publicités

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans DRS, Politique algérien. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Urgent ! Bachir Tartag, le «saigneur» de la guerre, s’invite à la cour du roi !

  1. Bonny dit :

    Ce Tartag n’est qu’un vil assassin du peuple algérien de la trompe de Lamari !

  2. aghilas-koseila dit :

    azul fellawen,
    boutef et son clan jouent les contraditions entre les militaires et les services. faire monté les uns contre les autres par des desinformations dramatiques. malheureusement on ne peut pas jouer a la rouloute russe tout le temps..!
    tanmirt ar timlillit.

Les commentaires sont fermés.