L’assassinat de Gourdel a détruit l’image d’une Algérie stable

srgsrt36552sert43

Par Mohand Oukaci

sdasdL’assassinat de ce malheureux Hervé Gourdel par un groupe terroriste en Kabylie apporte un démenti cinglant à la propagande du pouvoir illégitime qui claironne sans cesse que « le président Abdelaziz Bouteflika est le principal instigateur de la stabilité du pays et ce grâce à la mise en place de sa politique de réconciliation nationale ». C’est la mise à nu d’un régime dictatorial qui utilise la propagande et le mensonge comme système de gouvernement. Le général Tewfik est issu de la même école qu’Abdelaziz Bouteflika, à savoir l’école du mensonge, de la propagande et de la fourberie. De ce fait, nous ne voulons ni de l’un ni de l’autre.

En 52 ans d’indépendance, l’Algérie n’a connu que le règne des médiocres dont le comportement oscille entre l’attitude dictatoriale et la servilité selon qu’ils soient en position d’autorité ou de subordination. D’ailleurs, c’est le règne de ces médiocres qui est à l’origine de la fuite des cerveaux, de l’état de sous-développement permanent du pays et d’absence d’institutions républicaines solides. Ailleurs, on courtise l’intelligence, en Algérie on l’assassine.

Publicités

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’assassinat de Gourdel a détruit l’image d’une Algérie stable

  1. Supplicié dit :

    je ne crois pas que toutes ces entités qui detiennent le pouvoir absolu par la force,ceux qui les defendent et ceux qui les soutiennent possedent une quelconque caracteristique de personnes dotés de toutes les facultés mentales.J’ajouterais que l’ ensemble des pays arabes est concerné par cet handicap mental qui fait que la constitution de leur cerveau est plus prochede celui d’ une hyene .ou d’ un autre charognard, ce qui explique leur cruauté , l’ absence d’ humanité, leur aveuglement, etc.Un rat ne sait pas qu ‘il est un rat et donc ils n’ont pas conscience qu’ ils sont des monstres, ceci explique cela et comme le disait Mao , l’ autre mahboul sanguinaire, le pouvoir est au bout du fusil.

Les commentaires sont fermés.