Supputations lancinantes autour de Daech

srgsrt36552sert54

.kljef354tte8carte DaechPhénomène unique en son genre, les hordes terroristes de Daech hantent le monde entier. Leur irruption brutale dans le jeu géostratégique et leur conquêtes fulgurantes constituent un cas d’école pour les experts militaires. Les observateurs les plus avertis ont été surpris, aucun d’eux n’a pu donner le signal d’alarme. Comment de petits groupes épars marginaux ont-ils pu en peu de temps acquérir une puissance de feu foudroyante et étendre leur règne sur un vaste territoire, à cheval entre deux grands pays et à la lisière de plusieurs puissances régionales ? La question fondamentale de leur origine et les forces occultes qui les ont financées sont renvoyées aux calendes grecques par les médias occidentaux et les grands pôles de la géostratégie et autres experts en relations internationales. Pire que le virus Ebola, l’épidémie du fatalisme semble avoir gagné toute la planète.

Mais voilà qu’un épiphénomène non moins inquiétant apparaît dans le sillage de l’avènement Daech. Les États-Unis, l’Allemagne, la France brandissent une grave menace liée au terrorisme mondial. Ces trois pays martèlent depuis des semaines que des dizaines de leurs ressortissants ont rejoint les groupes terroristes. La France parle de 350 djihadistes français dont on imagine qu’une majorité est issue de l’immigration musulmane. L’Allemagne à son tour parle de 400 éléments. D’autres pays européens ont, sans doute, annoncé leur grand Chiffre à faire frémir. Ces chiffres sont assez alarmants pour ne pas susciter de profondes questions. Est-il possible que de jeunes immigrés de 4e ou 3e générations aient cédé massivement aux sirènes de Daech et à ses méthodes barbares ? Cela paraît difficile à croire.

S’il existe des forces occultes qui tirent les ficelles autour de cette nouvelle campagne de la peur, l’acte suivant promet d’être une grande psychose dont l’objectif n’est autre la fragilisation et le nettoyage de la communauté musulmane. Elle sera la cible d’une campagne de représailles sans précédent. Des attentats terroristes sanglants attribués aux djihadistes « européens » en mission commandée serviront de détonateurs. Les musulmans pacifiques vivants en Europe seront soumis alors au terrible choix : la valise ou le cercueil.

D’autres observateurs ont relevé une autre étrangeté chez Daech en rapport avec la première remarque. L’examen de son expansion sur le terrain laisse pantois et suscite aussi maintes questions. Les hordes de Daech qu’on dit « sunnites » n’avancent pas vers Damas, lieu du sanguinaire Bachar El Assad, ni en direction de Téhéran, le haut lieu du chiisme, là où le maître de Damas puise ses sources spirituelles et jouit d’un soutien politique et militaire substantiel. Daech se garde également de poursuivre son avancée vers le Sud. Elle évite ainsi de créer des problèmes à Israël et à l’Arabie Saoudite, pourtant deux puissances qui lui ont déclaré la guerre et surtout, si l’on croit la doctrine des islamistes radicaux, représentent de grands « Satan » qui persécutent les musulmans. Daech a évité soigneusement tous ces ennemis prétendus et s’est dirigé vers la frontière turque, là où gouverne un parti islamiste sunnite que certaines mauvaises langues n’hésitent pas à accuser d’avoir participé à sa création…

La trame de la tragédie du Moyen-Orient qui échappe aux peuples arabes au même titre que les opinions publiques et les armées occidentales a peut-être un lien avec le Grand Israël. « Des chevaliers de la Table ronde » ont tourné à leur avantage les pitreries religieuses des salafistes violents et le donquichottisme des djihadistes. Daech est un instrument secret qui préparerait les consciences à un autre avènement grandiose : ouvrir un couloir entre le Nil et l’Euphrate. Le scénario catastrophe paraît relever de la pure spéculation, du complotisme, pourtant s’il existe une volonté de fragiliser fortement la présence musulmane en Europe, une présence qui gêne les desseins sionistes et en même temps mettre les peuples arabes devant un fait accompli majeur, les instigateurs ne pouvaient pas trouvé mieux que les djihadistes et Daech.

Advertisements

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Arabe, International, Islamisme, Terrorisme d'Etat. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Supputations lancinantes autour de Daech

  1. anonymous dit :

    « L’autre étrangeté qui laisse pantois et suscite aussi maintes questions » c’est que votre blog dit la chose et son contraire. Prend une position puis l’autre sans explication. D’un coté vous vous empressez de vous joindre à la campagne « douteuse » de désolidarisation des actes de daech, comme si cela était nécessaire… ensuite vous adoptez la position de ceux qui crient depuis des années déjà au GRAND complot qui se trame contre le monde arabe/musulman.
    Sbah el khir!

Les commentaires sont fermés.