Rab Edzayer, les raisons d’un déclin

srgsrt36552sert56
Par Mohand Oukaci

ANP-3Le général Tewfik chef du DRS a perdu tous ses soutiens au niveau de l’armée : les généraux qui le soutenaient et sur lesquels il pouvait réellement compter sont soit décédés comme Larbi Belkheir, Mohamed Lamari, Smain Lamari, Abbes Ghezziel soit mis à la retraite comme Khaled Nezzar et Abdelmalek Guenaizia. Le reste des généraux et à leur tête Ahmed Gaïd Salah, patron de l’armée actuellement, lui sont hostiles. En plus, il est méchamment critiqué dans ses propres services depuis le début de sa nomination à la tête du DRS en septembre 1990, car il n’a ni l’envergure ni les compétences et encore moins les capacités intellectuelles pour gérer un aussi géant organisme de renseignement et de sécurité qu’est le DRS. Il s’est fait un costume avec la complicité de Larbi Belkheir et Khaled Nezzar et l’approbation du naïf président Chadli, 100 fois plus grand que lui. Il s’est noyé dans son propre verre. Autrement dit, il est tombé dans son propre piège.

À cela s’ajoute son rôle néfaste durant la décennie rouge et la mauvaise gestion des affaires de terrorisme où des étrangers occidentaux sont assassinés. C’est sous la pression des pays occidentaux qui ont des intérêts vitaux en Algérie, grand pays producteur de pétrole et de gaz et qui achète tous ses produits de large consommation chez eux, sur la présidence de la République et le commandement de l’armée que le DRS a été démantelé petit à petit.

En Occident, le général Tewfik, patron du DRS, est perçu comme un chef incompétent sur le plan sécuritaire, incapable d’assurer la sécurité de ses cadres travaillant en Algérie. En résumé, il met en péril les intérêts des Occidentaux en Algérie à l’heure de la crise économique mondiale. Tout le concours de ces paramètres fait que le général Tewfik vit aujourd’hui une fin de règne, le démantèlement de ses services, voire même la dissolution du DRS.

 

N.B.: Titre et sous titre de EEE

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Rab Edzayer, les raisons d’un déclin

  1. med dit :

    Euh et ça dure depuis 24 ans …

  2. Bonny dit :

    Tout a une fin !!!!

Les commentaires sont fermés.