Épuration de la langue dans les médias marocains

srgsrt36552sert70

Internet BullyDésormais, la langue aura ses hommes et ses femmes qui la défendent contre les dérives dans les médias marocains. L’observatoire non gouvernemental récemment crée se compose de linguistes et des gens des médias, il aura pour principale mission d’épurer et de soigner la langue dans les émissions de télévisions et de radio. Ses membres tous convaincus de l’impératif de protéger et de vulgariser une langue saine et propre se sont donné plusieurs outils de travail standards.

Principales actions prévues, surveiller la qualité de la langue dans les médias lourds. Tout le programme passera au crible. Les bulletins d’information, les émissions politiques, de divertissement ou sportives… seront épiés par « les milices de la langue ». Les fautes linguistiques, le charabia et le sabir qui s’y glissent seront répertoriés avec minutie et feront l’objet d’un rapport que la commission entend publier chaque année.
Chose remarquable et autrement sage, la commission prévient dès maintenant que sa mission ne consiste pas à favoriser une langue au détriment d’une autre. Elle s’emploiera simplement à assainir et à améliorer la qualité de chacune d’elle (arabe, amazigh et français). Pas plus que la daridja n’est sur sa ligne de mire. La commission ne contestera pas donc les séries et les films en cette langue vernaculaire, mais s’assurera qu’elle ne soit pas dégradée et qu’elle soit remise à son meilleur niveau. Le but avoué est de prévenir la dégradation de la langue chez M. tout le monde.

En tant qu’algériens, jaloux de cette noble initiative, on ne peut s’empêcher de penser à quel niveau de détérioration se trouve la langue de nos médias lourds. Une vraie catastrophe linguistique.  Toutes les langues, l’arabe en tête, sont sinistrées. Le pire, les journalistes des médias ont perdu toute fibre de la beauté et de la langue saine. Si un observatoire similaire voit le jour, on imagine les efforts herculéens qu’il lui faudra consentir pour arriver au bout du cinquième de ses objectifs. Sa mission serait impossible. Après l’arrivée de Bouteflika qui ouvrit la porte grandte ouvertes aux resposnables baragouineurs et fait si peu pour la langue, la langue s’est tellement viciée que l’Algérie est devenue une véritable écurie d’Augias.

Le cas de l’Algérie est si désespéré que les commissions et les Hauts conseils des langues sont restées sclérosées et leurs travaux d’une grande indigence. Quant à leurs actions et leurs « efforts », elles sont simplement anecdotiques. Des bras cassés plus que nous, tu meurs… On pense à Larbi Ould Khalifa (LOK) qui fut longtemps président du Coenseil supérieur de la langue arabe. Pendant son long mandat, CSLA se contenta de travaux académiques et de conférences commémoratives à l’importance secondaire pour la mission qu’il s’est donnée… Il n’entreprit aucune action vigoureuse ou palpable pour améliorer l’arabe dans les médias et chez « M. tout le monde ». Pendant son mandat, la langue a connu sa plus forte dégradation, à tous les niveaux. Il n’a même pas été fichu prévenir l’arrivée fracassante des Sellal et & qui font subir à la langue officielle des tortures impensables quelques années plutôt. L’Algérie apprendra plus tard quelles étaient les véritables ambitions de LOK…

http://telquel.ma/2014/10/22/instance-va-veiller-au-respect-langue-les-medias_1420278

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Société. Ajoutez ce permalien à vos favoris.