Pourquoi un autre 1er Novembre est nécessaire

srgsrt36552sert87

kjhlkhj.lijkÀ l’occasion du 1er Novembre une feuille d’un manuel scolaire en vigueur dans les écoles algériennes avant l’indépendance circule dans le Net. Elle montre le mépris de l’ancien pouvoir pour la population indigène. Nos parents étaient moins que rien. Quelques réflexions autour s’imposent.

Parce que René se considérait un as et que lui passait pour un âne qu’Ali s’est révolté contre l’ordre colonial. Ali n’a pas supporté que René le traite de bourricot. Ali en avait marre de manger du papier et des cailloux. Non, Ali ne sera jamais un âne. Ali a pris l’arme et monta au maquis déterminé à en découdre avec le racisme et la hoggra. Sept plus tard, Ali a gagné la bataille. Depuis cette date historique, Ali vit libre avec ses frères. René est reparti verre la terre de ses origines. Cinquante ans après…

Un demi-siècle plus tard, Ali n’est plus un âne. Ali s’est transformé. Ali est devenu intelligent. Ali est un terroriste. Ali décapite la tête d’Ali. Ali est un général sanguinaire. Ali est un dieu de la méchanceté qui peut éventrer des mères en représailles. Ali est un seigneur de la guerre. Ali écrase un autre Ali et sourit à René. Quand ça va mal, Ali court chez les enfants de René se plaindre de la barbe d’un Ali. Ali le barbu ne reconnaît pas les frontières de son pays, il dit que lui appartient à une Oumma, donc pour lui la République, c’est du festi. Ali est un petit voleur. Ali est un grand prédateur. Ali est un impotent et président…

Ali, en définitive, a su qu’il n’est pas un âne. Il sait qu’un âne ne fait pas ce que lui a fait de son pays. Ali a simplement perdu la tête. Ou bien il ne sait pas ce que c’est. Il est même permis de dire qu’avant l’arrivée des aïeux de René sur la terre d’Ali, les aïeux d’Ali n’avaient pas de tête. Ou bien ils en avaient, mais l’utilisaient à faire exactement ce que fait Ali aujourd’hui. Pendant toutes ces années, les ânes, les vrais et les authentiques, ceux qui n’avaient jamais changé de tête, admiraient le spectacle ou regardaient de biais passer les trains. Tranquillement, l’herbe entre les dents et les yeux à demi-clos. Ils restent ainsi jusqu’à ce qu’ils s’aperçoivent  dans les manuels scolaires qu’ils sont en fait en train de manger du papier et des cailloux.

kjhlkhj.lij

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Allegoria & caricature, Hogra. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Pourquoi un autre 1er Novembre est nécessaire

  1. Amar Bouzouar dit :

    C’est un faux créé par un plus idiot que Ali. La leçon porte sur l’usage de « EST » et « ET ». On ne voit pas de développement sur la distinction du verbe et de la conjonction. C’est nul.

    Celui qui a fait ça devrait retourner à l’école parce qu’il donne raison à son propre faux document….

Les commentaires sont fermés.