Hani Shaker chante les exécutions sommaires et les massacres

srgsrt36552sert98

hani shakerFinalement, l’exploit diabolique du DRS, à savoir retourner par une violence orchestrée le peuple contre un parti à l’origine majoritaire, ne fut pas un chef-d’œuvre. Les services secrets algériens en étaient peut-être les pionniers, mais l’actualité arabe montre à qui veut bien le voir, que toutes les moukhabarate en sont capables.

Le général Sissi a créé ses éradicateurs,  sous sa présidence l’Égypte a vécu la première fois de son histoire la division et le conflit fratricide. Deux peuples s’opposent et se mutilent à volonté. Après des mois de mainmise implacable sur la vie politique et les médias, une répression sanglante, une campagne médiatique haineuse frisant la démence, diabolisation tous azimuts, des attentats jamais élucidés par-ci, des explosions par-là, des enquêtes bâclées, des procès arbitraires à la pelle assortis de condamnations à l’emporte-pièce, une organisation terroriste secrète aux contours vagues sortant de nulle part, des revendications non authentifiées par un organisme neutre et le tour est joué. La violence et le sang, les Égyptiens en ont été gavés. Résultat, une classe politique et intellectuelle politiquement hostile par nature aux islamistes perd la boussole et se jette pieds et poings liés dans les filets des moukhabarate. Un scénario classique désormais.

Dernièrement, le célèbre chanteur Hani Shaker succombe à la manipulation de la violence. Intervenant par téléphone dans une émission animée par un fou de Sissi dont la langue d’aspic n’a jamais cessé d’exacerber les haines et d’inciter l’armée à plus de répression contre les frères musulmans, le crooner au cœur d’artichaut a complètement changé de registre. Il a opté pour la barbarie. Attisé par les propos incendiaires de l’animateur, il a appelé au meurtre et a demandé des exécutions séance tenante de tout suspect. Il rejette même les arrestations ou les procès arbitraires. L’Égypte est entrée de plain-pied dans la folie. Une folie que l’Algérie connaît bien…

Et dire qu’au lendemain d’Oum Derman, l’un des journalistes égyptiens avait traité les Algériens, de peuple de psychopathes qui doivent être soignés à cause de la décennie rouge… Bienvenu au club.

http://youtu.be/MCwHEdWnLgs

 

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans armée, Terrorisme d'Etat, Vidéo. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Hani Shaker chante les exécutions sommaires et les massacres

  1. idhourar dit :

    Que ferait on pas pour de l’ argent?Rien que pour l’ argent, certains egorgeraient leur propre mère pour de l argent et le pire nous avons succombés à leur masque satanique fait de charme innocent, nous nous sommes fiés à leurs apparences  » ,la preuve : on aurait confié a ces charognards deguisés en agneau , meme nos propres enfants,Le pouvoir algeriens et leur suppletifs ont fait des emules

Les commentaires sont fermés.