Jacques Marie Bourget et le blanchiment par analogie

srgsrt36552sert100

jACQHLSKJRGEROn se demandait comment le journal numérique Mondafrique.com, inconnu par la rue algérienne jusqu’à peu de temps, a fait irruption dans la scène médiatique nationale en fouinant et en publiant les biens immobiliers et des avoirs bancaires douteux du secrétaire général du FLN, Amar Saâdani alors que la guerre des clans faisait rage. Aussi, d’aucuns s’étaient-ils étonnés de la mise au pilori par ce journal du seul homme politique algérien qui a osé se dresser contre le dieu de l’Algérie. La réponse s’est fait attendre, mais elle est arrivée en trombe. Mais quel pétard ! Le chef éditorialiste, Jacques-Marie Bourget, ravit à ses acolytes du journal l’honneur de blanchir ouvertement le DRS et rab Edzayer. Son article, aussi fracassant que peu convaincant, apporte également un éclairage sur une autre étrangeté. On devine, un peu, le genre de motifs qui a poussé Hicham Aboud à continuer sa guerre contre Saïd Bouteflika sur les pages de son journal et, pourquoi une certaine presse avait repris en chœur les « révélations de l’un et les accusations, de l’autre ».

Ainsi tout s’éclaire, le véritable JMB sort de l’ombre ou du moins montre la couleur et ses penchants. Dans un article récent, il fustige, avec une ironie faussement mordante, les puissances internationales pour le manque de soutien au pouvoir algérien quand il livrait bataille «seul» contre la bête immonde du terrorisme, mais aussi pour s’être gardées de condamner avec suffisamment de force le GIA et, devine-t-on, son corollaire l’islamisme politique.

La confirmation présentée comme éclatante que seuls les terroristes avaient commis les massacres et les atrocités pendant la décennie rouge, il l’a rapportée du Moyen-Orient. Plus précisément de chez Daech : le DRS et les généraux Bentalha sont blancs comme neige parce que Daech est une photocopie du GIA. Point barre.

Comme seule réponse, je cite la réaction cinglante de l’acteur principal du film « Des hommes et des dieux », Michael Lonsdale, aux obstacles que dresse le pouvoir algérien devant le juge Trévidic pour arriver à la vérité sur le crime de Tibhirine : « C’est dégueulasse ! » Parce qu’aucun Français ne se contentera de la thèse officielle algérienne y compris JMB, quand il s’agit des siens et de son propre sang ! Mais comme il s’agit d’Arabes et entre Maghrébins, il y a à boire et à manger, on se permet de faire des extrapolations et des approximations grossières. Et si on utilise le raisonnement de récurrence, trop court, dont JMB a usé pour blanchir les généraux criminels, on arrive à une seule conclusion : il y a racisme quelque part.

Et dire que JMB n’avait pas hésité à pointer les généraux israéliens dans le massacre de Sabra et Chatila. Le comportement criminel de Sharon et ses généraux, il n’en fait aucune analogie, aucune déduction avec l’Algérie. Quand la haine nous tient…

 http://mondafrique.com/lire/editos/2014/11/20/exclusif-pendant-la-guerre-civile-le-gia-algerien-na-execute-personne&ct=ga

http://videos.tf1.fr/infos/2014/m-lonsdale-enquete-tibhirine-je-trouve-ca-vraiment-degueulasse-8522391.html

 

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans DRS, Terrorisme d'Etat. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Jacques Marie Bourget et le blanchiment par analogie

  1. Bouarroudj dit :

    En lisant cet article on se demande jusqu’ à quel degrés certaines marionnettes tentent de nous prendre pour des attardés mentaux.Cette abominable JMB n’ a surement jamais rencontré les victimes des escadrons de la mort deguisés en islamiste, pourtant ce ne sont pas les « hauts faits d ‘armes » de ces monstres qui manquent, pratiquement dans toutes les regions d ‘algerie ou les milices sanguinaires ont sevis . Les victimes et les rescapés des tueries de masse n’ ont pas été dupes et ce malgré les mises en scene minutieuses et les accoutrements des auteurs. il suffit de faire un tour du coté de ramka , de jijel, de rais ,de bentalha,de berrouaghia,etc, etc.Cette monstrueuse JMB n ‘a jamais tenté de rencontrer les ex agents de de la DRS qui ont fuis le pays?Ce n ‘est pas parce qu ‘ on revendique une action que l’ on est forcemment l ‘auteur, JMB n ‘est pas née de la derniere pluie ni une decerebré, alors aura t elle le courage de se regarder dans la glace tous les matins?Pourra t elle dormir en toute serenité aprés avoir menti et violé la memoire de milliers d ‘innocents? A cette ignoble creature je lui dedie ceci: LES.JOURNAPUTES
    À propos d’une citation de John Swinton,
    ancien rédacteur en chef du New York Times,
    lors d’un banquet, le 25 septembre 1880.
    « Il n’existe pas, à ce jour, en Amérique, de presse libre et indépendante. Vous le savez aussi bien que moi. Pas un seul parmi vous n’ose écrire ses opinions honnêtes et vous savez très bien que si vous le faites, elles ne seront pas publiées. On me paye un salaire pour que je ne publie pas mes opinions et nous savons tous que si nous nous aventurions à le faire, nous nous retrouverions à la rue illico. Le travail du journaliste est la destruction de la vérité, le mensonge patent, la perversion des faits et la manipulation de l’opinion au service des Puissances de l’Argent. Nous sommes les outils obéissants des Puissants et des Riches qui tirent les ficelles dans les coulisses. Nos talents, nos facultés et nos vies appartiennent à ces hommes. Nous sommes des prostituées de l’intellect. Tout cela, vous le savez aussi bien que moi ! »

Les commentaires sont fermés.