Photos : Grande «évolution sociale» de l’ère Bouteflika-DRS

srgsrt36552sert113
khgads64

Ils ne se gênent plus. Elles ne se gênent pas non plus. TAY.TAY. AYNI AYNEK. Ils ou elles n’ont pas besoin d’un plébiscite. Une caste issue de Sables d’or ou du Club des pins et une caméra de télévision suffisent amplement. D’ailleurs, ils ou elles ne sont pas la partie la moins honorable des bas-fonds algérois. Un bas-fond qui émerge et se distingue en s’entourant de plus en plus de ministres, de notables…  

D’autres endroits plus ou moins discrets sont pires. Mais, au moins, ils sont discrets, ils n’utilisent pas de publicité censée obéir à la régulation publique, n’essayent pas d’attirer les filles dans leurs filets. Des filles, toutes issues de la misère, et la plupart d’entre elles finiront dans leurs couches ou dans leurs boîtes des parrains.

En complément de l’article précédent et en l’honneur d’une société qui évolue trop vite, qui ne se protège plus, voici deux petites photos devenues triviales dans un pays qui, lorsque les médias étrangers malintentionnés veulent montrer son archaïsme, les oublient et braquent les barbes et les voiles.

Petite précision, les ministres et les notables et même les organisateurs de ces concours et de ces fêtes, au fond, très au fond, sont les premiers à mépriser les lolitas qui se voient « Miss chaba ». Ils les respectent assez pour flirter avec elles dans des baraques délabrées comme le dit avec volupté la chanson de Khaled, mais ils ne laisseront jamais leurs filles ou leurs sœurs les imiter… À méditer.

Wech me nif ya fakakir, wach me nif?

مسابقة تيليتـابيز الجزائر متواصلة !!! مسابقة تيليتـابيز الجزائر متواصلة !!!1

Place audin

Advertisements

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Photo, Société. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Photos : Grande «évolution sociale» de l’ère Bouteflika-DRS

  1. Bonny dit :

    C’est du wasakh !

Les commentaires sont fermés.