Gaz de schiste : «Alger, Oran, Constantine, Batna ! Reveillez-vous!»

srgsrt36552sert131aaeterytserGaz de scist In-Salah 6Le sud, mamelle nourricière de l’Algérie, a été mis en coupes réglées. Ses richesses pillées, ses habitants négligés, méprisés, son vaste territoire transformé en bagne, une terre de déportation, de bannissement et de mutation professionnelle abusive pour les indésirables du système et les responsables tombés en disgrâce aux yeux du pouvoir. Le sud a bon dos et ne finit pas de subir l’arrogance du pouvoir et son arbitraire. Les gisements de pétrole qui ont permis à l’Algérie de souffler cahin-caha entament une dangereuse phase de reflux et le prix du baril est si bas (le Brent vient de dégringoler sous la barre des 50 $) que le pouvoir est en train de tanguer.

Le pouvoir pris dans un vent de panique tente de jouer la carte d’une autre ressource. L’impact dévastateur du gaz de schiste sur l’environnement et les ressources hydriques a été établi par les écologistes et les scientifiques. Dans les Démocraties rien ne se fait sans le consentement de l’opinion. En France, l’opinion, arbitre autour duquel est construit le jeu politique, défend au gouvernement de recourir à l’énergie du schiste, les dégâts sur leur environnement seront désastreux, assurent-ils. En Algérie, le pouvoir prend ses aises avec l’opinion des Algériens qui brillent par une torpeur politique, des querelles intestines interminables et l’absence du sens du sacrifice politique. L’opacité que cultive le pouvoir à la perfection, rend toute confiance en sa politique un pari perdu et une candeur virginale qui conduit au seul résultat qui sied : la défloration. Il n’a aucun crédit.

La loi sur le gaz de schiste est passée sans anicroche et sans instaurer un débat avec la société civile ou la classe politique ; il n’est pas dans les habitudes du pouvoir de consulter le peuple sur une question sensible dusse-elle les concerner directement. Cependant, afin de faire passer la pilule aux habitants du Sud, les plus touchés par les futurs dégâts latéraux et les éternels dindons de la farce, il a multiplié assurances fourbes, serments d’ivrogne et discours soporifiques…

Surprise! A In Salah dont la nature la riche nappe phréatique est menacée de pollution, les habitants se sont soulevés pour exiger l’arrêt immédiat de l’exploitation du gaz de schiste. Depuis plusieurs jours, ils occupent pacifiquement la grande place devant la préfecture et brandissent des banderoles aux slogans écologiques qui font envier les villes du Nord. Les habitants d’In Salah jouent la survie de leur environnement déjà affecté un climat peu clément. Dans une conjecture particulièrement critique où les mauvais signaux économiques et sociaux s’accumulent à vue d’œil, le pouvoir se retrouve comme chat sur braise. Réprimer dans la violence ? Il risque de provoquer un siroco qui couvrira tout le pays.

Pour que le pouvoir ne retombe pas sur ses pattes, les habitants du Nord ne doivent pas suivre ce sursaut citoyen en spectateurs. Il est impératif et ô combien salutaire pour le pays d’exprimer une solidarité nationale forte avec les habitants d’In Salah. Une action pareille aura pour effet de panser les blessures et de compenser la torpeur pathologique de la rue algérienne durant le conflit fratricide de Ghardaïa. Quand le pouvoir cède le pas devant une mobilisation citoyenne, la tyrannie recule et la nation se relève.

Gaz de scist In-Salah 6 aaeterytserGaz de scist In-Salah 3 Gaz de scist In-Salah 4 Gaz de scist In-Salah 5 Gaz de scist In-Salah1

Advertisements

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Hogra, Société. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Gaz de schiste : «Alger, Oran, Constantine, Batna ! Reveillez-vous!»

  1. aghilas-koseila dit :

    azul fellawen, il est de notre devoir de proteger notre (tanazruft),de notre devoir de proteger nos montagnes (idurar) notre devoir de proteger nos azaghar (plaines) ,notre devoir de proteger les ichkernes (nos cotes),il est de notre devoir de proteger egalement nos populations, notre culture,notre civilisation ,notre flore,notre faune,notre air,notre terre,notre eau et ses nappes phreatiques contre les vauteurs qui ont ni foi,ni loi.il est grand de se soulever comme un seul homme ,comme une seule femme pour barrer la route aux chapardeurs .Ne pas hypothequer l’avenir de nos enfants. une petition s’impose pour tout le monde. c’est dans ces moments difficiles qu’on a vraiment besoin d’un geste reconfortant de nos intelectuels d’un abdou semmar de faire son service national dans les erg du sud pour aider nos sudistes,notre boualem sansal peut se lamenter sur les murs du hoggar pour trouver une situation un peu clemente, a nos malheurs .notre kamel daoud peut etre prendra notre defence auprés des medias la pauvreté de nos touareg,la souffrance de nos mozabites,la cause juste et nos nobles sudistes contre cette malidéction du gaz de shiste.quant a notre boudjadra peut ecrire sur les gerboises entetées et comment les proteger des polutions,des radiations…, notre honorable imam de la mosquée de paris pourait baiser les tetes de nos sudistes pour leur remonter le moral ,il sera bien utile que de baiser les mains des princes saoudiens sur F3 en directe sur la grande ecoute. on a besoin de tout le monde meme des saci ou zoughbi de rebaiser la main de hollande pour arreter cette distruction,ce massacre planifieé depuis la bataille de TIT,de la GERBOISE BLUE et le gaz de shiste de nos jours….
    -votre cause est la notre,la notre est la votre .
    tanmirt ar timlillit.

Les commentaires sont fermés.