Blague du jour : le peuple algérien porte le deuil du roi Abdallah…

L'ami de qui vous savez...

L’ami de qui vous savez…

Dès l’annonce de la mort du roi Abdallah de l’Arabie Saoudite, le président Abdelaziz Bouteflika annonce un deuil national de trois jours en guise d’hommage et de respect au défunt et à son « peuple ». Le peuple algérien, affirme sur un ton révérencieux le communiqué présidentiel, a accueilli avec tristesse et douleur la disparition du roi.

On ne sait pas quel sentiment emplit le cœur du locataire d’El Mouradia et de ses courtisans en ce moment ni comment se traduit leur tristesse et leur douleur profonde, mais pour l’Algérien lambda, feu roi Abdallah n‘est pas un vrai frère et loin d’être un roi respectable. Il a pris part dans la répression sanglante qui s’est abattue sur l’Égypte et l’intronisation à coup de campagne diplomatique intense et de milliards en  dons, d’un général sanguinaire. Il a floué l’Algérie en bonne voie d’être mise à genoux. Les analystes économiques accusent les Saoudiens d’avoir favorisé la chute du prix du baril de pétrole pour entre autres ruiner la Russie. Les peuples arabes qui en allaient pâtir de cette politique n’ont pas pesé dans ses calculs. Si l’économie nationale est en péril aujourd’hui, le mérite revient au défunt roi Abdallah. Il n’a rien fait pour éviter à notre pays une véritable catastrophe dont l’onde de choc va briser les ménages algériens pour de longues années. Son ministre de l’Économie a savouré l’effondrement du marché du pétrole en poussant le bouchant plus loin ; sans vergogne, il a prévenu que l’Arabie Saoudite ne prendra aucune mesure pour soutenir le prix du baril, même s’il tombe à 20 $.

Le peuple algérien ne se réjouit pas de la mort d’un être humain, mais n’est pas idiot pour porter le deuil de celui qui ne se sent pas proche de lui, ne lui accorde pas le moindre égard, et suprême affront, ruine son économie pour mettre en danger son avenir.

Enfin, paraît-il, l’Arabie Saoudite n’a pas décrété un deuil national…

Advertisements

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans International. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Blague du jour : le peuple algérien porte le deuil du roi Abdallah…

  1. aghilas-koseila dit :

    azul fellawen,
    notre pouvoir hypochrite.la priere de l’absent pourquoi on ne la fait pour les notres qui meurent.. chaque jour !
    -cela s’appelle colonisation des esprits. un marketing politique. qui a dit que notre pouvoir n’encourage pas l’islamisme ! quelle honte !
    -certains lamda trouvent ça normal. un grand domage pour ce peuple formaté negativement !
    tanmirt ar timlillit.

  2. yuba dit :

    Entre despotes- charognards on se pleure .Entre charognards on se consume ensemble.

  3. bendriouich abdelhadidi dit :

    c est vrai l arabie a adopté le dumping ;augmenter la production pour baisser le prix méthode des commerçants juifs de l ancien temps ..c est le meme problème qui a poussé l irak a envahir le koweit parcque l irak -à l époque – ne demandait qu une chose la baisse de la production …

  4. salim dit :

    Merci roi abd-allah une bonne gestion du dossier yéménite , tu as accompli ou au-qu’un roi …
    Avoir des frontières avec l’iran du nord au sud

Les commentaires sont fermés.