La kippa en cheveux ou l’art de l’adaptation intelligente

Kippa en cheveuxKippa en cheveux 2L’Agence France-Presse a rapporté un fait-divers fort insolite qui néanmoins n’est pas dépourvu de portée politique. Des juifs de France ont adopté une nouvelle kippa. « Ce n’est pas la fin du monde ni l’affaire du siècle ; qu’ils s’accoutrent avec les chiffons qu’ils veulent. », s’écrieront certains qui dès que le mot juif est prononcé sont téléportés vers la Palestine meurtrie et les massacres sionistes contre la population arabe. Patience, tous les Juifs ne sont pas sionistes et ne soutiennent pas les crimes d’Israël. La nouvelle calotte juive se pare de poils. Sa face convexe est couverte de cheveux de telle façon qu’elle se fond avec les cheveux de celui qui la porte. Une sorte d’une mini-perruque qu’on peut appeler une « surperruque ». Elle cesse d’être ostentatoire.

La kippa poilue n’a rien d’un produit fantaisiste créé par l’industrie de la mode. Elle fut imaginée et confectionnée sous l’emprise de la crainte des attentats terroristes. Consciente d’une situation sécuritaire préoccupante, malgré les diverses mesures de protection fixées par le gouvernement français, dont des soldats en factions devant les édifices et les écoles juifs, la communauté hébraïque de France se dépense à imaginer des moyens nouveaux pour renforcer sa sécurité. La nouvelle kippa en serait la dernière trouvaille.

Depuis quelques mois, les Juifs français sont la cible d’attaques terroristes. Les plus spectaculaires avaient plongé la France dans l’émoi. La série commença à Toulouse en 2012. Un père juif et ses deux enfants étaient tués par Mohamed Merrah, un marginal fiché et lié aux services secrets. Quatre morts ont été à déplorer dans l’attaque du musée juif à Bruxelles en mai 2014. Mehdi Nemouche, un autre Beur au passé social particulièrement difficile, en était l’auteur. Au magasin Hyper Cacher à la porte de Vincennes à Paris le 11 janvier 2015 Ahmed Coulibaly, Français d’origine malienne avait abattu 5 personnes. Enfin, il y a cinq jours, un autre Coulibaly sans liens de parenté avec le précédent, avait attaqué à l’arme blanche trois militaires postés devant l’entrée une école juive. Devant ces actes barbares, les moyens de protection, insolites fussent-ils, ne sont jamais de trop.

L’AFP a publié la photo d’une kippa en cheveux noirs, mais il est aisé d’imaginer que d’autres, agencées à différentes couleurs, sont disponibles pour satisfaire tous les besoins. Comme il est aisé de penser que les enfants juifs seront les premiers à les porter.

Le nouvel accoutrement de circonstance n’est pas sans rappeler la tournure des émeutes qui se sont produites à Constantine en 1934 où 25 juifs furent victimes d’une razzia d’Algériens en colère contre la mort d’un des leurs. La tragédie bouleversa le cours de l’histoire des juifs algériens. Les rabbins avaient alors prié tous les Juifs algériens de s’habiller à l’occidental pour éviter les agressions des musulmans. Le fossé entre les deux communautés indigènes se creusa…

L’adaptation intelligente aux réalités politiques et sociales des Juifs devrait interpeller l’autre communauté française concernée par les attentats. Les musulmans devraient en prendre de la graine. Eux aussi doivent s’adapter à la réalité du terrorisme qui se commet en leur nom. Et plus tôt serait le mieux. Une nouvelle réalité sociopolitique en France est en train de voir le jour. Un climat de haine contre l’Islam d’une rare ampleur a couvert toute l’Europe, il cible leur dignité et leur sécurité. Jusque-là les multiples actes islamophobes sont mineurs, rien de grave, excepté le décès d’un musulman suite à une agression par un malade mental. Seulement, le terrorisme islamique continuera à commettre des crimes au nom des musulmans et à nourrir la haine et les stigmatisations. Il n’est pas certain que les réactions futures soient de la même nature.

En France et en Occident, les musulmans sont de toute évidence sur la corde raide. C’est bien beau de marteler que l’Islam ne prône pas la violence. La douleur rend sourd. Les musulmans issus de l’immigration n’ont pas le choix autre que de lutter sans relâche contre l’amalgame et contre l’image du barbu hirsute et violent et de la femme voilée acariâtre et soumise, minoritaires du reste, que les médias ont imprimée dans la conscience européenne. Pour réussir, ils ne peuvent se passer de réfléchir avec intelligence et montrer un haut degré de maturation et de s’impliquer davantage dans la construction de la civilisation humaine. Cela suppose de mettre de côté toutes les rivalités et les égoïsmes primaires qui ont entravé leur communion et la solidarité intracommunautaire.

Ensemble, en parallèle avec les actions du gouvernement, ils peuvent commencer dès maintenant par prendre en charge tous les enfants «Beurs» en difficultés sur le plan social. S’y implique est crucial. Tous les terroristes «musulmans» qui ont frappé la France étaient des cas sociaux, oubliés par la société. La mère des Kouachi a dû se prostituer pour subvenir à leurs besoin, N’y pouvant plus, elle s’est suicidée. Le bigotisme et les querelles intestines que suscitent les intégristes dans les mosquées à l’effet d’en prendre la direction conduiront à la perversions des jeunes musulmans si les fidèles ne les dénoncent pas à temps et ne les traitent avec vigueur. Au Canada, un imam a sauvé des dizaines de vies  en aidant la police à appréhender un groupe terroristes qui projetait de faire sauter un train. En multipliant ce genre de prouesses et en la rappelant dans les médias, l’Islam retrouvera ses titres de noblesse aux yeux des non-musulmans. Si quelqu’un ne peut pas agir ainsi, l’unique moyen pour rester fidèle à l’esprit de sa foi rigide est de retourner au bled. Sinon l’immobilisme tue.

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans International, Société. Ajoutez ce permalien à vos favoris.