Mahdjoub Ben Bella, un grand artiste qui n’a pas la «notoriété» de Merah, Kouachi, Coulibaly…

Mahdjoub Ben Bella 1L’âme a perdu sa noblesse en se laissant pénétrer par la hideur de l’actualité. Partout n’est que ruine et désolation, terreur et tyrannie. Pourtant dans l’univers sombre, des spots de lumière brillent encore et résistent à l’obscurité et à l’obscurantisme. Des fanaux clairsemés sur le chemin des âmes dépitées en quête du merveilleux et de l’espoir.  Jetons un regard sur l’une des fenêtres de l’art, le vrai, le beau, pas celui des faux-culs et des béotiens qui se drapent de l’emblème national et touchent de gros cachets. Des fenêtres oubliées, condamnées par le monde des brutes et de la vertu étouffante.

Lui? Mahdjoub Ben Bella, neveux d’Ahmed Ben Bella (heureux que le lien de parenté n’ait pas affecté l’œuvre). Parcours :  Maghnia, Oran, Paris, Turcoing. D’autre station dans sa vie ? Je ne sais même pas s’il est parmi nous sur cette planète. Style singulier, de toute beauté, accrocheur. Comme tous les tableaux d’art vaguement expressifs, c’est à chacun de décider du thème et du fond de la toile. L’inspiration et l’imagination dérivent, elle voguent comme un voiler dans une mer infinie. On regardant de près, on y voit un monde différent chaque matin. Une matière fertile pour la création mentale. Et de toute façon tout est mental dans la vie. Tout sort de l’intérieur de la boîte noire…

Après avoir admirer quelques-unes de ses toiles. Je me suis posé une question toute bête. Pourquoi, moi, devrais-je connaître Merah, Kouachi, et autres Coulibaly et dois-je ignorer les Baya, Issiakhem, Dinet et autre Ben Bella? Pourquoi nous parque-t-on dans la terreur. On se dit que peut-être, on a pas pris le bon train de la vie. On a consommé sans modération, un breuvage infecte.

Je ne connais pas les opinions politiques de Mahdjoub comme celle d’Ahmed Ben Bella, au demeurant sans importance dans le micmac général —s’il soutient le pouvoir, s’il est éradicateur, c’est dommage, il n’est certainement pas intégriste (l’art et la mosquée, deux mondes parallèles)… —, mais quels œuvres et quel art ! Ben Bella, Mahdjoub, possède un pinceau magique. Il est Algérien.  Et comme lui, il en existe tout un gratin. Ah, si j’étais riche, ma demeure s’appellera musée d’art algérien.

Mahdjoub Ben Bella

Advertisements

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Allegoria & caricature. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Mahdjoub Ben Bella, un grand artiste qui n’a pas la «notoriété» de Merah, Kouachi, Coulibaly…

  1. Bouzouar Amar dit :

    «Il est Algérien. Et comme lui, il en existe tout un gratin.»
    Et on se permet d’inviter l’épouse de Manuel Valls bientôt en représentation à Alger dans le cadre d’un événement musical qui se tiendra le 17 février prochain au 21 Boulevard des Martyr.

    Manuel VALLS. La « girouette » sioniste vue par Dieudonné et E.Ratier (Hd 720)

    • Bouzouar Amar dit :

      Manuel VALLS. La « girouette » sioniste vue par Dieudonné et E.Ratier (Hd 720)

Les commentaires sont fermés.