Élevage d’autruches en… Palestine!

Autrucherie« Donnez-moi un point d’appui et je soulèverai le monde », disait Archimède, le fameux génie de la Grèce antique. Cette sentence s’applique à un Palestinien hors du commun. Dans son pays réduit à quelques patelins, Abdu Rahman Abou Taïr a réussi à créer une ferme d’un genre peu connu dans les pays arabes. Il élève des autruches pour commercialiser localement et dans la sous-région arabe, leurs viande, œufs, graisse, peau et même leurs plumes. Avant d’avoir concrétisé son rêve chez lui en Cisjordanie occupée, Abou Taïr, diplômé de Grande-Bretagne en Génie civil, a dû faire face à plusieurs défis, aussi dissuasifs les uns que les autres. Un climat politique instable, un pays sous le joug d’une occupation écrasante qui régente le moindre détail de leur vie publique et économique et enfin, une société traditionnelle peu encline à la consommation de ce genre de volaille.

Qu’à cela ne tienne, à la faveur de l’interdiction de l’élevage des autruches en Israël, Abou Taïr, décide de s’embarquer dans ce créneau inexistant. Prenant son projet fou à bout de bras, il crée sa ferme, importe de chez l’occupant des autruches et se jette dans l’aventure. Aujourd’hui, après quelques années d’activité, il possède 200 têtes et exporte la viande vers Israël et quelques pays voisins. En parallèle, il organise des barbecues gratuits pour promouvoir le goût de cette viande aux Palestiniens. Satisfait et très confiant, il ambitionne de décupler sa volaille incongrue.

Que dire devant ce phénomène ? Abd Rahman Abou Taïr ressemble à une fleur fragile poussant en plein désert. Elle puise ses forces des maigres ressources que lui accorde la nature. D’un caractère d’airain, il a brisé toutes les pesanteurs, pris des risques, surmonté beaucoup d’obstacles et forgé son propre destin. Même si dans quelques pays arabes, des éleveurs d’autruches se sont déjà lancés dans le créneau, l’autruchier de Cisjordanie mérite amplement le titre d’un admirable pionnier. Celui qui a su domestiquer les grands oiseaux sauvages en… Palestine.

http://youtu.be/ReUHGu3WghU

Anecdotes imaginaires en marge de cette petite histoire.
– Les Français ont déjà domestiqué l’autruche et «banalisé» son élevage. La preuve, dès les premières autrucheries, les linguistes (qui nous lègue gracieusement leur langue en butin…) ont rapidement créé deux néologismes pour simplifier les choses aux autruchiers. Ça va vite là-bas chez nous, comme a dit lui.

– Les salafistes qui suivent scrupuleusement les faits et gestes du Prophète ne mangeraient pas la viande d’autruche. Elle serait bidaâ… La preuve, le prophète ne la pas consommée…

Publicités

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Arabe, Économie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Élevage d’autruches en… Palestine!

  1. Bonny dit :

    L’Algérie de Boutef et des journaleux assis comme KD ne produit même pas un boulon !
    Un pays qui ne sert absolument à rien dans cette galaxie !

Les commentaires sont fermés.