Liberté de Rabrab fait la promotion du séces-sionniste Ferhat Mhenni

Et le DRS de rab-Dzayer laisse faire. Plus tard, avec un peu de chance, Ferhat Mehenni se verra octroyé lui aussi un château digne de son «combat» sur l’un des monts Djurdjura. A Hydra, s’il le veut. Il n’y a pas de raison de le priver de sa part de la manne. Les émirs du GIA et de l’AIS ont bien eu droit au pactole, eux. L’ami d’Israël et «chef de gouvernement provisoire» revient à la chanson, nous prévient le journal de Rabrab et de Dilem… Que c’est tendre!  Peut-être que le gros suppositoire «passera» mieux avec la musique et le berbérisme radical obtiendra enfin le résultat tant escompté qui, mine de rien, n’est rien d’autre que la disparition de l’Algérie… Et le général machin, l’autre fois, avait braillé comme un fou et dit que le patron du DRS est le bastion ou le socle de l’Algérie… Ça se voit que le journal Liberté en a parfaitement conscience.

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Hommes du système. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Liberté de Rabrab fait la promotion du séces-sionniste Ferhat Mhenni

  1. Bonny dit :

    Je crois c’est lui qui a proposé à l’entité sioniste l’installation d’une ambassade en Kabylie si jamais le MAK obtient son indépendance du régime arabo-bathiste raciste d’Alger !

  2. ASNARAF dit :

    « Quand on a la haine des soi, on ne peut pas aimer les autres » Ferhat Mehenni est un homme libre qui a choisit une voie difficile semée d’embûches,mais qui triomphera tôt ou tard,car la cause kabyle est une cause juste.,Et les idées justes finissent toujours par s’imposer un jour ou l’autre. !Le grand mérite du président du GPK a d’avoir mis à l’errance et à la voie suiciadaire de nos aînés,en posant correctement la Question kabyle par la rupture ave c la stratégie sans issue du MCB,du FFS,du RCD et des Arouchs.En baisant tous les tabous,un à un le MAK/GPK a réussi à imposer le débar sur le destin de la Kabylie.Si bien qu’aujourd’hui le choix est entre ;l’autonomie ou l’indépendance,car le statu-quo est mortel irrationnel et indéfendable! L’arabisation du peuple kabyle par la force est un crime intolérable, un génocide identitaire,culturel.. .Ferhat Mehenni est respecté et adulé par les kabyles libres et voué aux gémonies par les les partisans du statu-quo et les kabyles algérianistes qui « poussent un âne mort » en voulant démocratiser l’Algérie alors que nous savons qu’à court terme et moyen terme ce pays est condamné à balancer entre la peste et le choléra, faute d’alternative démocratique en dehors de la Kabylie.Une Algérie démocratique ? Quand les poules auront des dents !

  3. Le peuple algérien est un peuple libre, décidé à le demeurer.
    Son histoire est une longue chaîne de luttes qui ont fait de l’Algérie de toujours une terre de
    liberté et de dignité.
    Placée au coeur des grands moments qu’à connus la Méditerranée au cours de son histoire,
    l’Algérie a su trouver dans ses fils, depuis le royaume numide et l’épopée de l’Islam jusqu’aux
    guerres coloniales, les hérauts de la liberté, de l’unité et du progrès en même temps que les
    bâtisseurs d’Etats démocratiques et prospères dans les périodes de grandeur et de paix.
    Le 1er Novembre 1954 aura été un des sommets de son destin.
    Aboutissement d’une longue résistance aux agressions menées contre sa culture, ses valeurs et
    les composantes fondamentales de son identité que sont l’Islam, l’Arabité et l’Amazighité, le
    1er Novembre aura solidement ancré les luttes présentes dans le passé glorieux de la Nation.
    Réuni dans le mouvement national puis au sein du Front de Libération Nationale, le peuple a
    versé son sang pour assumer son destin collectif dans la liberté et l’identité culturelle nationale
    retrouvées et se doter d’institutions authentiquement populaires.
    Couronnant la guerre populaire par une indépendance payée du sacrifice des meilleurs de ses
    enfants, le Front de Libération Nationale, restaure enfin, dans toute sa plénitude, un Etat
    moderne et souverain.
    Sa foi dans les choix collectifs a permis au peuple de remporter des victoires décisives,
    marquées par la récupération des richesses nationales et la construction d’un Etat à son service
    exclusif, exerçant ses pouvoirs en toute indépendance et à l’abri de toute pression extérieure.
    Ayant toujours milité pour la liberté et la démocratie, le peuple entend, par cette Constitution,
    se doter d’institutions fondées sur la participation des citoyens à la gestion des affaires
    publiques et qui réalisent la justice sociale, l’égalité et la liberté de chacun et de tous.
    En approuvant cette Constitution, oeuvre de son génie propre, reflet de ses aspirations, fruit de
    sa détermination et produit de mutations sociales profondes, le peuple entend ainsi consacrer
    plus solennellement que jamais la primauté du droit.
    La Constitution est au-dessus de tous, elle est la loi fondamentale qui garantit les droits et
    libertés individuels et collectifs, protège la règle du libre choix du peuple et confère la
    légitimité à l’exercice des pouvoirs.
    Elle permet d’assurer la protection juridique et le contrôle de l’action des pouvoirs publics
    dans une société où règnent la légalité et l’épanouissement de l’homme dans toutes ses
    dimensions.
    Fort de ses valeurs spirituelles, profondément enracinées, et de ses traditions de solidarité et
    de justice, le peuple est confiant dans ses capacités à oeuvrer pleinement au progrès culturel,
    social et économique du monde d’aujourd’hui et de demain.
    L’Algérie, terre d’Islam, partie intégrante du Grand Maghreb, pays arabe, méditerranéen et
    africain, s’honore du rayonnement de sa Révolution du 1er Novembre et du respect que le
    pays a su acquérir et conserver en raison de son engagement pour toutes les causes justes dans
    le monde.
    La fierté du peuple, ses sacrifices, son sens des responsabilités, son attachement ancestral à la
    liberté et à la justice sociale sont les meilleurs garants du respect des principes de cette
    Constitution qu’il adopte et transmet aux générations futures, dignes héritières des pionniers et

Les commentaires sont fermés.