Les Libyens boudent l’Algérie et optent pour le Maroc

Libye BenghaziLes parties impliquées dans le conflit armé en Libye se sont accordées sur la poursuite des négociations informelles au Maroc sous l’égide des Nations unis. Une information que relayent les médias marocains non sans une pointe de fierté et de jubilation discrète (ouf !) qui leur permet de narguer la rivale Algérie.

L’Algérie n’a pas eu l’honneur de recueillir l’unanimité des belligérants malgré les liens historiques entre les deux pays. De graves évènements se sont produits entre les deux pays et le bon voisinage ancestrale fut gelé. Entre déclarations platoniques et tergiversations perfides en passant par l’incitation à la haine dans les réseaux sociaux, l’hostilité d’Alger ne laissait aucun doute. Les Libyens soumis au déluge de feu de l’ancien dictateur l’avaient comprise en ont accusé le coup. La politique hostile à la révolution libyenne menée en sous-main par le duo Bouteflika-DRS a suscité des rancunes. Voyant les relations amicales qu’a entretenues Alger avec des régimes sanguinaires comme le général Sissi et Bechar El Assad, les révolutionnaires libyens savent très bien quelle valeur Alger aurait donnée de leur peau si Kadhafi avait gagné la guerre. Aujourd’hui l’Algérie risque de payer cher son parti pris.

Outre la question du Sahara occidental, qui inquiète les peuples de la région — le Maroc par son refus du referendum sur l’autodétermination assume l’entière responsabilité —, Alger met son grain de sable dans la complication des relations inter-maghrébine. Le régime de Bouteflika-DRS se plaît à constituer une pierre achoppement devant la construction d’un bloc régional politique et économique fort alors que les enjeux stratégiques sont immenses. Les négociations entre les Libyens au Maroc et non à Alger traduisent on ne peut mieux l’échec de la diplomatie algérienne.

Et c’est le moment choisi pour Sellal, la Marmita d’Alger, de s’enorgueillir d’« exporter la paix »…

www.maghress.com/telexpresse/36206

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Libye, Maghreb. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les Libyens boudent l’Algérie et optent pour le Maroc

  1. Condor dit :

    Certes l’Algérie n’avait pas été brillante par sa position à l’égard du mouvement insurrectionnel qui a renversé le régime Kadhafi, en Libye, il faut dire aussi les Marokkiches tentent de se donner une place dans le contexte actuel, car ils ont été boudés des affaires maliennes. Au sujet d’un dialogue libyen au Maroc, c’est prématuré de créer victoire. Le conflit libyen est plus exécrable que celui du nord Mali, car il y a pétrole, argent, les armes, mais surtout les Sissi, les EAU, les Saoudiens, les Turkishs et les Qatar.

Les commentaires sont fermés.