Maroc : Le niqab sème la panique dans une mosquée

Une femme en niqab sème la panique dans une mosquée de Casablanca1Si le niqab a valeur de chasteté pour les bigots, pour les fidèles ordinaires, il peut être l’objet de suspicion et un signe de terrorisme. Et quand des évènements accidentels surviennent autour du niqab ou d’un accoutrement de salafiste, la méfiance à son égard peut provoquer une psychose collective. C’est ce qui s’est passé un Vendredi saint dans une mosquée de Casablanca. Le fait divers mérite d’être signalé.

Sortant d’un bain turc, son cabas à la main, une femme portant le voile intégral retournait tranquillement chez elle quand elle a entendu l’appel à la prière d’une mosquée se trouvant sur son chemin. En décidant de remplir son devoir religieux à la mosquée, elle était à mille lieux de se douter de la mésaventure qu’elle va vivre et la marquer à la vie. Dès qu’elle traversa le seuil, des fidèles ont vu le cabas tenu fermement par la femme enniqabée et ont pris peur. Ils n’ont fait ni une, ni deux, ils ont alerté les autres fidèles et ont hurlé qu’une intégriste est entrée dans la mosquée avec un sac suspect. Il ne fallait pas plus pour que la panique se répande dans la mosquée. Les fidèles qui un moment rivalisaient de piété devant l’éternel et de recueillements silencieux se sont d’un coup transformés en des Carl Lewis dans une épreuve de sauve-qui-peut. C’était la bousculade vers la sortie…

La police est intervenue peus après avec tout le barda antiterroriste : périmètre de sécurité, sondes, combinaisons et artificiers… La femme avait tout compris. Elle ne savait où se donner de la tête. Elle s’enfonça sous son niqab attendant un semblant de calme pour sortir de ce mauvais pas. Malheureusement pour elle, elle fut arrêtée et interrogée. Son sac fut fouillé avec grande précaution, il contenait des effets de bain…

Heureusement, il y eut plus de peur que de mal, et l’histoire s’est terminée dans l’embarras et la gouaillerie générale avec un arrière-goût amer : les travers d’une société sortie de la marche du monde à cause de ses bondieusards.

Moralité : Après les années de djihadisme, le niqab rime avec le péril et la mort

https://www.facebook.com/oummacom/posts/10153071696046142

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Islamisme, Maroc, Société. Ajoutez ce permalien à vos favoris.