De nouvelles vidéos de la sale guerre sortent des ténèbres

assaut militaireC’est écrit. Un jour ou l’autre, comme les ossements de deux grands martyrs de l’Algérie, la vérité sur les crimes de la sale guerre jaillira des fonds des ténèbres où les forces malfaisantes l’ont cachée. Ni rab Edzayer devenu « gentil papy » aux dernières nouvelles, ni le sinistre Smaïn qui s’est fait passer pour un pieux officier, ne peuvent la cacher indéfiniment. Sentence ingénue diront d’aucuns, trop de crimes sont restés enterrés à jamais. À ceux-là quelques rappels suffisent : le crime d’Abane Ramdan travesti en mort sur le champ d’honneur a fini par livrer ses secrets et a éclaboussé le père de service de renseignement algérien. Ce crime a effacé de nos mémoires et souillé à jamais le combat noble et les sacrifices qu’Abdelhafid Boussouf a consentis pour une Algérie libre et indépendante. Malgré son pouvoir, ses manœuvres pour étouffer l’abject crime furent vaines. La vérité a fini par éclater. Il a quitté la vie publique la queue basse… Que dire des assassinats crapuleux des autres figures historiques, sinon des crimes qui ont écrasé de leur poids tout ce qu’un pu réaliser de bien les hauts responsables des années 60. Ils sont tous des criminels, des fils de Jacop qui pour un vil privilège ont pactisé avec le diable et accepté l’assassinat de leurs frères d’armes. Chaque fois que la mémoire de Khider, de Krim Belkacem, de Chaabani, de Medeghri… est évoquée en public, les criminels, leurs suppôts, leurs spadassins et leurs avortons se ratatinent dans leur coquille maudite. Tel sera le sort des criminels de la guerre civile.

L’espoir de voir éclater la vérité sur la décennie rouge n’est peut-être pas loin. Des signes précurseurs permettent d’espérer l’issue fatale. Venant renforcer le combat héroïque des mères des disparus et les batailles judiciaires, tout aussi hardies, auprès des instances internationales, des vidéos enregistrées par des militaires pendant la sale guerre, commencent à faire leur apparition dans les réseaux sociaux. L’un d’entre eux en particulier, montre le mode opérationnel de l’ANP en rase campagne quand des présumés terroristes se sont barricadés dans des habitations délabrées situées à un jet de pierre d’un hameau miteux. L’armée des «décideurs» ne fait pas dans les détails. Elle les encercle et les arrose avec un déluge de feu avant de donner l’assaut. Les éventuels otages ou civils innocents coincés à l’intérieur des maisons n’ont aucun moyen d’échapper à la tuerie. Ce mode opératoire fut employé vingt ans plus tard à Tiguentourine… Le bilan réel de l’assaut que montre la vidéo ne sera probablement jamais connu. Les éventuelles victimes innocentes n’avaient pas la chance d’être occidentales…

Dans une deuxième vidéo, un soldat algérien portant casque et tenue de combat se paie un souvenir en posant devant la tête du cadavre d’un islamiste.

Ces scènes renseignent de la violence des combats, de la haine qui régnait en maître et de la barbarie partagée entre les deux belligérants. La profanation des corps des soldats ennemis n’est pas digne d’une armée professionnelle, elle relève de la démence.

https://youtu.be/V5jKbhX4WUw

https://youtu.be/brZ4uZ_KBMs

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans armée, Islamisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour De nouvelles vidéos de la sale guerre sortent des ténèbres

  1. Eliamine dit :

    Quels sont les indications factuelles qui vous permettent d’affirmer la présence d’otages, vous êtes toujours dans une logique complotite et de désinformation

Les commentaires sont fermés.