Smaïn Lamari et Bombardier se croyaient plus intelligents que Djamel Zitouni…

Tizi Ouzou

Smaïn Lamari et «Bombardier» se croyaient  plus intelligents que Djamel Zitouni, le vendeur de poulets… La preuve, ils le maniaient comme un pantin… Mais pas de massacre en Kabylie STP ; faut pas déconner. D’accord pour des incursions mineures, des liquidations politiques et des règlements de compte ponctuels.

Pendant ce temps-là, les généraux Mohmed Touati , dit le Mokh de l’ANP (forcément le plus intelligent), Aït Ourabi et Djebbar Mehena riaient sous cap en faisant des clins d’œil à Mehenni. Rab Dzayer, de son côté, ne savait pas sur quel pied danser. Jadis, papy pensait mener la barque et l’histoire de l’Algérie. Il battait la mesure sur une musique de son cru : islamistes contre le reste de l’Algérie. Maintenant, c’est peut-être trop tard. L’Algérie de désagrège. A vue d’oeil. «Ces gens là», dixit le président du MAK à TSA,c’est-à-dire les non-Kabyles Smaïn et Bombardier compris, ont tout le loisir de twerker ou s’adonner à la pole dance. S’ils y en a qui sont prudes, ils peuvent évacuer leur trop-plein de dépit dans la danse traditionnelle au rythme de Kassaman. Version Matoub.

Connaissez-vous l’histoire des Houtis, une minorité qui a raflé les dividendes des divisions de responsables «intelligents et puissants»? Bien sûr c’est une question bête. Qui ne les connait pas? Comme le montre l’image dans des rues de Tizi Ouzou, elle est phénoménale, l’intelligence du manipulateur du marchand de poulets. Seuls sa lucidité et son regard percutant pourront découvrir le drapeau nationale dans la foule bigarrée télécommandée et suivie de près depuis Paris et d’autres capitales…

Ça sent la guerre à mille montagnes à la ronde.

http://www.tsa-algerie.com/20150420/entretien-avec-bouaziz-ait-chebib-president-du-mak/

Publicités

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Berérisme, Convulsions, DRS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.