Hier, elle tuait les Talibans, aujourd’hui elle tue les braconniers en Afrique

kinessa johnson vetpaw anti braconnage animaux afriqueL’Amérique est le pays de la science et de la puissance, des droits de l’homme et de l’impérialisme, mais aussi celui des dingues. On peut y trouver bizarrerie et les chiennerie du monde. On se rappelle tous des filles soldats américaines qui s’engagèrent dans la guerre en Irak en particulier. Certaines, sadiques, avaient frayé la chronique en participant aux exactions et les tortures des prisonniers irakiens à Abou Ghrib. Sous le choc, le monde découvrent, du moins les non avertis, que la femme n’est plus ce qu’elle était. Le sexe faible en Occident, c’est de l’histoire ancienne. La femme a cherché inlassablement l’égalité avec l’homme, jusqu’à l’overdose. Jusqu’à adopter son coté mâle et bestial. Sexuellement libérée, moralement débridée, la femme a perdu toute pudeur. L’affection et l’amour de l’homme sont étroitement conditionnés. La transformation est telle que les contes de fées sont réécrits et dépouillés de l’image de femme douce qui attend délivrance du vaillant chevalier ou du prince charmants. La nouvelle princesse a autant de force et brave autant les dangers que les héros masculins.

La fille sur la photo est sans aucun doute un symbole de cette lente transformation culturelle. Vétéran de l’Afghanistan, elle se recycle dans la protection de la faune africaine. On comprendra sans difficulté une femme qui se bat pour sa vie, pour ses enfants ou son pays, mais voir une femme jouer les Rambo à des milliers de kilomètres de son pays pour sauver des animaux menacés. On ne sait pas si on doit applaudir ou désapprouver.

A l’occasion de la diffusion de Thalassa, l’on assisté à quelques changement de mœurs sur ce regitre en Algérie, l’émission a mis en relief deux femmes une maître-plongeuse et une capitaine de chalutier, particulièrement dynamiques, mais une femme arabe va-t-en-guerre et casse-cou, ce n’est pas pour demain.

http://www.toolito.com/bio/kinessa-johnson-braconniers-afrique/?utm_content=buffer48344&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer

Advertisements

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Photo. Ajoutez ce permalien à vos favoris.