Subitement, des médias pro-Sisi dénoncent les violations des droits de l’homme…

Al Ahram presseOn pourrait presque s’exclamer : «Et la lumière fut!» Que s’est-il passé pour que le journal public d’El-Ahram au plus grand tirage africain et l’un des pavois de la nouvelle junte militaire, enquête et fasse écho de la détérioration de la vie carcérale. Mais pas seulement.  Ce qui était jusqu’à hier inimaginable tant le nouveau régime avait réprimé sauvagement la liberté d’expression, diabolisant et tuant les opposants à tours de bras, Al Ahram l’a osé. Elle a dénoncé l’existence de torture et les traitement inhumains dans les commissariats de police.

Comment se fait-il que son rapport soit relayé par des chaînes de télévisions qui ont porté le général Sisi à bras-le-corps et fait l’objet d’une  critiques sévères. Certains se demandent si l’équilibre des pouvoir n’a pas été rompu ou  si un pacte secret entre clans n’a pas été violé, mais la question prudente est de savoir qui pilote cette compagne contre les violations de droits de l’homme en Égypte.

https://youtu.be/kPJqx8uCIsU

Publicités

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Arabe, International, Terrorisme d'Etat. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Subitement, des médias pro-Sisi dénoncent les violations des droits de l’homme…

  1. Djamel M dit :

    Bonsoir,
    C’est une diversion, un écran de fumée, quelques lampistes seront exhibés à la télévision et ils payeront lourdement pour tout le monde.

  2. Amar bouzouar dit :

    Sisi n’est pas le régime, c’est le psychopathe qui fait le sale travail du régime (la tyrannie de la violence pédagogique) pour changer, par la force, l’équilibre politique et social en Egypte post-révolutionnaire. Le but étant le maintien de la dictature de la rente. Le régime va bientôt (à moyen terme) «s’humaniser» à travers un semblant de «démocratie» pour relancer son économie (le tourisme) et soigner son image chez les puissances étrangères. Sisi est pour l’instant l’homme de la situation en fonction d’un équilibre clanique des forces du régime autoritaire et criminelle.

Les commentaires sont fermés.