Nicolas Beau s’insurge contre l’impunité des militaires… pédophiles

Opinion variable

Nicolas BeauxAccusés de pédophilie en Afrique, des militaires français sont la cible de critiques acerbes des médias et d’une partie de la classe politique. C’est la stupeur et l’indignation. Le gouvernement n’a pas tardé à ouvrir une enquête et plusieurs éditorialistes ont eu la main lourde. Parmi eux on peut citer pour la circonstance un certain Nicolas Beau, spécialiste de l’Afrique et éditorialiste de MondAfique.com où, depuis quelque temps, de grandes plumes algériennes n’ont pas hésité à écrire sur l’Algérie et notamment sur les questions du pouvoir et des généraux.

Outré comme bon nombre de ses collègues par le scandale de la pédophilie en milieu militaire — on le comprend —, monsieur Beau a fini par être fâché par le laxisme des autorités qui lambinent et toussotent par égard à l’image de l’armée. Son journal numérique publie : « Le triomphe de l’impunité ». On devine la suite.

Comme Algérien qui a lu certains des articles de M. Beau, j’ai frotté le menton et essayé un moment de trouver un fil directeur à ses opinions. L’exercice était vain et l’étonnement n’a pu être dissipé. Si bien que l’indignation implicite, si humaine, dont il fait montre aujourd’hui a besoin d’être relevée. Elle aurait été de bon aloi si lui-même n’a pas volé au secours d’une junte militaire responsable de centaines de milliers de morts et des dizaines de milliers de disparus. Il existe un hiatus indéniable entre sa compassion pour les enfants africains et sa désinvolture sur le sort des victimes algériennes. D’un coup de plume, il ficela les centaines de dossiers de crimes contre l’humanité, des tortures et par ricochet, toute la décennie noire et les enterra en pointant les seuls islamistes. Par simple comparaison avec les évènements du Moyen-Orient, il résolut tout. Il faut avoir une morale balèze et une perspicacité subtile, comme rab edzayer, pour réussir ce tour de passe-passe…

http://www.mondafrique.com/lire/editos/2015/05/06/militaires-violeurs-le-triomphe-de-limpunite

Advertisements

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Presse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.