Le crime selon le quotidien El Watan

El Watan

L’autre grande cause humanitaire d’El Watan…

On le sait peut-être pas, mais à El Watan on est sensible. Sensibles dans le sens où ses journalistes réagissent, se sentent concernés par le sujet qu’ils analysent. Comme qui dirait, le cœur vivant guide la plume. Un article fignolé, d’une facture impeccable, et chapeauté d’un titre éloquent vient de le confirmer… «Crime contre la civilisation» que ça s’appelle. La couleur est annoncée, le ton donné. A priori, donc, le journal recèle des chevaliers de la civilisation. Des chevaliers vaillants qui ne badinent pas avec la civilisation et ses richesses. Qui dit civilisation dit humanité. El Watan militant et à l’avant-garde de causes justes?! Ça m’intéresse ; j’y pique du nez. Oui, parce que c’est rare et, peut-être même, sans précédent… hors des question de l’éradication des islamistes.

Il y a eu probablement un virage en épingle à cheveux dans l’éditorial du  journal de Belhouchet et il ne faut pas rater cette occasion sous aucun prétexte… Bon, bon, arrêtons la mise en scène, sinon ils vont se dire que je suis hargneux, que j’ai des préjugés absurdes, que je verse dans la polémique oiseuse et ce genre de trucs.

De quoi s’agit-il ? L’article traite à vrai dire de crime contre l’humanité commis par les hordes sauvages de Daech. Le cœur battant d’El Watan, s’indigne, s’insurge et se lamente de ce que sont devenus les vestiges historiques, patrimoine de l’humanité, en Irak, dans les zones occupées par les barbares barbus. Il parle aussi des victimes yézidis qui souffrent le martyr, etc. Il s’en prend pêle-mêle, Bush, ses faucons, le Qatar et la Turquie islamiste — remarquez l’épithète collée à la Turquie, il revient souvent dans les articles d’El Watan, sans préjugé aucun bien sûr… – On peut affirmer sans risque d’être désavoué que Tayeb Belghiche, l’auteur du superbe article, n’a pas lésiné sur son talent épistolaire. Ne supportant pas les souffrances et les malheurs provoqués par Daech et ses commanditaires, il vide son sac et écume de rage. Il verse des larmes en même temps qu’il décoche avec furie des flèches mortelles. Comme ses collègues du journal, il possède la fibre de la compassion humaine.

Je fais cet humble témoignage pour féliciter sans réserve le journal. Parce que depuis l’avènement de Sissi, l’alter ego de Daech, je ne suis pas tombé sur un traître article qui l’accable pour les tonnes de crimes qu’il a commis. On ne trouvera pas un article avec le mot «crime» dans le titre. Wallou, rien ! Les infos que le journal accouche sur le drame égyptien, sur ses lots de morts et de suppliciés, victimes d’une tyrannie militaire implacable, ont été traités avec une neutralité éminemment désinvolte. Même les condamnations en masse de ses derniers jours, dont celle du président Mohamed Morsi —un drame bien plus proche de l’Algérie que Daech et cie—, n’ont pas trouvé de compassion à El Watan. Alors forcément, le doute gagne les lecteurs. On se dit que… Dieu soit loué, l’article de Belghiche vient de dissiper les préjugés : la sensibilité aux problèmes de l’humanité fait partie des fondements de ce grand journal… Y a pas photo!

http://www.elwatan.com/edito/crime-contre-la-civilisation-20-05-2015-295178_171.php

Advertisements

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Presse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Le crime selon le quotidien El Watan

  1. Amar Abou zouar dit :

    Non non el watan n’as pas le temps d’aller voir ce qui se passe en Egypte (plus de 40000 prisonniers politiques dont des femmes et des enfants, des morts tous les jours…)
    …il préféré reprendre dans sa UNE cette «nouvelle» de Mondafrique:

    «Amar Saadani a obtenu sa carte de résidence en France grâce à Sarkozy»

    http://www.elwatan.com/actualite/amar-saadani-a-obtenu-sa-carte-de-residence-en-france-grace-a-sarkozy-21-05-2015-295327_109.php

    Ce n’est plus des journaux que nous avons mais des égouts à ciel ouvert!

  2. supplicié dit :

    A l’ intention des plumitifs supletifs du regime illegitime , el watan et tous les autres; On dit que « la plume est plus forte que l’épée ». Dans l’his-
    toire du nazisme en Allemagne, c’est bien la plume qui eut
    le rôle essentiel pour amener le parti nazi au pouvoir. Lors de
    cet avènement, l’épée fut utilisée avec la même impitoyable
    efficacité que la plumel,la presse quotidienne et les revues doivent impérativement être mises aux ordres.
    Le 4 octobre 1933, Goebbels promulgue la Schriftleitergesetz, privant l’éditeur de tout contrôle sur l’orientation de la rédaction. Le rédacteur en chef est ramené au rang de fonctionnaire d’Etat, tenu de s’inscrire à l’Association Nationale de la Presse Allemande. Il ne doit rien écrire qui puisse nuire à la Nation, formule suffisamment vague pour permettre l’enrôlement forcé des journalistes et l’épuration nécessaire. Le Ministère de l’Information et de la Propagande organise régulièrement des conférences afin d’harmoniser le contenu des articles. Il adresse quotidiennement aux journaux et aux revues ses consignes à la presse (presseanweisungen).
    En savoir plus sur http://societetotalitairetpe.e-monsite.com/pages/la-propagande-allemande/

  3. Bonny dit :

    El Watan journal des éradicateurs et pro-sioniste car reçoit des subsides de la banque Rothschild !

Les commentaires sont fermés.