La tête de Bouteflika ou l’OJAL…

Le Petit journal et la tête de BouteflikaLa visite de François Hollande nous a appris que la stabilité de l’Algérie repose sur la tête encore fonctionnelle de Bouteflika. C’est sa planche de salut sans laquelle les survivants que nous sommes couleront au fond de l’abîme. C’est à gros traits la conclusion ironique à laquelle aboutit « Le petit journal » de Canal Plus dans sa couverture  sur la visite du président français à Alger hier. Intrigué et amusé aussi, l’émission a enquêté sur le secret de l’insistance de Hollande à minimiser la maladie de Bouteflika et banaliser l’incongruité d’une situation que tout le monde sait burlesque, voire humiliante pour un peuple. Le secret serait ainsi la sécurité de l’Algérie, conclut le correspondant de l’émission. Et comme pour la France, la stabilité de Algérie donnera des sueurs froides si elle venait à se fragiliser, ceci expliquerait cela.

En résumé si l’on regarde la question sous un autre angle, la tête de Bouteflika faite d’or et de lumières et farcie d’intelligence rare, serait le dernier pilier de l’Algérie, le dernier rempart contre l’effondrement et le chaos. C’est très rassurant tout ça…

Comme l’Algérien que je suis n’a pas le même instinct ni la même approche pour les badinages politiques que les Français, je réagis différemment. Là où les Français trouvent du sarcasme, moi je vois de la terreur. Savoir que la tête de Bouteflika est le dernier support qui maintient l’Algérie d’aplomb et la préserve du chaos, suscite l’angoisse et fait froid dans le dos. Le pire cauchemar n’est pas loin. Cette assertion rappelle la décennie noire. Cette tête qui maintient l’équilibre entre les clans est celle qui a accepté l’existence de cet équilibre inconstitutionnel et terrifiant. Je vois déjà des hordes sauvages qui sortiront la nuit de nulle part et commencent à tirer sur la foule, à exécuter des citoyens anonymes, et à semer la terreur. Je vois déjà des chevaliers tous vêtus de noir, portant cagoules noires, sabre au clair, tels des monstres surgissant des cimetières et du fin fond des âges tristes. Je vois les spadassins de l’OJAL (Organisation des jeunes algériens libres qui a semé la terreur durant la décennie noire ; l’OAS version algérienne) sortir de leurs repaires et faire des descentes dans les villes et villages pour faucher les vies de tous âges. Des bandes criminelles organisées que le DRS de Rab-Edzayer ne coincera jamais…

L’explication de « Le petit journal » renvoie à la terreur qui hante toujours l’Algérie. L’épouvante restera associée au DRS. Bouteflika et l’état-major de l’ANP n’ont pas pu décapiter ni réformer en profondeur la maison de l’ogre qui commande une armée parallèle de trois millions de miliciens. Ils s’en sont accommodés. Ils ont peu fait pour stabiliser l’Algérie. En laissant dernière lui des monstres vivants armés jusqu’aux dents, en s’erigeant comme le seul garant de la stabilité, Bouteflika a trahi le peuple.

http://www.canalplus.fr/c-emissions/c-le-petit-journal/pid7544-le-tour-de-france.html?vid=1278213

Advertisements

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans DRS, Sur le vif, Terrorisme d'Etat. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour La tête de Bouteflika ou l’OJAL…

  1. brahmi16 dit :

    Algerie empire des tenebres . Des charognard, des millions d’ esprits malfaisants à visage humain ,demoniaques, decerebres qui se mulltiplient et qui sont partout.Le pire c’ est qu’ on a toujours à faire à eux.Sans aucun doute le seul pays au monde ou les monstres vivent en toute liberté.Ils mettront le pays a feu et a sang si l’on leur enlevait leur butin provenant de la rapine.

  2. Amar Abou Zouar dit :

Les commentaires sont fermés.