Ammi Salah tartague babore fi Jijel

Mise au point d’Amar Ghoul

tir missileComme je vous le dis mes frères. Ammi Salah, connu pour son affection et sa bienveillance pour le FLN de Amar Saâdani et pour moi-même, a pris une décision qui ne ressemble pas à bon vieux bougre comme lui. Vous n’allez pas le croire, mais hier il est allé sur la belle côte de Jijel et avec son habituelle gentillesse, a demandé à la Marine de pulvériser un vieux babore incapable de bouger, une épave qui ne servait à rien.  Sans hésiter, les bahria, tous nass m’lah et vaillants, disciplinés et fort accueillants, qu’Allah les protège, ont exécuté les vœux d’Ammi Salah. Qui ne peut pas s’incliner devant les désires du chaleureux Ammi Salah, un homme au cœur d’or et à la parole de lumière? Deux corvettes machins et quelques missiles bidules ont été mises à contribution pour le succès d’une fantasia marine en l’honneur de l’hôte qui, dit-on, fut très satisfait des honneurs reçus et du feu d’artifice final, l’objet de sa virée. La cible a volé en éclats et les manœuvres ont atteint leur objectif. L’escapade de Ammi Salah à Jijel fut fructueuse, à la grande joie de tous.

Les Algériens n’ont pas eu le privilège de voir le moment de l’impact et comment le missile a atteint sa cible, mais, patients et braves comme ils sont, ils se sont contentés du semblant d’explosion vu sur l’écran de l’ENTV et les quelques éclats blancs sur fond bleu qui ont suivis. Et puis, ils ont bien vu le missile avec sa traînée blanche tiré d’un navire et s’en éloigner rapidement, ensuite de larges sourires et des applaudissements avaient terminé le beau spectacle. Vous croyez que l’état-major ira jusqu’à feindre des sourires et applaudirait pour le besoin d’une malhonnête mise en scène?  Il faut manquer de cervelle pour le croire. Personne ne peut mettre en doute la parole de Ammi Salah. Personne !

Et puis, ya  khawti, les Algériens n’ont pas à s’ingérer dans les affaires de notre glorieux Djeich. Quand Ammi Salah est satisfait, c’est que tout va bien et notre bahria se tient prête pour des missions dangereuses. Entre nous, le echaâb, et l’armée, il y a une question de confiance et de foi. Comme pour le paradis et l’enfer, il faut croire les prophètes. Ou si vous voulez, comme la santé et la voix de Bouteflika, on doit avoir la foi en Ammi Salah. Inutile de demander à voir et juger sur pièce… El Hamdoulillah, le peuple algérien est un peuple de croyants. Ceux, aux cœurs malades, qui ne le croient pas sont des mécréants, des ennemis, ils veulent détruire l’Algérie.

Qu’Allah préserve Ammi Salah et lui accorde longue vie.

Signé : Votre serviteur et frère Amar Ghoul

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Allegoria & caricature. Ajoutez ce permalien à vos favoris.